Robert Sabatier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Robert Sabatier

Message  Jocelyne le Sam 11 Avr 2015 - 10:54

Il nous a quittés le 28 juin 2012, il allait avoir 89 ans. J’avais fait sa connaissance au début des années 1980 grâce à l’un de ses amis, Michel Ragon, lui aussi écrivain (et critique d’art, entre autres). Tous deux avaient été bouquinistes sur les quais de Seine (de 1954 à 1964 pour Ragon). En 1953, chacun d’eux avait publié son premier roman : Drôles de métiers pour Ragon, Alain et le Nègre pour Sabatier.

Animatrice de "L’Invité quotidien" sur Radio libertaire (une émission qui durait quatre heures, de 18 à 22 heures chaque jour), depuis 1981, j’avais reçu à plusieurs reprises Michel Ragon, un compagnon de route de la Fédération anarchiste, et, connaissant ses liens avec Sabatier, je lui avais dit mon souhait d’avoir Sabatier à l’antenne. Un peu réticent, ce dernier finit toutefois par accepter l’invitation à condition que Michel soit présent. Pas de problème. On prend date. C’était début 1982, me semble-t-il, il allait ou venait de publier le tome 1 de son Histoire de la poésie française consacré à la poésie du XXe siècle. Mais j’avais choisi d’évoquer avec lui l’ensemble de son œuvre à commencer par la trilogie que chaque auditeur était susceptible de connaître : Les Allumettes suédoises, Trois Sucettes à la menthe, Les Noisettes sauvages.

Las ! c’était sans compter que les deux bavards se mettraient à faire l’émission tout seuls ou presque. J’ai eu un mal fou à placer une ou deux phrases, j’assistai à un festival de souvenirs de leur jeunesse. Si certains de mes invités se montraient peu loquaces à l’antenne, ce ne fut pas le cas des deux compères. Ils évoquèrent, les quais et les bouquinistes, leurs amis communs. J’ai hélas perdu l’enregistrement de l’émission et la mémoire me joue des tours. En revanche, je garde le souvenir ému de ce qui suivit. A 22 heures, l’émission terminée, je propose à Ragon et Sabatier d’aller boire un verre quelque part. Sabatier me dit alors « Ça vous intéresserait de voir la rue où je vivais avec ma mère ? » (il avait 12 ans lorsque celle-ci décédera). Le studio de Radio Libertaire était à Montmartre donc pas loin de la rue Labat, là où Sabatier nous montra la devanture de la boutique de sa mère, où il évoqua les descentes de rues avec ses copains sur une caisse à roulette, Montmartre est une colline et ses rues sont pentues. Après la visite souvenir, Sabatier nous emmena chez un de ses amis de longue date, un Auvergnat qui tenait un café non loin de là. La table fut vite couverte de diverses charcutailles et nos verres emplis d’un gouleyant petit vin rouge. Cette nuit-là, je suis rentrée chez moi à 3 heures, j’habitais au pied de la Butte à cette époque, légèrement grisée tant par le vin que par la conversation qu’avait menée ces deux-là. C’était parfois drôle et un peu égrillard, à la seule image que certains ont voulu retenir de Sabatier, c’était souvent émouvant, comme peut l’être une époque que l’on n’a pas connue et qui nous paraît nimbée de magie. Vers 2 heures et demie du  matin, Sabatier avait donné le signal du départ : « Christiane doit m’attendre… », avait-il dit en souriant.

Les années ont passé, je l’ai croisé plusieurs fois à l’occasion de salons du livre et, finalement, quelques jours après le décès de Christiane Lesparre sa femme (peintre et romancière), il m’a accordé une interview pour un journal local du Xe arrondissement auquel je collaborais. C’était chez lui dans son appartement du boulevard Exelmans, à Paris. Je vais essayer de retrouver l’interview…
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Sabatier

Message  Arun le Sam 11 Avr 2015 - 11:17

Bien sûr, je me souviens de Patrick Sabatier et des "allumettes suédoises". Si mes souvenirs sont exacts j'avais apprécié à l'époque ! Mais c'est loin et un peu flou. Quoi qu'il en soit regret de le perdre. Même si, comme on dit, 89 ans c'est un bel age pour partir visiter les contrées lointaines ! Smile

Je suis curieuse de ton parcours Jocelyne ? Une parisienne qui a vécu dans ces milieux littéraires ! J'apprécie, de plus en plus ! Very Happy


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Sabatier

Message  Jocelyne le Sam 11 Avr 2015 - 11:19

Arun a écrit:Bien sûr, je me souviens de Patrick Sabatier et des "allumettes suédoises". Si mes souvenirs sont exacts j'avais apprécié à l'époque ! Mais c'est loin et un peu flou. Quoi qu'il en soit regret de le perdre. Même si, comme on dit, 89 ans c'est un bel age pour partir visiter les contrées lointaines ! Smile

Je suis curieuse de ton parcours Jocelyne ? Une parisienne qui a vécu dans ces milieux littéraires ! J'apprécie, de plus en plus ! Very Happy

Robert Sabatier, Arun, Robert pas Patrick… J'ai été journaliste...
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Sabatier

Message  Arun le Sam 11 Avr 2015 - 11:54

Houlà oui je voulais dire Robert ! Petite erreur de ma part en tapant mais je pensais bien Robert ! Smile D'autant que je n'apprécie pas du tout Patrick Sabatier ! Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Robert Sabatier

Message  Sapho le Sam 11 Avr 2015 - 15:31

Je ne peux donner mon avis sur cet homme de lettres car je n'ai pratiquement rien lu de lui, à part bien sur des "ALLUMETTES SUEDOISES " mais il y a fort longtemps de cela et je ne m'en souviens plus!

Merci ARUN de lui rendre hommage par le biais du forum merci messages panca
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum