Guillermo Martinez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guillermo Martinez

Message  Sapho le Ven 1 Mai 2015 - 19:29



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


BIOGRAPHIE



Écrivain argentin, Guillermo Martínez est né en 1962 à Bahia Blanca. Après des études de sciences mathématiques et une spécialisation en logique à l'Université de Buenos Aires, il va poursuivre sa formation à l'Université d'Oxford. Adolescent, il écrit le livre de contes La jungla sin bestias. Il en écrira plus tard un deuxième, Infierno Grande.

Revenu au pays, il se consacre à l'écriture et collabore au journal La Nación. Il sera invité à des sessions d'écrivains au Canada et aux États-Unis. Il est actuellement professeur de mathématiques à l’Universidad Nacional de Buenos Aires.

Il a notamment publié l'essai Borges y la matemática et les romans "Acerca de Roderer", et "La formula de la inmortalidad".

Son ouvrage "Mathématique du crime" est un véritable best-seller pour lequel l'auteur a reçu le prestigieux prix argentin Premio Planeta. Ce roman original associe avec bonheur les canons du roman policier au théorème de Fermat, l'enquête criminelle aux abstractions de Wittgenstein et Göbel, la rigueur "oxfordienne" au mystère des sectes pythagoriciennes et à la magie.


LIVRE LU : LA MORT LENTE DE LUCIANA B.


RESUME


Dix ans ont passé depuis qu'il a vu Luciana B. pour la dernière fois. A l'époque, il était tombé amoureux d'elle. Bien qu'elle fût la secrétaire personnelle du célèbre auteur de romans policiers Kloster, il l'avait engagée pour taper en cachette les pages de son propre livre. Aujourd'hui, il ne reste plus rien de la jeune fille gaie et séduisante qu'il a connue. Que s'est-il passé? Luciana se raconte : elle a vu, tour à tour, mourir la plupart de ses proches dans des circonstances qui semblent forcer le hasard. Survenue avec une régularité méthodique, cette série d'accidents serait l'oeuvre de Kloster. Sa grand-mère, sa petite soeur, ou bien elle-même pourraient être les prochaines sur la liste. Au bord du désespoir, elle s'adresse au seul homme susceptible de la croire. Qui sait, en tant qu'écrivain, peut-être sera-t-il à même de percer à jour les ténèbres de Kloster? Les Carnets d'Henry James et un volume de la Bible seront ses clés pour un voyage sans retour dans les plus obscures régions du cerveau humain... Après Mathématique du crime, Guillermo Martinez nous entraîne dans un envoûtant thriller littéraire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


QU'EN DIRE ?


Le lecteur va se trouver confronté à la rivalité de deux auteurs de polars, - le narrateur que Luciana appelle à son secours, et Kluster, le célèbre auteur de polars, devenu l'ennemi de Luciana B., et aux versions différentes des malheurs de Luciana B.

Le narrateur nous fait sentir le plaisir sensuel de travailler avec une jeune fille agréable à regarder, à fixer le regard sur sa nuque, à imaginer des interprétations de certaines attitudes jugées ambiguës, à se focaliser sur un aperçu de lingerie.

Les romanciers sont si imaginatifs !

Bref, le lecteur est embarqué, d’autant que la juxtaposition de la détresse actuelle de Luciana B et de sa fraîcheur passée nous intrigue, et même nous émeut.

Il s'agit donc de savoir qui dit vrai : Luciana B, victime, est-elle atteinte de la maladie de la persécution, Kloster, expert en intrigues meurtrières, est-il le bourreau de Luciana ? Comme le narrateur, on mène l'enquête.

Pour moi ce livre soulève la question du narrateur ambigu et des versions contradictoires.

Martinez remet en question la fiabilité du narrateur et oblige le lecteur à un peu de méthode.

D’une manière générale, je me pose toujours la question :
- « qui est la vraie victime ? »,
et à propos du présumé coupable,
-« avait-il un mobile ? ».

Cette question du narrateur ambigu est explicitement soulevée par Kloster, l’accusé, présumé responsable des malheurs successifs de Luciana B. Ses éventuels mobiles seront évidents pour le lecteur.

Quels sont les rapports entre Kloster et le narrateur ? ils sont de deux ordres : rivalité amoureuse, et rivalité littéraire.

- Kloster, s’il était coupable, aurait deux défis à relever : abuser le public et la police, lui l’auteur d’intrigues criminelles compliquées : sur le papier c’est toujours facile d’imaginer un assassin tout-puissant, et assuré de l’impunité. Mais qu’en est-il dans la vraie vie, avec de véritables assassinats ?

- Le deuxième défi du présumé criminel est d’affronter un enquêteur de talent, (thème fréquent dans littérature policière cf. Maurice Leblanc : Arsène lupin contre Herlock Sholmes, ou dans l'oeuvre de Conan Doyle, Sherlock Holmes contre Moriarty), en l’occurrence le narrateur, lui aussi expert, croit-il, en affaires criminelles imaginaires.

Le fin du fin pour Kloster serait de mettre la vérité sous les yeux de son rival, comme dans "la lettre volée" d’Edgar Poe, sans qu’il sorte de son aveuglement.

Un livre remarquable, à tout point de vue


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  Sapho le Ven 1 Mai 2015 - 19:32


Dans un prochain fil, je vous parlerai de son livre : LA MATHEMATIQUE DU CRIME, un véritable chef- d'oeuvre ( lu il y a quelques mois )


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  bergamote le Sam 2 Mai 2015 - 11:00

Sapho je suis en train de le lire !! j'en parlerai derrière toi bounce bounce bounce
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  Sapho le Sam 2 Mai 2015 - 17:16


Très bonne idée Berga; pour ma part, j'ai été subjuguée ! I love you I love you I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  Arun le Sam 2 Mai 2015 - 17:56

Oh là vous m'intéressez les amies ! je ne perds pas de vue ce fil. Je n'ai jamais rien lu de lui. Il serait temps de commencer Smile

Merci Sapho Smile
avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  bergamote le Sam 2 Mai 2015 - 18:19

je viens de le terminer mathématique du crime

je ne connaissais pas cet auteur et franchement j'ai été un peu désorientée au début. j'ai craint de m’essouffler dans les maths.
Mais cela n'a pas duré et j'ai bien aimé la façon originale de nous mettre devant des situations inhabituelles dans les "polars"
Tout est disséqué, examiné et on veut effectivement en savoir plus alors on continue.
Cela dit, je crois qu'il faudra que je le relise. J'ai parfois eu envie de quitter ma lecture, je n'accrochais pas.
Mais tous ceux qui lisent le savent, on n' adhère pas forcément et un mois plus tard si l'on s'y remet on apprécie.
Donc mon jugement n'est que provisoire.
je note de me commander la mort lente de Luciana B. je ne veux pas rester sur une impression "moyenne" Rolling Eyes
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guillermo Martinez

Message  Sapho le Dim 3 Mai 2015 - 18:51



MATHEMATIQUE DU CRIME


L’intrigue est très bien menée et a réussi à me tenir en haleine pendant tout le roman. Ce qui est rare. Et je dois avouer que je n’ai pas « deviné » ni le dénouement, ni le revirement, ce qui est de plus en plus rare également. La construction de l’intrigue est ce qu’on pourrait qualifier de classique. On assiste à une enquête très classique, dans la veine des romans d’Agatha Christie et autres… pas d’effusion de sang, pas de laboratoires, pas de techniques modernes… des dialogues et des déductions. On suit le narrateur dans ses découvertes et ses déductions. On découvre Oxford, son monde, son atmosphère à travers ses yeux.

L'auteur nous plonge dans l’atmosphère lourde et feutrée du collège anglais – peut-être un peu trop « stéréotypé » mais efficace. Les références aux mathématiques sont évidemment nombreuses et il n’est pas nécessaire d’être un érudit pour les comprendre. J’aurais cependant personnellement aimé que les mathématiques soient plus présentes et impliquées dans la résolution de l’intrigue.

Un livre qu'on a difficile à quitter quand on l'a commencé !!

Bonne pioche !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum