Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Sapho le Dim 10 Mai 2015 - 15:31


BIOGRAPHIE

Arnaldur Indriðason est diplômé en Histoire de l’Université d'Islande en 1996. Journaliste au Morgunbladid en 1981-1982, il devient scénariste indépendant. De 1986 à 2001, il travaille comme critique de films pour le Morgunbladid. Aujourd'hui, il est l'auteur de six romans policiers — dont plusieurs sont des best-sellers. Il vit à Reykjavik avec sa femme et ses trois enfants et est le fils de l'écrivain Indriði G. Þorsteinsson.

Arnuldur Indriðason publie son premier livre, Synir duftsins (littéralement "Fils de poussière", inédit en français) en 1997. Cette publication marque le départ d'une nouvelle vague islandaise de fiction criminelle. Arnaldur Indriðason est déjà un phénomène littéraire international - il est aisé de voir pourquoi : ces nouvelles sont prenantes, authentiques, hantantes et lyriques.

Arnuldur Indriðason a adapté trois de ses livres pour la radio du Icelandic National Broadcasting Service.

Arnaldur a reçu le Prix Clé de verre, un prix de littérature policière scandinave, en 2002 et 2003. Il a également gagné le Gold Dagger Award, prix littéraire britannique, en 2005 pour La Femme en vert, L’Homme du lac (Métailié, 2008), Prix polar européen du Point.

La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de verre du roman noir scandinave.

Arnaldur Indridason a reçu pour son roman "Hiver Arctique" et pour la troisième fois le prix Clé de Verre du roman noir scandinave

En 2011, il reçoit le 1er Prix Boréales-région Basse-Normandie du Polar Nordique à l’occasion de ce festival.

En 2013 sort "Etranges rivages".




LIVRE LU : L'HIVER ARCTIQUE


RESUME


Un soir glacial de janvier à Reykjavik, le corps d’un petit garçon est retrouvé au pied d’un immeuble de banlieue. Il avait 12 ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande.
Erlendur et son équipe n’ont aucun indice, mais le frère aîné de la victime disparaît avec la complicité de sa mère. Erlendur va explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante des immigrés dans une société fermée.
Une autre enquête mobilise Erlendur, une femme trompée, qui croyait au grand amour, a disparu, et une femme mystérieuse appelle le commissaire sur son portable pour pleurer, ce qui va permettre au commissaire de révéler ses dons de diplomate.
Par ailleurs, son fils et sa fille s’obstinent à exiger des réponses qu’il n’a aucune envie de donner.

Dans ce dernier roman impressionnant, Indridason surprend en créant un monde à la Simenon.
Il a reçu pour ce livre et pour la troisième fois le Prix Clé de Verre du roman noir scandinave.




QU'EN DIRE !


Comme toujours chez Indridason, le crime et sa résolution ne sont que des prétextes à l’étude de la société islandaise. Il s’intéresse ici à tous les problèmes liés à l’immigration. Il montre très bien comment les islandais, qui ont longtemps vécu quasiment en autarcie dans un pays minuscule et isolé, s’ouvrent à leur tour au monde extérieur, ce qui soulève chez certains d’entre eux la question de leur identité nationale. L’intrigue est très bien construite, avec plusieurs fils narratifs qui se croisent, une fausse piste et un dénouement inattendu. Erlendur est toujours la proie de ses démons, habité par la disparition de son frère, harcelé par ses enfants qui essaient vainement de le comprendre. Il doit en plus faire face à la mort imminente de Marion, son ancienne patronne, à la fois mentor et conscience, qui le renvoie à sa propre solitude. Un commissaire de plus en plus humain et toujours humaniste, dont on espère qu’il va bientôt perdre ses défenses sans renoncer à son opiniâtreté.


study study study

avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Arun le Dim 10 Mai 2015 - 16:19

Merci Sapho, je retiens. Ton résumé m'interpelle ! Very Happy


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Arun le Lun 14 Mar 2016 - 17:08

Je vais à présent commencer "Le lagon noir" emprunté à la médiathèque récemment ... à défaut de "l'hiver arctique"que je n'ai pu trouver !


A suivre ... study



"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Arun le Jeu 17 Mar 2016 - 11:06

A propos du "Lagon noir"

Arnaldur INDRIDASON
Titre original : Kamp Knox - Le lagon noir
Langue originale : Islandais (Islande)
Traduit par : Eric Boury

Reykjavik, 1979. Le corps d‘un homme est repêché dans ce qui va devenir le lagon bleu. Il s’agit d’un ingénieur employé à la base américaine de l’aéroport de Keflavik. Dans l’atmosphère de la guerre froide, l’attention de la police s’oriente vers de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l’Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Dans un climat de tension, conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l’aide d’une jeune femme noire, officier de la base.

Le jeune inspecteur Erlendur vient d’entrer à la brigade d’enquêtes criminelles, il est curieux, passionné par son métier, soucieux des autres, mais il ne cache pas son opposition à la présence américaine sur le sol islandais.

En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue. Une jeune fille disparue sur le chemin de l’école quarante ans plus tôt, à l’époque où la modernité arrivait clandestinement dans l’île, portée par les disques de rock et les jeans venus de la base américaine.

Indridason
construit un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie, un personnage littéraire de plus en plus complexe, et le roman noir, efficace, est transformé par la littérature.

Mon avis :


En 1979, c'est la guerre froide, l'Islande est proche du Groenland, lui-même pas loin de la Sibérie soviétique. La découverte d'un cadavre dans le lagon noir mènera Erlendur et Marion Briem à enquêter sur la base, avec toutes les difficultés imaginables; Heureusement ils seront aidés par une policière américaine.Par ailleurs, Erlendur, toujours fasciné par les histoires de disparitions, il semblerait qu'il pense à son frère, se penche sur celle, jamais élucidée, d'une jeune fille vingt-cinq ans plus tôt.

Du polar pas mal ficelé je dois dire, qui prend son temps (mais pas trop), des enquêteurs humains et à l'écoute, pas de détails sanglants, du psychologique, rien de trépidant à user les nerfs, mais un suspense soutenu. Plus une balade en Islande de ces années là et un aperçu de la cuisine ??? (hum ...)

Donc Berga et Sapho vous pouvez retenir ... study study study





"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Sapho le Dim 20 Mar 2016 - 11:35

Merci Arun pour ton appréciation.

Ce livre-là, je ne l'ai pas encore lu et comme j'aime beaucoup l'auteur, je ne manquerai pas de l'acheter.

J'aime ce côté lent et descriptif des auteurs nordiques. Ils sont à l'image des habitants de là-bas : calmes, précis, consciencieux........ils ne perdent jamais le fil de leurs idées!

Merci Arun pour le partage merci messages panca
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON ( Islande )

Message  Sapho le Mar 9 Aoû 2016 - 15:48


LIVRE LU : LA CITE DES JARRES

RESUME


Pourquoi l'inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l'assassin d'un vieil homme dans l'ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincées sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans ?
Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s'avère être un violeur ?
Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant? A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisés pudiquement la Cité des Jarres ?
Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir ?
Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ?
Ce livre écrit avec une grande économie de moyens transmet le douloureux sens de l'inéluctable qui sous-tend les vieilles Sagas. Il reprend leur humour sardonique, l'acceptation froide des faits et leurs conséquences lointaines.
La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de verre du roman noir scandinave. Il figure en tête des listes des best-sellers en Allemagne,Suède et Hollande.




RESSENTIS


Sordide ! Conforme à ce que la quatrième de couverture laissait craindre. Et pourtant, cette première enquête traduite en français est passionnante. Les nerfs d’Erlendur sont soumis à rude épreuve : cette enquête l’affecte profondément et titille sa fibre paternelle. Il ne cesse de s’inquiéter pour sa propre fille Eva Lind, toxicomane. Mais la force extraordinaire de cet ours solitaire, obstiné, intuitif et usé par des années de métier protège le lecteur : le commissaire fait le dos rond, encaisse les coups à notre place, les digère et en restitue une version étonnamment sobre des événements, décrits avec une grande froideur et beaucoup de distance par l’auteur. Une écriture simple et alerte que j’ai trouvé particulièrement intelligente donnant une certaine légèreté à l’insoutenable.
Une enquête très bien menée, parfaitement crédible mettant en scène des personnages complexes, bigarrés et survivant dans une Islande omniprésente. Certainement mon livre préféré parmi les cinq déjà lus de cet auteur.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum