Sorj Chalandon

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sorj Chalandon

Message  Invité le Ven 27 Mar 2015 - 19:45

Sorj Chalandon fut reporter de guerre. Selon son auteur, ce roman ne met pas en scène sa propre expérience du terrain, de la guerre depuis quarante ans mais celle d’un double littéraire, Georges, qu'il « envoie exprès au plus loin de ce qu’il aurait pu devenir ».
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Ven 27 Mar 2015 - 19:49

Je ne connais pas cet auteur Fifi, ni ce roman. Je note et je découvre ... Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

le quatrième mur

Message  Invité le Ven 27 Mar 2015 - 20:04

d'abord explication du titre.Le 4° mur au théâtre désigne un mur imaginaire qui désigne la séparation entre la scène et les spectateurs.

c'est un récit émouvant, j’avoue avoir pleuré à la  fin du livre.Je vais faire de mon mieux pour écrire mon ressenti.
Sam juif grec a un rêve faire jouer Antigone  au Liban, à Beyrouth.C'est une utopie car le Liban est en guerre.
Il veut que les acteurs soient de toutes origines, pour montrer que c'est possible de mettre en scène une palestinienne qui jouera Antigone, des chrétiens  des druzes..
il est allé  sur place pour faire des repérages etc.. mais le crabe est là, il ne peut se rendre lui-même au Liban.Il demande à son ami Georges d'aller à sa place.Et fait juré à ce dernier  de tout faire pour jouer la pièce.Georges qui est marié et a une petite file Louise jure..mais avec le recul se rend compte que cela ne sera pas  chose aisée.

le rêve de Sam c'est de voler deux heures à la guerre... rêve utopique..mais Georges arrive à convaincre les acteurs..certains prennent des risques...
des répétitions ont lieu  mais c'es tendu car Palestinien  , chrétien....se heurte..

lors d’une répétition , bombardement..tout le monde se sauve comme iol peut et on apprend que l’hôpital  a été touché.Georges va aider.. et en allant chercher de l'eau il est touché par une bombe phospho..(désolée je ne sais plus  le terme exact).Il est blessé sa convalescence dure longtemps.
et après guérison  il va sur les, conseils de son ami Marwan dans un camp de réfugiés   palestiniens  qui avait été attaqué par les israéliens et là l’horreur.
Georges rentre en France mais il n'est plus le m^me.
Un jour, il abandonne femme fille , tout et repart au Liban.. il est pris  dans une embuscade et est tué..


Dernière édition par fifibrindacier le Ven 27 Mar 2015 - 20:05, édité 1 fois
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Invité le Ven 27 Mar 2015 - 20:05

lol deux fois la couverture
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Sam 28 Mar 2015 - 14:07

j'ai lu également ce roman et on n'en sort pas indemne
l'idée était louable mais la réalité rattrape souvent la fiction!

Je suis sortie de cette lecture encore plus amère. Je sais bien que l'on ne peut pas construire du beau pendant des périodes de guerre. Mais j'avais pensé que cela pourrait se faire. Qu'enfin une petite trêve ... et Antigone pourrait être jouée par des hommes tellement différents.
En réalité personne ne sort indemne de cette aventure certains n'en sortiront même pas.

J'aime beaucoup la fin, je ne voyais pas d'autre solution en alternative pour "George"

Il faudrait que je relise car à la première lecture, on suit les événements et on ne peut pas les analyser ça va trop vite. une seconde lecture me permettrait d'être moins investie moralement et de comprendre (si l'on peut comprendre!!) .
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Invité le Lun 30 Mar 2015 - 23:47

C'est un livre qui m'a énormément plu. Il est court et dense, avec une écriture à la fois sobre et précise.
Éviemment le choix de la pièce de théâtre d'Antigone n'est pas anodin :  l'héroïne antique est une jeune fille qui dit « non » jusqu'à la mort.
Le théâtre est érigé ici en acte de résistance au milieu du chaos de la guerre, c'est un pari fou, naïf, dérisoire de Sam, que Georges va accepter à ses risques et périls, il n'en sortira pas indemne, le lecteur non plus.
À Beyrouth, Georges plonge dans l'enfer. Ses illusions tombent une à une et peu à peu il est inexorablement dépassé par une complexité et une violence inouies. Il fait tout ce qu'il peut dans ce pays ravagé par la haine entre les différentes communautés, il passe inlassablement d'un camp à l'autre, il rencontre un à un les comédiens, Druze, Chiite, Arménien, Chaldéen...   et, contre toute attente, le projet prend forme.
L'aventure est exaltante mais la fatalité inhérente à la tragédie, celle de la guerre comme celle de la pièce d'Antigone, se fait de plus en plus présente au fil des pages.
Celles dans lesquelles Georges, de retour chez lui, n'arrive plus à renouer avec le quotidien tranquille, l'amour de sa femme, la présence de sa fille, sont poignantes et criantes de vérité. On sent bien que l'auteur, reporter de guerre, sait de quoi il parle. Son héros tente de « faire avec », de donner l'image de celui qui veut renouer avec sa vie d'époux et de père, mais il n'y arrive pas. Il reste hanté par ce qu'il a vu.
Il retourne au Liban. Et là, c'est encore pire : 1982, Sabra et Chatila. C'est si bien raconté que le lecteur devient Georges, l'accompagne dans sa découverte de l'horreur la pus inimaginable. Pas de complaisance dans des visions atoces, une écriture sobre, précise, avec une charge émotionnelle extraordinaire qui rend compte de l'état de stupeur de quiconque a vu cela.
La fin du livre est saisissante et mérite à elle seule plusieurs lectures.
À propos du quatrième mur, celui qui sépare symboliquement la scène du public : au Liban, il est prévu que la représentation aura pour décor des ruines avec des bouts de murs.

Pour moi, un très grand livre que je n'oublierai pas.
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Mar 31 Mar 2015 - 6:28

Voila qui donne envie de le découvrir !


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Mar 31 Mar 2015 - 11:20

merci Nic
moi je crois que je vais le relire cet été. il est trop dense pour qu'une seule lecture suffise. d'ailleurs dans les 50 premières pages, j'ai failli abandonné !heureusement je ne l'ai pas fait donc je pense sérieusement m'y remettre.
il y a des romans comme celui-ci qui laissent vraiment leur empreinte dans nos têtes.
Je ne suis pas étonnée que Fifi se soit émue au point de pleurer.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Jocelyne le Mar 31 Mar 2015 - 17:30

C'est effectivement un beau livre. De Sorj Chalendon, j'ai aussi beaucoup apprécié Mon traître et Retour à Killybegs. Il s'est inspiré de son histoire personnelle avec Denis Donaldson, militant de l'IRA devenu un ami, dans le premier titre. Dans le second, c'est la voix du militant qui a trahi la cause que l'on entend. J'ai eu l'occasion d'en discuter avec lui lors du salon du livre de Chazay d'Azergues quelques jours avant d'aller aux Bouffes du Nord, en décembre 2013, voir ce qu'en avait fait Emmanuel Meirieu qui a adapté et mis en scène les deux ouvrages sous le titre Mon traître. Voici ce qu'en dit Sorj Chalendon sur le site du théâtre des Bouffes du Nord :

"L’histoire d’un traître et d’un trahi. Mais je lui ai demandé une faveur : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien savoir à l’avance. N’intervenir à aucun moment de son travail. Faisant cela, je lui offrais Mon traître en partage. Je lui proposais de faire sienne cette douleur intime. Et je me réfugiais dans le rôle du spectateur, celui que l’obscurité protège. Et j’ai bien fait. J’ai assisté à une représentation de la pièce d’Emmanuel Meirieu. C’était en avril dernier, à Lausanne. Et j’ai été saisi. J’ai vu Antoine le trahi et Tyrone le traître prendre vie sous la pluie. J’ai regardé l’ombre de Jack, fils de Tyrone, écouté sa voix exiger de son père mort qu’il se relève. J’ai entendu des mots d’encre et de papier transformés en orage. Je ne m’attendais pas à une telle puissance. À une telle force. À cette « terrible beauté ». Et j’ai pleuré, comme les autres, dans l’obscurité qui me protégeait. "
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Mar 31 Mar 2015 - 20:06

merci Jocelyne bisou
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Invité le Mer 1 Avr 2015 - 0:07

En complément à  la lecture de Le quatrième mur, un extrait d'une interview de Sorj Chalandon que je trouve à la fois beau et instructif  :
Entré comme journaliste dans les camps palestiniens de Sabra et de Chatila au dernier jour des massacres, en septembre 1982, j’ai gardé pour moi ce qu’abandonne un homme qui marche dans du sang humain. Un journaliste doit rapporter les guerres sans les pleurer. Je ne les ai pas pleurées. Alors j’emmène Georges (jeune metteur en scène français et personnage principal du roman) d’où je viens. Je lui offre mes larmes, ma colère, mes doutes. Et surtout, je l’envoie là où je ne suis pas allé, au plus loin de ce que la guerre arrache aux hommes. Le Quatrième mur est l’histoire d’un enfer. Je me suis arrêté à sa porte et je regarde Georges s’y jeter.

Merci Jocelyne pour les infos concernant Mon traître et Retour à KIllybegs. Tu donnes envie de les lire.
avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Sapho le Dim 19 Avr 2015 - 11:40

LIVRE LU : RETOUR A KILLYBEGS

Ce roman a été récompensé par le Grand prix du roman de l'Académie française le 27 octobre 2011.
Il a également remporté le 5 novembre 2011 le prix Liste Goncourt : le choix polonais décerné à Cracovie sous les auspices de l'Institut français.
Il a obtenu en 2012 à Rennes le Prix des lecteurs du Festival Rue des Livres.

RESUME


Le Retour à Killybegs pour Tyrone Meehan, c'est le retour aux sources, dans la modeste maison sans confort du père, Patraig Meehan. Là où il a reçu en héritage l'amour de l'Irlande, la violence, l'engagement pour l'indépendance de l'Irlande , coûte que coûte. Mais aussi les coups du père. C'est dans cette maison que la mort va le délivrer de la honte.
Le 24 décembre 2006, au cours d'une conférence de presse, il s'est libéré d'un secret, il a trahi son camp depuis vingt-cinq ans en donnant des renseignements aux anglais, lui l'homme respecté et admiré de tous, l'un des leaders de l'IRA.
Pourquoi? A vous de le lire !





L'histoire de Tyrone est indissociable de celle de son pays: il n'a vécu que par lui et pour lui, jusqu'au moment de sa trahison qu'il fait encore pour tenter de le sauver, lui et ses habitants. Les interrogations sont poussées, parfaitement posées. Cet homme est pétri d'humanité bien qu'il ait mené un combat particulièrement violent. Il est rongé par le remords, par les regrets. Un vrai personnage humain, plein de contradictions, de colères, de violences et de tendresses. Un personnage travaillé en profondeur, intense, dense.
Sorj Chalandon a une écriture simple et forte. Son roman est très dialogué, très documenté.
C'est un livre qui vous prend aux tripes, qui vous remue et duquel vous ressortez à la fois avec la sensation d'avoir lu un très grand livre, mais aussi avec une sorte de gêne, de révolte, un sentiment d'injustice envers Tyrone. Un roman qui permet de se remettre en mémoire un conflit pas si vieux que cela puisque le processus de paix datant des années 90 se passait à nos portes.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Dim 19 Avr 2015 - 11:54

merci Sapho je note pour mes prochaines commandes (la liste s'allonge) Very Happy
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Dim 19 Avr 2015 - 13:16

Merci Sapho, je note également ! Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Mer 17 Juin 2015 - 16:02

je termine Retour à Killybegs

comme toi Sapho cette impression d'être entrée malgré moi dans l’incompréhensible satanée guerre d'Irlande !
que de morts, de tueries, de héros, de pauvres gens pour défendre un pays! un drapeau?
certes cette guerre est très bien décrite mais je crois que nous savons tous que c'était là encore une guerre entre pauvres et riches, et non une guerre de religion comme l'on voudrait nous le faire croire
je crois que Sorj Chalandon nous le fait savoir sans vraiment jamais le dire. J'ai vraiment aimé ce "témoignage" et ce que la vie d'un homme est si peu de chose quand les idées et le pouvoir est en cause.
En tous cas bravo à l'auteur.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le quatrième mur

Message  Arun le Mar 23 Juin 2015 - 14:16

Je ramène dans mon sac à dos "Le quatrième mur" de Sorj Chalandon



à suivre ...


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Sapho le Mar 23 Juin 2015 - 15:44


J'attends vraiment de voir ce que tu en penses ARUN !

On en parle beaucoup autour de moi mais les avis sont assez partagés ! moi, je fais confiance à tes critiques !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Mar 23 Juin 2015 - 16:06

Sapho a écrit:moi, je fais confiance à tes critiques !

Cela me touche chère Sapho I love you :coque:

Au delà de ce récit, je peux déjà te dire que "l'Antigone de Jean Anouilh" fut dans ma jeunesse une révélation ! J'ai conservé longtemps en mémoire l'image de cette héroïne et cette manière d'Anouilh d'approcher la tragédie grecque ! I love you

Sinon, j'ai commencé les première pages et je dois dire que j'ai un bon ressenti malgré la dureté des descriptions ...


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Jeu 25 Juin 2015 - 20:05

J'avance, c'est un bon roman ... study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Sapho le Jeu 25 Juin 2015 - 20:09

Tant mieux, il sera sûrement sur ma nouvelle liste I love you I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Lun 29 Juin 2015 - 10:20

De plus en plus passionnant !!! je n'ai pas toujours le temps d'avancer aussi vite que je le souhaiterai, de plus, il faut bien le lire avec attention. Mais l'écriture est forte, sensible, passionnée ... I love you


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Sapho le Lun 29 Juin 2015 - 14:41

Tu me fais languir mon Arun ! De toute façon je me dis que j'ai toute la vie devant moi pour le lire drunken drunken drunken
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  Arun le Mar 30 Juin 2015 - 17:17

Je viens d'en finir la lecture. Je ne désire pas dévoiler tout mon ressenti à présent ...

Juste dire que oui, c'est une plongée bouleversante dans l’horreur de la guerre mais également un voyage initiatique à travers l'âme humaine, celle de Georges, de son ami et de son rêve insensé ! écriture dépouillée mais un style réussi qui explore en profondeur la complexité des êtres et s’emploie à démêler l’écheveau libanais si difficilement compréhensible, vu de l’occident....

A lire absolument , je reprendrai un commentaire lorsque tu l'auras lu Sapho car il me semble avoir encore beaucoup à commenter. Je suis encore trop immergée dans ce roman Smile study

Le Prologue

"Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone c'est la petite maigre qui est assise là bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s’appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... "


Jean Anouilh
Antigone (1942)





"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Mar 30 Juin 2015 - 18:37

oui je l'ai lu et j'ai même mis mon ressenti la page précédente quelle puissance ce roman !
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sorj Chalandon

Message  bergamote le Ven 10 Juil 2015 - 17:02

Mon traitre

4 ème de couverture


Il trahissait depuis près de vingt ans. L’Irlande qu’il aimait tant, sa lutte, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis, moi. Il nous avait trahis. Chaque matin. Chaque soir… S. C.

Un roman fort et transi. Jean-Marc Parisis, Le Figaro Magazine.

Un livre rugueux d’une beauté terrible. Bernard Géniès, Le Nouvel Observateur.

Un livre fascinant pour ce qu’il dit de l’amitié, de la solidarité. Et de leur fragilité si humaine… Delphine Peras, L’Express.

Mon avis

c'est un roman dur où sont analysés sans concession les a^mes des "héros" des questionnements, des déceptions, de la froideur, de la lâcheté, de la traîtrise bien sûr, aussi tout cela donne un cokttail de sentiments différents selon que l'on avance dans ce roman.
Mais on ne peut en vouloir au traitre car pourquoi trahit-on? l'auteur fait référence au film "le Mouchard"


Ah cette Irlande comme ils l'aiment ces Irlandais et comme l'IRA a des "coins sombres" !
j'ai dévoré ce livre.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum