tatiana de Rosnay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 11:01


Tatiana de Rosnay, née le 28 septembre 1961 à Neuilly-sur-Seine, est une journaliste, écrivain et scénariste française. (Wiki)

Son premier succès vient avec son roman de 2006, Elle s'appelait Sarah, qui met en parallèle deux histoires : l'une se déroulant lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver en 1942 et l'autre en 2002. Cette dernière relate l'enquête d'une journaliste américaine sur cet événement clé de la Shoah en France, à l'occasion de son soixantième anniversaire. Les droits de ce roman ont été vendus pour vingt pays6. À la fin 2009, indique son éditeur, le livre a dépassé les deux millions d'exemplaires vendus dans le monde7. L'adaptation du livre au cinéma, sous le même titre, Elle s'appelait Sarah, avec Kristin Scott Thomas, écrite par Serge Joncour, est réalisée par Gilles Paquet-Brenner, et sort le 13 octobre 20108.

En 2009, Tatiana de Rosnay publie son neuvième roman, le deuxième écrit en anglais, Boomerang. Il commence par le parallèle entre l'accident de voiture d'un frère et d'une sœur, au milieu des années 2000, et un secret de famille dans les années 1970, avant le décès de leur mère.

En septembre 2009, alors qu'elle a besoin de papiers pour se rendre aux États-Unis assister au tournage de Elle s'appelait Sarah, la mairie du 14e arrondissement de Paris lui indique qu'en raison de nouvelles lois elle devait maintenant faire la preuve qu'elle est bien française9.

En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines consacrés à l'édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, place Tatiana de Rosnay à la huitième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 200910.

En janvier 2011, un classement des 10 auteurs français les plus lus est publié dans Le Figaro. Ce classement place Tatiana de Rosnay à la 5e place11.


La mémoire des murs




Quatrième de couverture

L’appartement correspondait exactement à ce que Pascaline, une informaticienne de 40 ans, imaginait pour sa nouvelle vie de femme divorcée, sans enfants. Un deux-pièces calme et clair qui donne sur une rue animée. Mais à peine installée, Pascaline apprend par une voisine qu’un drame s’est déroulé dans ces lieux. Comment vivre dans des murs marqués par l’horreur ? Comment continuer à dormir là comme si de rien était ? Et pourquoi Pascaline ne cesse-t-elle d’y penser ? Lentement mais sûrement, par touches infimes, cette tragédie fera ressurgir chez Pascaline une ancienne douleur, une fragilité secrète restée trop longtemps enfouie. Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son passé.
Dans ce sixième roman, Tatiana de Rosnay explore avec lucidité l’univers noir de l’obsession, ses vertiges et ses abîmes.

Mon avis :

Tout débute quand Pascaline, divorcée de Frédéric cherche ee trouve un appartement qui lui convient parfaitement dans un immeuble parisien. Hélas, très vite, elle ressent des vertiges chaque fois qu’elle y entre surtout dans sa chambre. Elle enquête discrètement et apprend qu’un jeune fille de 17 ans a été violée et assassinée dans ce logement, il y a quelques années.
Ayant perdu une petite fille à l’âge de six mois, elle se retrouve à effectuer un transfert et elle s’investit dans ses recherches des appartements des autres victimes (et de leurs mères) du sérial killer qui est maintenant en prison à vie.

Elle va même jusqu’à essayer de comprendre cet homme en fouillant dans des archives.
Elle ressent les souffrances de ces jeunes filles, la douleur de leur mère et elle amalgame. Son transfert est si total qu’elle va jusqu’à considérer son ex -mari coupable de la mort de leur file.
Quand elle apprend que celui –ci va avoir un bébé de sa nouvelle compagne et que ce bébé sera une fille, elle tombe complètement en déraison…

Jusqu’où peut alors la douleur d’une mère ayant perdu un enfant ?

Ce livre n’est pas, à mon avis à mettre en toutes les mains. On a envie de dire : âmes sensibles s’abstenir.
Mais quel superbe roman ! Et quelle plume !
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

elle s'appelait Sarah

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 11:04

elle s'appelait Sarah



Note de l’éditeur

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais. Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation. Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans vingt pays.

Ce roman a obtenu le pris Chronos 2008, catégorie lycéens, vingt ans et plus.


Mon avis

Malgré les nombreux ouvrages qui ont été écrits sur ces événements dramatiques, entre autres la rafle du Vel d’hiv en juillet 1942, j’ai été émue par la sobriété de l’écriture de cette auteure.
On sait bien bien que cela a existé, on croit savoir, mais on ne sait vraiment jamais, quand on ne l’a pas vécu dans sa chair. Et c’est ce que Tatiana de Rosnay nous fait découvrir sous couvert de l’histoire d’une petite juive… qui a eu le malheur d’être née au mauvais moment.
La complicité et les exactions de notre police française sont très bien décrites, on peut penser qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, mais leur brutalité n’était sans doute pas nécessaire. Les allemands leur ont confié un sale boulot et... Ils l’ont fait…
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  Sapho le Jeu 14 Mai 2015 - 16:17

Je connais de nom ( on en a souvent parlé ) mais je n'ai jamais rien lu de cette auteure .

Je ne sais que penser à son sujet. Très populaire ( comme Marc Lévy et Guillaume Musso ), on la compare à Daphné du Maurier que je n'ai pas appréciée étant jeune.

Pourrais-tu m'en dire un peu plus Marie ? Je suis prise entre deux feux !! Merci d'avance bisou bisou
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:32

Moi je la trouve intéressante. Il faut dire qu'elle a  écrit sur des sujets qui ne laissent pas indifférents.  elle écrit très bien, sobrement  mais ..  il y a ce petit côté "bourgeoise"  qui ressort dans ses romans.  la comparer à Levy et Musso?  sans doute  un peu mais  moins  prolixe et elle écrit plus  vrai et plus noir.
tiens  je remets encore deux autres avis  sur

Le voisin  



Présentation de l'éditeur

Un mari souvent absent. Un métier qui ne l'épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Comment imaginer ce qui l'attend dans le charmant appartement où elle vient d'emménager ? À l'étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l'épaisseur d'un plancher la sépare désormais de son pire ennemi... Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ? Grâce à un scénario implacable, Tatiana de Rosnay installe une tension psychologique extrême. Situant le danger à notre porte, elle réveille nos terreurs intimes.

Description


Prenons une jeune femme apparemment banale - des jumeaux de onze ans, un mari homme d'affaires souvent en voyage, et un métier qui l'épanouit peu. Comment cette femme sans histoires aurait-elle pu imaginer ce qui l'attend dans le nouvel appartement où la famille vient d'emménager ? C'est une nuit, alors qu'elle est seule dans son lit, que l'engrenage se met en marche. De la surprise à l'inquiétude, puis de l'effroi à la panique, victime d'un être insaisissable et diabolique, Colombe va vivre une aventure hallucinante à laquelle rien ne la préparait, et dont le dénouement ne sera pas l'épisode le moins étrange. –

Mon avis :
.
Dans un registre complètement  différent,  de "elle s'appelait Sarah" Tatiana  nous entraîne dans  le quotidien, et crescendo vers  une  forme de persécution, puis dans les  méandres de  la folie. La lassitude, la  peur, l’angoisse puis  la colère, la fureur et  cette envie de faire  du mal, pour se venger de ses  peurs entrainent   Colombe,  l’héroïne dans une aventure  troublante. La  fin est  surprenante mais justement  inattendue


Dernière édition par bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:45, édité 1 fois
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:35

puis sur:

Spirales


4ème de couverture :

Hélène, la cinquantaine paisible, mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler et, surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal.

Mon avis

Hélène, BCBG et surtout sans soucis, du moins  matériels, se retrouve soudain confrontée à l’horreur.
Un homme qu’elle ne connait  pas  l’aborde dans  et l’entraine dans sa chambre sordide, passage du Désir.  Elle le suit et ils font l’amour violemment mais avec force et  ……..  Il meurt  là, dans ses bras, sur elle…. Prise de panique, elle s’enfuit son cauchemar commence….  En rentrant chez elle, elle se rend compte qu’elle a  oublié son sac dans  cette chambre…

Mais  elle va se taire, sauver les apparences, nier toute rencontre jusqu’au jour  où…

Très bon roman de suspense et comme d’habitude  très bien écrit. Un petit bémol peut-être  en ce qui me concerne, je n’ai pas très bien cerné où l’auteure voulait en venir dans les dernières pages … sauf si l’on revient aux premières  pages du roman …

Se réveille-t-elle d’un cauchemar ?
A-t-elle tout révé ?  

Où se sent-elle enfin libérée en ayant cassé  le dernier maillon qui l’empêchait de dormir ?  
Voilà !


Dernière édition par bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:46, édité 1 fois
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  Arun le Jeu 14 Mai 2015 - 16:36

Je n'ai rien lu de cette auteure Marie. Si elle passe ce soir dans l'émission "La grande librairie", j'essaierai de me faire une opinion. Merci de ton partage.

Par contre, il me semble bien me souvenir d'un film "Elle s'appelait Sarah" ...

Voila j'ai trouvé quelques infos !

"Elle s'appelait Sarah" est un film réalisé par Gilles Paquet-Brenner d'après le roman éponyme de Tatiana de Rosnay, sorti en salles en France le 13 octobre 2010.

Synopsis

Une journaliste américaine, vivant à Paris dans les années 2000, Julia, prépare un article lié à la rafle du Vél' d'Hiv', et recherche les traces d'une petite fille juive déportée en 1942 lors de la rafle, Sarah.

Alors qu'avec son mari et sa fille elle doit emménager dans un appartement du Marais, au 36 rue de Saintonge, Julia apprend que les grands-parents de son mari s'y sont installés fin-juillet 1942, et elle recherche qui habitait là auparavant.

Elle se rend au mémorial de la Shoah et apprend qu'une famille vivait là, mais que si les parents ont été assassinés à Auschwitz, leurs enfants Sarah et Michel ne sont pas mentionnés. Ses recherches vont l'amener sur la trace de Sarah, qui a été emmenée au camp de Beaune-la-Rolande. Elle a pu s'enfuir et a été recueillie par des fermiers, les Dufaure. La quête de Julia l'emmènera à New York et à Florence en Toscane.

C'est l'adaptation du huitième roman de Tatiana de Rosnay, le premier qu'elle a écrit en anglais, dont la version originale (Sarah's Key) s'est vendue à des centaines de milliers d'exemplaires en édition de poche aux États-Unis. Les ventes totales dans le monde ont dépassé les deux millions d'exemplaires, a indiqué en décembre 2009 son éditeur français.



"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:37

Moka



Encore une histoire d'enfant. Tatiana nage comme un poisson dans l'eau dans les  douleurs des  mères. Cette fois c'est un enfant ado qui a été  renversé  par un ou une inconnu(e) et  il est dans le coma.
Sa  mère fera tout pour retrouver  celui ou celle  qui a fait cela et s'est lâchement sauvé.
De recherche en recherche, et avec l'aide d'un policier, elle trouve  une  piste... sera-t-elle  la bonne?  Et surtout  sera-t-elle libérée complètement quand elle  saura?

Tout est bien décrit  et surtout  la solitude profonde de cette  mère, qui ne pense plus qu'à ce gosse  au détriment  de sa fille et de son mari.
J’ai bien aimé  mais  je vais faire une  pause avant de  relire un "Tatiana"  je risquerais  de me  lasser


Dernière édition par bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:47, édité 1 fois
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:41

oui Arun il y a eu le film "elle s'appelait Sarah"  
et pour répondre  à Sapho le dernier  que j'ai lu  "Boomerang" a perdu de sa magie  et devient comme tu le signales  un peu du Levy et du Musso  

là je vais mettre le dernier commentaire sur ce que j'ai lu de cette dame  !

Boomerang


Dans  « boomerang»  on se rapproche  plus des histoires à la   Marc Lévy et  cela  m’a  un peu gênée …
Un homme dans  la quarantaine,  en instance de divorce qui a  trois ados  partagés entre  leur  mère  et lui, une  sœur, un secret  sur  la  mort de  leur  mère  morte  prématurément  d’u’une rupture d’anévrisme. Ces  deux adultes  quadras essaient  de  savoir  maintenant comment  était la vie de  leur  mère  et découvre  un énorme secret !!

C’est gentillet,  c’est très bien écrit, mais  j’attendais autre chose de  cet auteure.
bref  à lire en vacances, tranquille.
Elle a  effectivement assez bien décrit  les états d’âme de  ces  deux « enfants » qui ont grandi sans  leur  mère, et surtout il y a   des descriptions  magnifiques  de  la Vendée et  particulièrement du Passage  du Gois.


Dernière édition par bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:48, édité 1 fois
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  bergamote le Jeu 14 Mai 2015 - 16:42

voilà à vous de lire les sujets des romans et ce que j'en pense n'est que personnel bien sûr ! Very Happy
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  Sapho le Jeu 14 Mai 2015 - 19:19

Merci Marie pour toutes les informations que tu nous as fournies ! merci messages panca merci messages panca

A nous maintenant de voir si ce genre de lecture nous plaît ! bisou bisou
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: tatiana de Rosnay

Message  Arun le Jeu 14 Mai 2015 - 19:28

Merci Marie, ce soir je vais regarder "La grande librairie" et justement cette auteure. Je rédigerai un compte-rendu demain ! bisou


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum