Lola Lafon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lola Lafon

Message  Sapho le Mar 2 Juin 2015 - 16:02

Livre lu LA PETITE COMMUNISTE QUI NE SOURIAIT JAMAIS

BIOGRAPHIE



D’origine franco-russo-polonaise, élevée à Sofia, Bucarest et Paris, Lola Lafon s’est d’abord consacrée à la danse avant de se tourner vers l’écriture.
Après des publications dans des fanzines et des revues alternatives , elle a été répérée par des revues littéraires ( la N.R.V, entre autres, qui a publié ses premières nouvelles en 1998 et jusqu’en 2000.)
Ses  trois premiers romans sont parus chez Flammarion : Une fièvre impossible à négocier (traduit en espagnol et en italien et lauréat du  « Prix  A tout lire »),  De ça je me console  et Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce , (Prix Coup de Cœur de la 25ème heure au salon du Livre du Mans et finaliste du Prix Marie-Claire) Ce dernier roman paraîtra aux Etats-Unis en janvier 2014 chez Seagull Books. Il a également été adapté au théâtre par la compagnie « Les Fugaces » dans une version road-movie et Leila Kilani, la réalisatrice de « Sur la planche » travaille actuellement à une adaptation cinéma.

Politiquement engagée  dans plusieurs collectifs anarchistes, antifa et féministes, Lola Lafon s’est  parfois exprimée  dans certains quotidiens et a publié deux fois dans la N.R.F, dont un article dans le numéro spécial « Où en est le féminisme ». Elle donne également quelques ateliers d’écriture dans des lycées pour la plupart classés en « difficulté » ( !) et elle a, en 2013, commencé à animer  un atelier d’écriture à Bucarest, en français, avec des jeunes roumain(e)s.


Lola lafon est également musicienne. Un premier album « Grandir à l’envers de rien » est sorti en 2006 chez Label Bleu/Harmonia Mundi et le deuxième, « Une vie de voleuse » en 2011 chez Harmonia Mundi.



LA PETITE COMMUNISTE QUI NE SOURIAIT JAMAIS

RESUME

Parce qu’elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?
Mimétique de l’audace féerique des figures jadis tracées au ciel de la compétition par une simple enfant, le romanacrobate de Lola Lafon, plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des “dieux du stade”, rend l’hommage d’une fiction inspirée à celle-là, qui, d’un coup de pied à la lune, a ravagé le chemin rétréci qu’on réserve aux petites filles, ces petites filles de l’été 1976 qui, grâce à elle, ont rêvé de s’élancer dans le vide, les abdos serrés et la peau nue.



QU 'EN DIRE?


Tout le monde (ou presque) à déjà entendu parler de cette petite Roumaine, première gymnaste à avoir obtenu la note parfaite en gymnastique, aux jeux olympiques de Montréal en 1976. Lola Lafon s'intéresse à la redoutable athlète qu'elle était mais, au-delà de ses performances, elle s'attache surtout à nous faire connaître la personne, ainsi que le contexte dans lequel elle évoluait.
Chaque chapitre est « romancé » sur la base d’événements réels, puis suivi des commentaires de Nadia Comaneci que Lola Lafon a pu contacter tout au long de l'écriture de son texte.

Il n'est sans doute pas nécessaire d'apprécier la gymnastique, ni même le sport, pour s'intéresser à cette Petite communiste qui ne souriait jamais. Tout y est intéressant, et particulièrement le contexte géopolitique de l'époque, les succès de Nadia étant mis en parallèle avec la guerre froide. La plongée que nous offre l'auteur dans la Roumanie communiste puis après la chute de Ceaușescu vaut à elle seule le détour.

Truffé d'anecdotes et bien pensé, ce texte inclassable se lit très bien. Sous couvert de s'intéresser à une championne de gym mondialement connue, on apprend aussi pas mal de choses qu'on ne pensait pas forcément trouver ici. Une belle réussite.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  bergamote le Mar 2 Juin 2015 - 17:29

Sapho voilà ce que j'en disais après ma lecture :

La première partie m'a bien plu car elle décrit assez bien les difficultés d'être la meilleure pour une petite fille.

Cette volonté d'être l'inimitable, on la ressent partout dans sa façon de vouloir absolument se dépasser.
le problème est qu'une partie du roman explique la situation en Roumanie mais ce n'est pas clair. Je trouve qu'il y a un ramassis de choses qui ont été dites, redites, confirmées, infirmées, et que tout cela baigne dans une espèce d'anti- communisme d'un côté et son contraire.

Ce n'est pas important . Ce qui l'était c'était le parcours difficile pour une enfant qu'elle soit roumaine ou américaine de se surpasser pour "son pays" et ses notables
je n'ai pas vraiment adhéré.
Voilà Rolling Eyes
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  bergamote le Mar 2 Juin 2015 - 17:34

par contre « une fièvre impossible à négocier »



Description de l'ouvrage


Un 14 septembre, un garçon insoupçonnable a violé Landra. Cabossée et déracinée, elle se cherche un ennemi à abattre. Le capitalisme, abstraction d'une oppression comparable au machisme qui l'a démolie à jamais, sera cet ennemi. Ballottée de squat en squat, elle rejoint Etoile Noire Express, un groupuscule d'extrême gauche en révolte absolue contre le système. ENE devient la famille, la survie et l'amour.

Roman de l'indicible violence faite aux femmes, récit d'une survie par la colère, Une fièvre impossible à négocier est aussi et surtout une expression du superbe en littérature, quand la langue est absorbée par la grâce de l'écrivain, qui la restitue sous la forme d'une musique inédite et profonde.


4 ème de couverture


« Alors quelques Étoiles Noires me saisissent, juste au moment où je vais tomber pour toujours, et me tiennent fermement par le bras, un de chaque côté. On fait la chaîne. Solidaires, un bloc, un Black Bloc. Je ne peux pas tomber et si mes larmes coulent, là, devant les flics qui nous visent au flash-ball et veulent nous mettre à terre, c'est uniquement parce que le foulard noir qui couvre ma bouche vient d'être transpercé de lacrymos. »

C'est l'histoire d'une fille qui traverse le chaos : des ex-pays de l'Est aux groupes d'extrême gauche français, des squats aux nuits passées sans jamais dormir à regarder des vidéos de surf.

Victime d'un viol quelques mois plus tôt, Landra trouve refuge dans un groupuscule nommé « Étoile Noire Express ». Dans sa révolte anticapitaliste, elle trouve un exutoire à sa « fièvre impossible à négocier ». Étoile Noire Express devient la famille la survie l'amour.

C'est l'histoire d'une fille qui trouvera « la paix de son âme décousue » dans les groupes radicalement antifascistes.


Mon avis

Lola fait tout pour oublier ce viol. Elle se lance dans la lutte sociale, elle essaie d’être utile dans des groupuscules antifascistes, mais toujours derrière, Il est là, dans tous les moments de sa vie.
Il est toujours dans sa tête.
Marquée à jamais, la peur de se retrouver face à face avec lui la tenaille et l’empêche de vivre.

On ne se remet jamais d’un viol.
Lola Lafon décrit avec justesse la douleur intérieure que la jeune fille violée vivra toute sa vie.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  Sapho le Mar 2 Juin 2015 - 19:28

J'ai lu également ce livre et laissé une trace sur la clé des champs ( j'ai ouvert le fil avec ce livre )

J'ai beaucoup aimé ce roman ainsi que : Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce et De ça, je me console

De ça je me console (sélectionné pour le prix de Flore 2007) se rapproche plus d'une quête existentielle dans laquelle les personnages interrogent le lecteur sur le sens de l'époque. Le tout servi par un style remarqué.

Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce (finaliste du prix Marie-Claire et du prix Sagan) est, selon son éditeur Flammarion, un « conte, mais insurrectionnel et féministe », construit autour des évènements du Haymarket Square qui ont eu lieu à Chicago au xixe siècle. Sorti en mars 2011, il obtient le prix du Coup de Cœur de la 25ème Heure. L'émission Arrêt sur Images et le quotidien l'Humanité ont noté la coïncidence étonnante de l'insurrection décrite par Lola Lafon avec le mouvement des Indignés, bien que le roman ait été écrit avant. Ce roman est sorti aux États-Unis aux éditions Seagull Books en juillet 2014, sous le titre We are the birds of the coming storm.


Vraiment un auteur à lire !
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  bergamote le Mar 2 Juin 2015 - 20:21

je note les titres que tu annonces car effectivement cette auteure mérite toute notre attention bises
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  Arun le Mer 3 Juin 2015 - 8:54

Merci pour toutes ces infos Sapho et Berga. J'avais noté il me semble tout les titres concernant Lola Lafon. Donc, ils sont toujours inscrit sur mes listes  ...

D'autant, qu'il me semble que j'apprécierai vraiment le style de l'auteure ! study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  bergamote le Sam 4 Juil 2015 - 17:30

j'ai calé sur "Nous sommes les oiseaux de la tempète qui s'annonce"un peu "larguée" à plusieurs reprises Rolling Eyes Rolling Eyes
je m'y remettrai Very Happy
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  Arun le Sam 4 Juil 2015 - 18:55

Qu'est-ce qui t'a fait caler dans ce bouquin Berga ? C'est prévu sur ma liste, je verrai cela ... study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lola Lafon

Message  bergamote le Sam 4 Juil 2015 - 18:59

décousu, des lettres, qui s'insèrent dans le texte et qui m'ont lassée, une histoire que je n'arrivais pas à cerner et que je ne sais toujours pas.
pour moi je résume mon avis : c'est du vrac
sauf que sans doute je n'ai pas été assez attentive car i l est vrai que de ce temps actuel, il me faut du simple Very Happy Very Happy Very Happy un bon polar me suffit !
donc j'y reviendrai car ce serait dommage j'ai toujours bien aimé ce qu'elle écrivait.
Sapho pourra peut-être me simplifier la tâche en m'expliquant avec des mots simples Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum