Laurence VILAINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurence VILAINE

Message  Sapho le Dim 28 Juin 2015 - 15:19




BIOGRAPHIE


Laurence Vilaine est une auteure française née en 1965. Le silence ne sera qu'un souvenir est son premier roman.
Après des études d’anglais et plusieurs séjours à l’étranger, elle se consacre à des travaux journalistiques. Rédactrice pour différents supports de communication, elle est aussi l’auteure de guides de voyage et de documentaires. Laurence Vilaine vit à Nantes.

LIVRE LU : LE SILENCE NE SERA QU'UN SOUVENIR


Le vieux Mikluš se déciderait-il à parler ? Rongé par le remords d’avoir gardé le silence, il s’en remet à un journaliste venu à l’occasion des vingt ans de la chute du Mur de Berlin, et raconte les siens, cette communauté rom installée sur une rive slovaque du Danube.
Dilino est le souffre-douleur de la bande, parce qu’il est différent avec son air de gadjo. Il ignore qui est cette femme qui s’occupe parfois de lui. « La Vieille » s’appelait Chnepki et avait une voix d’ange. Elle fut brisée en plein vol un matin de 1942 et réduite au silence des années durant. Jusqu’au jour où apparut Lubko, le sculpteur de marionnettes qui jouait du violon comme un Tsigane.
À l’heure où de plus en plus de crânes rasés tapissent la ville de croix gammées, Mikluš éclaire ces existences opprimées, révèle les non-dits. Et balaie les étiquettes pour laisser surgir les visages.



En mettant des mots sur des choses qui ont pu faire mal, Laurence Vilaine nous permet d’entrevoir l’intérieur d’une communauté si souvent stigmatisée, voire effacée purement et simplement. D’abord par les nazis pendant la deuxième guerre mondiale, puis de façon plus insidieuse par les communistes, en enfermant les enfants dans des asiles et en stérilisant les femmes, le plus souvent de force.
On ne peut rester insensible à ces destins de femmes fracassées par la grande histoire, qui, une fois encore, nous permettent de porter un autre regard sur le monde d’aujourd’hui.
Une belle fresque d'un peuple vivant libre, d'un peuple fier, souvent humilié, mais qui survit aux méfaits de l'histoire, un peuple aussi émouvant que la musique qu'il offre, une musique à leur image, pleine de nostalgie, mais aussi de résistance à la misère, et à l'intolérance...

Tout cela fort bien mit en valeur par une écriture très poétique qui fait de ce premier roman une grande réussite qui ne peut qu'appeler une suite...


CRITIQUES JOURNALISTIQUES


Presse /

Lire « Par ses mots, sa poésie sombre, ses interpellations, Laurence Vilaine recompose les silhouettes, offre des visages précis à ces ombres qu'on rejette. »

Livres Hebdo « C'est une musique violente et douloureuse avec un fond de mélodie fièrement combative que joue Laurence Vilaine dans ce premier roman. La chanson des éternels exclus."

L'information dentaire « Ce premier roman est une véritable perle littéraire dont la narration se fait, au fil des pages, toujours plus envoûtante, jusqu'au final, somptueux. »

Notes bibliographiques « Le lecteur est entraîné dans une histoire de passion et de mort. Un premier roman auquel l'atmosphère et le relief des personnages donnent une émouvante densité. »


EXTRAIT


"C’est sur cette berge que j’ai rendu mon dernier soupir, derrière vous, au pied de cette barre d’immeubles la plus haute. C’était un soir d’automne, à une semaine près j’aurais pu être de la fête des Morts, le 9 novembre, quatre ans jour pour jour après la chute du Mur. C’est d’ailleurs à Berlin que vous auriez dû aller, les festivités du vingtième anniversaire vous auraient donné du grain à moudre, des jolis discours, des poignées de main et des tapis rouges, sans compter la belle cérémonie probablement arrosée des meilleurs vins des deux Allemagne réunies. Avec quelques photos de deux ou trois vedettes bras dessus bras dessous à la porte de Brandebourg et un titre clinquant, votre article était vendu d’avance. En ces jours de grandes célébrations, l’exercice ne doit pas être bien difficile. Pourvu que l’effet soit grisant, les gens ouvrent grand le gosier et avalent tout ce qu’on veut bien leur servir ; schnaps, champagne ou vodka, on avale tout dans un verre à pied. Réunification, liberté gagnée, égalité, fraternité, vous auriez pu faire comme chez vous finalement et sans même être accusé de poncifs. Enfin, vous auriez sûrement fait ça très bien, après tout c’est votre métier, et ce n’est pas moi qui vais vous en apprendre, je connais bien peu de choses, des bribes attrapées ici et là, et de l’approximatif évidemment, moi, vous savez, c’est un miracle si je sais lire."


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence VILAINE

Message  Arun le Dim 28 Juin 2015 - 16:58

Je découvre, je ne connaissais pas cette auteure, il me semble que j'aimerai son écriture. Je te remercie infiniment pour ce partage. Encore un titre à rajouter sur ma longue liste ... lire


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence VILAINE

Message  Sapho le Dim 28 Juin 2015 - 18:41

J'ai vraiment été agréablement surprise par la délicatesse de son écriture, son registre poétique tout en nous rappelant le triste destin des Roms encore de nos jours !
Je pense aussi que c'est un livre qui t'intéressera toi qui défend dans tes écrits si souvent le sort des délaissés !

study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurence VILAINE

Message  Arun le Lun 29 Juin 2015 - 9:38

Je le note doublement Sapho, je vais probablement me le procurer assez rapidement ! encore merci à toi pour ce partage Very Happy


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum