Bernard Minier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bernard Minier

Message  Sapho le Jeu 2 Juil 2015 - 19:48



Biographie


Bernard Minier grandit à Montréjeau au pied des Pyrénées, puis fait des études à Tarbes et à Toulouse avant de séjourner un an en Espagne. Il vit aujourd’hui dans l'Essonne en Île-de-France1.
Il fait d'abord carrière dans l'administration des douanes tout en participant à des concours de nouvelles avant de franchir le pas et d'envoyer un manuscrit de roman à des éditeurs.
Il publie son premier roman, Glacé, en 2011. Salué par la presse , Glacé a très vite connu un large succès public et a été traduit ou est en cours de traduction dans une dizaine de langues, dont l’anglais. Il rencontre le même succès dans plusieurs pays européens.
Glacé met en scène le commandant Servaz, un policier de Toulouse profondément humain et lettré, confronté à une série de crimes aussi épouvantables qu’incompréhensibles dans les Pyrénées au cœur de l’hiver.
Son deuxième roman, Le Cercle, paru en octobre 2012, renoue avec le même personnage et se situe cette fois dans le milieu d’une petite ville universitaire du Sud-Ouest.

LIVRE LU : GLACE



Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d'un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée.

Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.

Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière.

Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d'altitude? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar?

Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l 'extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation!
Bernard Minier a grandi au pied des Pyrénées.
Primé à l'issue de plusieurs concours de nouvelles, il publie avec Glacé son premier roman.


MON AVIS


Le coup de maître de Bernard Minier pour Glacé est de faire monter la tension progressivement et de nous emmener sur différentes fausses pistes avec des retours en arrière pour mieux nous embrouiller. De plus, la description de l’environnement hostile (montagne, climat, forêt, centre psychiatrique…) contribue à entretenir le suspense. Autre aspect, au fur et à mesure que l’on avance dans la lecture de Glacé, nous découvrons la subtile personnalité de Martin Servaz et forcément, on s’y attache.
Flic instinctif aux antipodes du super-héros, Servaz est cultivé. Il apprécie non seulement la musique classique mais également la littérature. Divorcé, père d’une jeune fille de 17 ans, il est solitaire et profondément humain.
Personnages attachants et ambiance de grands frissons.
A lire certainement pour les amateurs de polars bien ficelés

study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Arun le Jeu 2 Juil 2015 - 19:59

Ah Sapho ! merci pour ce partage ! je pense Berga va être ravie. Moi, je note ... :coque:


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  bergamote le Mar 11 Aoû 2015 - 17:18

j'entérine complètement l'avis de Sapho !

« GLACE »

On retrouve chez cet auteur tous les ingrédients qui font un thriller. C’est le genre de récit qui fait froid dans le dos: les décors de montagne, de froid, de neige n'y sont pas étrangers.
On veut quand même connaître la vérité alors on tourne les 729 pages et on y arrive.
La fin n'est peut-être pas celle que l'on attendait mais l'auteur sait "noyer le poisson" et nous entrainer sur les pentes neigeuses jusqu’'à ce que l'on comprenne enfin l'origine de tous ces meurtres et toutes ces vengeances et drames.
Je ne connaissais pas Bernard Minier mais il est bien dans la lignée des très bons auteurs de thrillers.

j'ai vraiment beaucoup aimé et me suis laissée emporter dans les méandres de cette histoire.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Sapho le Mar 11 Aoû 2015 - 19:56

J'ai lu aussi : Le cercle

Je vais commander : N'éteins pas la lumière

J'aime bien entrecouper mes lectures habituelles d'un bon polar ! study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  bergamote le Mar 11 Aoû 2015 - 20:22

oui moi aussi j'ai les deux dont tu parles mais je vais attaquer autre chose avant ! Very Happy Very Happy
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  bergamote le Mer 2 Sep 2015 - 14:45






N’éteins pas la lumière


4 ème de couverture

" Tu l'as laissée mourir... " Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l'accuse de n'avoir pas réagi, il n'est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu'un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption. Dans les ténèbres qui s'emparent de sa vie, la seule lueur d'espoir pourrait bien venir d'un certain Martin Servaz. " On ne voit rien venir. Mais on crève de savoir. La signature des grands polars. " ELLE

Mon avis

700 pages à lire sans modération. Un vrai thriller, une suite d’événements qui nous entrainent toujours plus loin. On veut en savoir plus mais il arrive encore quelque chose d’imprévu dans l’engrenage. On croit avoir tout compris, pas du tout ! jusqu’aux dernières pages on en apprend encore.
Le seul bémol en ce qui me concerne, c’est justement cette fin qui n’en finit pas et qui noie un peu l’histoire. Mais vraiment c’est quand même un très bon thriller.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Arun le Mer 2 Sep 2015 - 15:26

Je note, merci du partage et de l'info Berga  Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Sapho le Mer 2 Sep 2015 - 15:57

Oui, oui Berga, il est sur ma liste!!!!!

A ne pas manquer !!! I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  bergamote le Mar 15 Sep 2015 - 17:01

Le cercle
Bernard Minier



4 ème de couverture
Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie. Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux... Pourquoi la mort s'acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d'étudiants réunissant l'élite de la région ? Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d'anciennes et terribles blessures et faire l'apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Mon avis

784 pages. Ce roman fait 784 pages. Je l’ai lu vraiment en me forçant, car l’intrigue était intéressante, mais cette fois l’auteur a noyé mon attention, dans des méandres et des descriptions interminables. De plus presqqe toutes les deux pages on part avec un autre de ses personnage, puis il y revient. Et ils sont nombreux !!! Si on rate on ne sait plus qui est qui.
Et puis des passages entiers ont un petit air de déjà lus : la jeune femme enfermée nue et attachée dans une cave, j’ai lu cela déjà … ailleurs
Je n’ai pas aimé et pourtant j’avais vraiment été subjuguée par « Glacé » et « N’éteins pas la lumière »
Des longueurs qui m’ont fatiguée ce roman aurait pu n’avoir que 300 pages et j’en aurais été ravie et certainement plus comblée qu’avec ce pavé.
A certains moments, je pensais que Bernard Minier avait noirci des feuilles blanches pour le plaisir de noircir.
Cela dit, ce n’est que mon humble opinion.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Sapho le Mar 15 Sep 2015 - 19:08

Ma chère Berga, mon opinion varie légèrement de la tienne........

Après l’excellent Glacé, on retrouve ici les mêmes enquêteurs pour une nouvelle intrigue qui, cette fois, semble toucher Martin Servaz de très près: la victime était prof dans son ancienne fac (qui est maintenant la fac de sa fille), le suspect principal n’est autre que le fils de son ex, tandis qu’Hirtmann (le tueur en série rencontré dans le premier tome et qui s’évadait à la fin) revient en filigrane pour hanter Martin (ou pas..? c’est toute la question).

L’enquête est encore une fois très fouillée, il y a de nombreuses pistes, c’est très intéressant. La plume de l’auteur est magnifique, franchement, c’est très bien écrit et je trouve qu’il n’y a aucune longueur malgré la taille du roman (presque 800 pages)! Le suspense est au rendez-vous, le dénouement de l’enquête prend aux tripes (la scène dans la voiture sur l’autoroute…), c’est le genre de roman qu’on aimerait lire indéfiniment!

Petit bémol par rapport au premier tome pour moi, c’est l’absence du personnage de Diane, que j’avais beaucoup aimée dans Glacé (c’est vraiment un détail…). J’avais adoré l’ambiance montagne / hiver / froid / neige du premier tome, l’atmosphère était lugubre à souhait, et je n’ai pas retrouvé cette ambiance ici, où nous sommes en plein été pendant la Coupe du Monde de foot (et comme Servaz, mon intérêt pour le foot étant totalement inexistant, ça ne me parlait pas).

Je dois aussi préciser que les chapitres « intermèdes » (ou interludes? je ne sais déjà plus) m’ont vraiment bluffée! C’est angoissant, prenant, on frémit pour cette femme en espérant qu’elle s’en sorte, et on ne comprend l’intérêt de ces quelques chapitres qu’à la fin du livre, j’ai trouvé que c’était une super idée de l’auteur!


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Arun le Mar 15 Sep 2015 - 19:13

Merci en tout cas pour le partage Berga ! je note tout de même. Sapho semble différer légèrement de toi ! de toutes manières, si j'en ai un à lire ce sera "Glacéstudy


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  bergamote le Mar 15 Sep 2015 - 20:30

je comprends parfaitement Sapho que tu aies éprouvé tout ce que tu dis. Beaucoup de critiques sur le net disent comme toi
maintenant étais je prête à me "lire" un troisième Minier? peut-être pas Rolling Eyes
cela n'empèche en rien le talent de l'écriture, sur ce point je suis d'accord
mais justement trop d’intermèdes pour moi , ça m'a déstabilisée
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

une putain d'histoire

Message  bergamote le Sam 4 Juin 2016 - 11:54

Une putain d’histoire
Bernard Minier



4ème de couverture

" Au commencement était la peur... "

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s'abat, et la nuit... Le début d'une " putain d'histoire ".
Une histoire d'amour et de peur, de bruit et de fureur. L'histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l'enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu'au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s'y perd...

Extrait
Le ferry


Le 22 octobre 2013, vers 5 h 45 du soir (il faisait déjà presque totalement nuit), elle m'a dit :
«Henry, je veux qu'on fasse un break.»
C'est là, sans doute, que tout s'est joué. En dernière analyse, ce sont ces moments-là qu'on retient toujours. Ils sont comme des jalons de nos existences, comme des phares le long d'une côte. C'est en tout cas là que je l'ai perdue - au sens propre comme au sens figuré.
Je suppose que commencer cette histoire à bord d'un ferry est assez logique, non ? J'ai vécu sept ans sur une île boisée au large de Seattle. Et il ne se passe pas un jour sans que je pense à elle. Le lieu ? Quelque part entre Anacortes, sur la côte du Nord-Ouest Pacifique, et Glass Island - à bord de l'Elwha. Le moment ? Une nuit tumultueuse, une nuit pleine de fureur et de ténèbres - une véritable nuit de tempête.
Il faisait un froid glacial, ce soir-là, je m'en souviens, la pluie des îles tombait à seaux renversés et, au-delà des lumières du ferry, dans le noir, on entendait la mer gronder comme une bête perpétuellement affamée et courroucée. A cause du vacarme infernal des huit mille chevaux-vapeur et des rafales de vent hurlant à nos oreilles, elle avait élevé la voix. J'ai fait de même :
«QUOI ? Qu'est-ce que tu racontes ?»
Elle a battu des cils, baissé les yeux, les a relevés.
«Je sais que j'aurais dû t'en parler plus tôt mais...
- Parler de quoi ? ai-je dit. Naomi, parler de quoi ?» Avec ce foutu boucan, j'étais obligé de hurler, moi aussi, pour me faire entendre.

Le ferry tanguait, nous contraignant presque à danser sur place. Nous nous trouvions sur le pont inférieur ouvert à tous les vents, près des voitures, alors que les autres passagers étaient douillettement assis là-haut, bien au chaud dans les ponts supérieurs fermés, à se raconter leur journée.
C'était Naomi qui avait tenu à descendre ici. À croire qu'elle ne voulait pas qu'on nous voie ensemble...
«Henry, je veux qu'on fasse un break. Une pause... pendant un moment... Le temps d'y voir plus clair. Il est arrivé quelque chose. J'ai besoin de réfléchir.. J'ai besoin de... comprendre...
- Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? Comprendre quoi ?»

Je ne comprenais rien, en ce qui me concernait. Le vent a soulevé la petite mèche brune qui émergeait de sa capuche. Elle a levé les yeux, les a posés sur moi.
«Henry, j'ai découvert la vérité.»
Elle a planté son regard dans le mien. Naomi a - avait - des yeux améthyste, avec des nuances myosotis et lapis-lazuli, un cercle plus sombre, presque noir, autour de l'iris, et une cornée opaline : des yeux de chat.
«Quelle vérité ?» j'ai demandé.
J'ai été pris d'un vertige. Ma tête s'est mise à tourner.
«J'ai découvert qui tu es.»
Voilà. Ça a commencé comme ça.
Une séparation - comme il y en a des millions chaque année à une époque où tout le monde veut le bonheur sans en payer le prix. Nous avions seize ans, cet automne-là.
«Qui je suis ? Mais bon Dieu, de quoi est-ce que tu parles ?»

Cette fois, elle n'a pas répondu.

Mon avis


J’en suis à mon quatrième Minier et je dois avouer qu’il est aussi passionnant que les autres.

C’est vraiment dans les 100 dernières pages que l’on sait enfin ce qui va se passer

Minier écrit fluide, il décortique, explique peut-être un peu trop longuement à mon gout mais l’histoire se tient bien et malgré quelques longueurs on s’y accroche

j’ai eu du mal à imaginer la fin et ça, moi j’adore, cela prouve que le thriller est bien mené. C’est mon avis peut-être d’autres auront trouvé plus tôt le dénouement de l’intrigue ? pas moi !

avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard Minier

Message  Arun le Sam 4 Juin 2016 - 16:16

Sincèrement cela donne envie de le lire Berga ! à la télé je regarde souvent des policiers et des thrillers (lorsque j'en trouve un bon). Je devrais lire plus fréquemment des thrillers ! donc je note ... study

Merci pour ces infos !


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum