MO HAYDER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MO HAYDER

Message  Sapho le Mar 8 Sep 2015 - 19:24


BIOGRAPHIE


Mo Hayder, fille d’universitaires anglais, est un auteur de romans policiers.

Enfant terrible, elle quitte brutalement sa famille à l’âge de 16 ans pour enchaîner les petits boulots dans la capitale. À 26 ans, après dix années de vie mouvementée sur fond de « sexe, drogue et rock’n’roll », elle décide, un aller simple en poche, de s’envoler pour l’empire du Soleil-Levant.

Une fois arrivée à Tokyo, c’est la désillusion. Mo Hayder mène une existence austère, vit dans une seule pièce et n’en sort que pour aller travailler. Elle y exerce les métiers de barmaid, éducatrice et enfin professeur d’anglais. Attirée par le cinéma d’animation, elle quitte à 28 ans le Japon pour les États-Unis afin d’y suivre des études de cinéma.

Le caractère violent de ses réalisations lui interdisant tout espoir de large diffusion, Mo Hayder décide de retourner en Angleterre. Elle y occupera un poste dans la sécurité comme "garde du corps" puis se consacrera entièrement à l’écriture. Elle vit désormais près de Bristol, avec sa fille et son compagnon.

Marquée à vie par les expériences traumatisantes dont ont été victimes plusieurs de ses proches, elle reconnaît volontiers sa fascination pour le morbide et la cruauté qui hantent ses livres.

"Birdman" (Presses de la Cité, 2000), son premier roman, est devenu en très peu de temps un best-seller et s’est vendu à 130 000 exemplaires en Grande-Bretagne.

Avec "Tokyo", Mo Hayder confirme son statut unanimement reconnu d’étoile montante du roman noir, très noir… Elle a reçu pour ce roman le Grand prix des lectrices de Elle 2006 catégorie Policier et le Prix SNCF du polar européen.

Le palmarès 2012 des Edgar Allan Poe Awards, décerné par les Mystery Writers of America, a couronné Mo Hayder, élu meilleur roman de l'année pour "Gone" (titre français : "Proies", Presses de la Cité, 2010).




LIVRE LU : TOKYO


RESUME


Une jeune femme en dérive avec pour seul ancrage une obsession, le massacre de Nankin en 1937, à travers une phrase lue dans un livre interdit de séjour en sa maison familiale.
Une phrase suffisamment marquante pour inscrire toute sa vie dans une trajectoire.
Ailleurs, c’est un vieil homme, qui inscrit sa mémoire sur quelques feuilles de papier.
Nankin, 1937, il y était.
La guerre entre les japonais et les chinois en prélude à la deuxième guerre mondiale, une guerre dont les horreurs sont gommées par les négationnistes, par la droite japonaise avec la complicité des américains. Ce n’est pas pour rien que ces derniers ont reconstruit le Japon selon leurs vœux et leurs enjeux stratégiques.
Et puis, il y a le drame personnel de deux individus qui se révèlent peu à peu.
C’est un thriller. L’angoisse est présente dès le début et va en augmentant. On voudrait poser le livre parce que cette angoisse vous serre la gorge comme les immeubles de Tokyo nous enserrent mais c’est impossible. Il faut tenir jusqu’au bout.
Mo Hayder a le talent des mots pour vous tenir en haleine.
Le choix du sujet, un des massacres du XX e siècle, y est pour beaucoup. On sait que l’horreur, c’est toujours pire que ce que l’on imagine.
Une image, quelques mots, et votre inconscient n’oubliera jamais.


CE QUE J'EN PENSE

Si, dans ce roman, Tokyo est une ville incroyable et fascinante, c’est grâce à ses nombreux contrastes entre tradition et modernité. La ville est si présente qu’elle devient un personnage à part entière.

Ce roman m’a transportée, il est très noir et basé sur un génocide, l'un des premiers du XXème siècle et occulté dans les livres d'histoire japonais et de ce fait, ignoré du monde entier. Le roman a comme trame de fond le massacre de Nankin, entre viols et assassinats, en 1937, lors de la guerre entre la Chine et le Japon. Peu de temps avant la Second Guerre Mondiale, le lecteur se rend compte que les japonais n’ont pas fait mieux que les nazis.
Ecriture incisive aux états d'âmes suggérés, thriller allant crescendo aux fils des pages, MO HAYDER a réussi à marier le suspense avec l'histoire fantasmagorique des personnages et la triste réalité basée sur des recherches ardues concernant les faits historiques toujours niés actuellement par les japonais.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: MO HAYDER

Message  Arun le Mar 8 Sep 2015 - 19:40

Dès que j'aperçois le nom de Tokyo, je lis et relis les détails de tes commentaires Sapho ! Very Happy par ailleurs le sujet semble fort intéressant en effet ! je note, merci Sapho Smile study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum