Christophe Ono dit Biot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christophe Ono dit Biot

Message  Sapho le Mer 16 Sep 2015 - 15:33

BIOGRAPHIE

 Christophe Ono-dit-Biot (parfois abrégé CODB), né au Havre le 24 janvier 1975, est un journaliste et écrivain français. Il est directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire Le Point, dont il est notamment responsable des pages « Culture ». Comme écrivain, il est l’auteur de cinq romans.
Il intervient dans La Matinale de Canal+, où il interroge une personnalité dans le cadre d’une rencontre intitulée « La Promesse de l'Aube ». Il tient aussi une chronique littéraire hebdomadaire sur France Info.
En 2002, il commence à collaborer au Point, qui le charge de plusieurs reportages. Entre autres, il couvre le quintuple meurtre du Grand-Bornand, suit Nicolas Sarkozy, alors ministre, à New York et Washington et interviewe à Kaboul un jeune DJ menacé de mort par les Talibans qui émet une radio rock depuis la cave où il se terre. Il commence à se rendre en Birmanie, où il enquête sur le trafic de rubis et de métamphétamines, ainsi que sur la junte militaire. En décembre 2004, il est envoyé à Phuket et Khao Lak, en Thaïlande, que le tsunami vient de dévaster.
En 2004, il publie chez Plon son troisième roman, Génération spontanée, qui obtient le prix de la Vocation. Satire de l’imposture contemporaine et de l’auto-promotion érigée en système, Génération spontanée raconte, avec en toile de fond le monde de l’édition et la télé-réalité, comment deux jeunes gens prêts à tout rewritent un manuscrit de la fin du xixe siècle et deviennent, pour quelques mois, les stars de Paris avant de précipiter leur chute.
En 2005, il intègre le service politique du Point, comme grand reporter.
En 2007, il publie Birmane, roman conçu comme un hommage à la Birmanie, « enfer beau » qui le hante mais oublié du monde.
En novembre 2007, Birmane reçoit le prix Interallié, que l’auteur dédie immédiatement au peuple birman.
En janvier 2010, il est nommé directeur adjoint de la rédaction du Point. Il tient une chronique littéraire sur France Info et poursuit dans La Matinale où il a sa propre interview, « La Promesse de l’aube » en hommage à Romain Gary, où il reçoit personnalités du monde culturel, médiatique ou politique.




LIVRE LU : PLONGER


RESUME

Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau. Une provocation. Une invocation. À écrire ce livre, pour toi, mon fils. » Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Quand le roman s’ouvre, on l’appelle pour lui dire qu’on l’a retrouvée morte, sur une plage, près des vagues, vraisemblablement noyée, dans un pays lointain au paysage minéral qui pourrait être l’Arabie. Elle était artiste, elle s’appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour - leur rencontre, les débuts puis l’ascension de Paz dans le monde de l’art, la naissance de l’enfant – et essaie d’élucider les raisons qui ont précipité sa fin.

Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2013




RESSENTIS


Dans un style élégant et épuré, les émotions transmises sont à double tranchant et remuent. Christophe Ono-dit-Biot démontre d’emblée une maîtrise indiscutable de la langue française. L’auteur est journaliste et directeur adjoint de l’hebdomadaire Le Point, un des nombreux points communs qui le lie à son personnage principal.
C’est une histoire résolument moderne, très influencée par un monde tourmenté et en pleine révolution. D’un côté, César a déjà pas mal baroudé
au cours de sa carrière. Il veut aujourd’hui se poser, fonder une famille, et rester dans cette Vieille Europe qui le sécurise. Ses propos, qui traduisent un repli sur soi et une peur liée à la crise économique, le terrorisme et la montée des pays émergents, sont terrifiants de vérité. Il m’a touchée, malgré un discours que j’ai trouvé parfois extrême et fermé. D’un autre côté, Paz est curieuse, est à la recherche de modernité et étouffe dans ce continent qui, selon elle, vit de par son passé. Des différences tranchantes qui finissent par consumer complètement leurs sentiments, le jour où Paz part, laissant César et leur petit Hector en France.

A l’heure actuelle, où l’on ne fait plus qu’effleurer les choses, où la course et la brièveté dominent, un amour est-il encore viable? Telle est la grande question de ce roman.

Je l’ai beaucoup aimé. J’y ai plongé, pour ne remonter à la surface que pour reprendre de l’air et réfléchir. La belle écriture de Christophe Ono-dit-Biot et l’art d’enchaîner les événements, en laissant partir les maux au fil des pages, m’ont emportée, de même que les superbes images me venant des voyages réalisés par le couple aux quatre coins de l’Europe.

Il ne s’agit pas seulement d’une histoire d’amour. L’art traverse le livre, ouvrant des débats sur l’inspiration de l’artiste, sa posture face au monde critique, mais aussi de nombreuses observations laissées par le narrateur au gré de ses visites dans les musées qu’il apprécie tant. Des analyses parfois un peu longues d’ailleurs à mon goût. C’est aussi un regard cynique, limite blasé, sur la classe mondaine parisienne, société de l’apparence et de l’hypocrisie.

Livre extrêmement documenté, j'ai non seulement apprécié le fond et la forme mais j'ai aussi appris un tas de choses !

study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Christophe Ono dit Biot

Message  Arun le Mer 16 Sep 2015 - 16:30

Merci Sapho pour ce partage. Ce nouveau roman me semble intéressant, intelligemment bien écrit, d'après ton ressenti, et également bien documenté, ce qui est un plus ... encore un, que je vais très certainement classer en tête de ma longue, très longue liste en attente de lecture. Je vais bientôt me réinscrire à la bibliothèque de ma ville. Je pourrai ainsi faire provision de livres et rattraper mon retard ! study study study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum