Woody Allen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Woody Allen

Message  Arun le Mer 3 Fév 2016 - 18:31

Minuit à Paris

Comédie réalisé en 2011 par Woody Allen
Avec Owen Wilson , Rachel McAdams , Marion Cotillard ...
Date de sortie : 11 mai 2011


SYNOPSIS


Scénariste hollywoodien à succès, Gil vit dans la nostalgie du Paris des années 1920 et le souci du grand roman qu'il ne cesse d'écrire et de peaufiner. Il séjourne précisément à Paris avec Inez, la belle Américaine qu'il doit épouser sous la menace permanente de ses beaux-parents, des ultra-conservateurs coincés, et d'un vieil ami d'université pédant et hautain. Un soir qu'il tente d'échapper à cette pesante atmosphère, sur les douze coups de minuit, une mystérieuse automobile le prend à son bord. Le voici propulsé dans les années 1920, avec Hemingway, le couple Fitzgerald, Picasso et la belle Adriana, la maîtresse du peintre espagnol...

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 11/05/2013

Gil (Owen Wilson) aime Paris sous la pluie. Sa fiancée (Rachel McAdams), non. Ces deux-là n'ont rien en commun : on le devine vite, et ils le savent aussi, même s'ils se le cachent. Lui a du succès comme auteur de séries télé mais rêve d'écrire un roman. Un vrai. Elle est riche, comme ses abominables parents, fans du Tea Party, dont les membres sont, aux yeux de Gil, des « déments pervers »... Elle voudrait vivre à Malibu ; lui, dans le Paris des années 1920, où se côtoyaient Hemingway et Picasso, Cole Porter et les Fitzgerald... Et comme Paris est une fête, un miracle, voici qu'au détour d'une rue, aux douze coups de minuit, une voiture d'un autre âge emporte Gil, à travers le temps, vers ses idoles et la femme de sa vie.

Tout est rapide, enjoué, aérien : on songe à la scène où une traductrice (Carla Bruni) lit à Gil des mots d'amour écrits, jadis, par la femme dont il s'apprête à tomber amoureux : marivaudage ambigu et doux, « sérénade à trois » à la Lubitsch... Paris vaut bien une messe : le temps d'une échappée dans ses rues, au son de Sidney Bechet, Woody s'est converti à l'euphorie. Profitons-en : ça ne durera pas... — Pierre Murat






avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Woody Allen

Message  Sapho le Mer 3 Fév 2016 - 19:25

CRITIQUE du journal LE MONDE


Sans révéler plus avant l'histoire, on ne croit pas qu'il faille comprendre le film, sur la suggestion du dossier de presse, comme "la déclaration d'amour de Woody Allen à la capitale française, qu'il considère comme la plus belle ville du monde, à l'égal de New York". On croit, au contraire, qu'une certaine imagerie de Paris, comme de New York, aide tout au plus Woody Allen à rendre vivable le fait d'être né vieux, faible, juif et névrosé dans un monde où la force, l'injustice et la cruauté règnent sans partage. De la même manière que son cinéma, qui recycle d'un film à l'autre sa propre imagerie, rend vivable la panique qui caractérise son personnage et ses innombrables alter ego face au réel.
A ceci près que l'inaccessible âge d'or que Woody Allen poursuit dans Minuit à Paris lui est enfin acquis. A 75 ans, on sait que toute fuite en avant finit par rejoindre le passé.

Je ne suis pas sûre d'aimer ce genre de film pour moi " un peu trop délirant "

Tu me diras ce que tu en penses si tu le revois ce soir ! I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum