Eric-Emmanuel Schmitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eric-Emmanuel Schmitt

Message  Jocelyne le Jeu 2 Avr 2015 - 17:11

Ulysse from Bagdad
Eric-Emmanuel Schmitt
Albin Michel


Heureux qui comme Ulysse… ?

Ça commence comme un conte persan : « Je m’appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste. » Ça continue comme un gigantesque cauchemar : l’Irak sous Saddam, l’embargo, puis l’invasion américaine. Ça se termine comme… À vous de le découvrir !

Dans cette fable orientale moderne, le narrateur est un jeune Irakien, né à Bagdad sous la dictature de Saddam Hussein. Lorsqu’il atteint l’âge de 11 ans, son père, un bibliothécaire qui use des formules fleuries des anciens lettrés arabes, l’initie à la littérature anglaise grâce aux romans d’Agatha Christie, soigneusement cachés à la cave derrière un tapis. Et au travers d’autres livres clandestins de la « Babel de poche » de son père, Saad apprend l’Occident oubliant un instant les exactions des militaires baassistes. Ceux-là mêmes qui s’en prendront à son oncle Naguib, comme ça, sans raison !

Passe l’adolescence marquée par l’embargo des puissances occidentales qui ont négligé le fait que c’est encore le peuple qui souffrira le plus de leur décision. Viennent les années de fac. Saad tombe amoureux de Leila. Il se déclare au début de l’invasion des Américains. L’immeuble où vit la jeune fille et sa famille est détruit par une bombe. À la suite d’une méprise, le père de Saad est abattu par un soldat américain. Le dénuement est complet. L’espoir anéanti.

Il faut se décider à faire quelque chose. Ce sera l’exil. Un long et douloureux chemin qui mène Saad en Europe. Tel un étrange mentor, le fantôme du père sera présent au moment des choix importants. La route est ponctuée de rencontres.

Au-delà d’un destin individuel, c’est toute la problématique de l’exil que met en mots l’auteur. Sans pathos, sans concessions. Quelle est donc la vie de ces hommes et de ces femmes pour qui Sangatte représentait la porte du paradis ? Quels sont donc les histoires de ceux qu’on croise sans les voir, frileusement groupés, autour de la gare de l’Est à Paris ? Ont-ils encore un nom, ceux à qui on refuse le statut de réfugié et que l’on renvoie par charter pour satisfaire des quotas ? Une superbe leçon de vie.
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric-Emmanuel Schmitt

Message  Jocelyne le Mer 8 Avr 2015 - 14:26

L’enfant de Noé
Eric-Emmanuel Schmitt
Le Livre de poche


Dans la terreur qui s’installe en 1942, un prêtre, le père Pons, cache dans son orphelinat catholique le jeune Joseph, un enfant juif de Bruxelles. Au-delà de ce sauvetage, le prêtre s’emploie – dans une crypte transformée en synagogue – à transmettre la culture et la religion juives aux enfants qu’il soustrait aux rafles nazies. Une histoire, parmi d’autres, de ces « Justes des Nations » qui ont contribué au risque de leur vie à donner du sens au mot humanité. Eric-Emmanuel Schmitt signe là avec talent le quatrième volet du Cycle de l’invisible. Des petits romans, comme des contes, qui interrogent successivement le bouddhisme, l’islam, l’athéisme et ici le christianisme et le judaïsme.
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum