Adrien BOSC ( France- Avignon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adrien BOSC ( France- Avignon )

Message  Sapho le Sam 2 Juil 2016 - 15:58

  BIOGRAPHIE




Adrien Bosc était élève au lycée Mistral à Avignon.
Il a fondé les éditions du Sous-Sol qui publient les revues Feuilleton et Desports.
Constellation est son premier roman qui a pour sujet l'avion Lockheed Constellation du vol Paris-New-York Air France qui s'écrase le 27 octobre 1949 sur le Pico de Vara, une montagne de l'île São Miguel, dans l'archipel des Açores avec 48 passagers et membres de l'équipage de l'avion dont Marcel Cerdan et la violoniste Ginette Neveu. Le roman est dans les premières sélections du prix Goncourt, du grand prix du roman de l'Académie française, du prix Renaudot, du prix de Flore, du grand prix des lectrices de Elle, et figure parmi les quatre finalistes du prix Jean-Giono.
Pour ce roman, Adrien Bosc reçoit en septembre 2014 le prix littéraire de la Vocation et en octobre le Grand prix du roman de l'Académie française.




LIVRE LU : CONSTELLATION


RESUME


Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers.

Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. La question que pose Adrien Bosc dans cet ambitieux premier roman n’est pas tant comment, mais pourquoi ? Quel est l’enchaînement d’infimes causalités qui, mises bout à bout, ont précipité l’avion vers le mont Redondo ? Quel est le hasard objectif, notion chère aux surréalistes, qui rend "nécessaire" ce tombeau d’acier ? Et qui sont les passagers ?

Si l’on connaît Marcel Cerdan, l’amant boxeur d’Édith Piaf, si l’on se souvient de cette musicienne prodige que fut Ginette Neveu, dont une partie du violon sera retrouvée des années après, l’auteur lie les destins entre eux. "Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarante huit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit."



RESSENTIS



Ça aurait pu n’être qu’un banal récit d’accident d’avion… mais l’écriture est poétique, soignée et érudite. On y retrouve des références médiatiques, politiques, philosophiques, historiques voire techniques lorsqu’il s’agit de retracer le parcours du Constellation avant le crash.
Adrien Bosc comprend la musique des mots, leur diversité et leur puissance ; il laisse aussi la place aux croyances, aux prédictions, aux intuitions, qui n’ont rien de scientifique et de précis mais qui, parfois, résonnent étrangement face au destin.
J’ai aimé ce langage qui échappe aux poncifs mille fois entendus dans les médias quand survient ce type de tragédie. J’ai aimé que, justement, on n’en fasse pas un « type de tragédie » mais une triste aventure commune qui a réuni des hommes et des femmes à un point de leur vie. A force de compter les morts dans les accidents d’avion et autres drames, on oublie que derrière chaque chiffre, il y a une vie.
J’ai aimé qu’Adrien Bosc donne autant d’importance aux anonymes qu’aux célébrités et rappelle qu’il n’est de gloire véritable sans travail, comme lorsqu’il écrit à propos de la violoniste Ginette Neveu : « Il est aisé d’accoler à sa précoce carrière le terme de ‘prodige’ et de manquer, par la facilité des caricatures, la volonté implacable de l’enfant, l’acharnement et la discipline, bras armé de son génie ».
Bonne chance à cet auteur pour ses futurs récits


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum