rosa montero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

rosa montero

Message  bergamote le Mar 26 Juil 2016 - 11:54

L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rosa Montéro


Rosa Montero a une formation de psychologie et de journalisme1. Elle travaille pour le quotidien espagnol El País depuis 19761. En 2011 paraît El amor de mi vida, recueil d'articles publiés entre 1998 et 2010 dans ce journal.
Elle publie son premier roman en 1979, Crónica del desamor.
Très populaire, elle a beaucoup de succès dans les pays hispanophones et notamment en Espagne, avec ses ouvrages comme La Folle du logis [La loca de la casa] ou La Fille du cannibale [ La hija del caníbal ], best-seller dans son pays2, et qui a été couronné du Prix Primavera en 19971, et figure parmi la liste « Les cent meilleurs romans en espagnol du XXe siècle » établie en 2001 par le journal El Mundo.

4ème de couverture

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de Pierre Curie, Rosa Montera s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime. Elle nous parle du dépassement de la douleur, de la perte de l'homme aimé qu'elle vient elle-même de vivre, du deuil, de la reconstruction de soi, des relations entre les hommes et les femmes, de la splendeur du sexe, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature et de la sagesse de ceux qui apprennent à jouir de l'existence avec plénitude et légèreté.
Vivant, libre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes et d'amitiés nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Un récit sincère, émouvant, captivant dès ses premières pages. Le lecteur sent, comme toujours avec la vraie littérature, qu'il a été écrit pour lui.

Mon avis

Rosa Montéro s’est surtout attardée dans ce roman sur la FEMME qu’était Marie Curie. Avec ses peines, ses joies et ses douleurs. Dans ce milieu d’hommes où elle devait être la meilleure et où d’ailleurs elle a excellé.
Bien sûr la passion commune qui la liait à Pierre a fait d’elle cette femme extraordinaire, mais Rosa démontre que Marie était une femme forte et pouvait parfaitement se débrouiller sans l’aide de quiconque. D’ailleurs lorsqu’elle perd Pierre, elle continue à s’investir différemment mais en donnant des conférences et en voyageant. Il a quelques retours sur la vie de l’auteur qui a subi elle aussi la perte d’un mari très cher. Et cela humanise un peu le récit et nous fait peut-être connaître Marie Curie sous un jour plus vulnérable.
En réalité ce roman est une étude de comportements devant des situations données : l’amour, la mort, les enfants.
Très bon livre


avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: rosa montero

Message  Sapho le Mar 26 Juil 2016 - 16:03


J'en avais déjà entendu parler et je suis contente d'avoir les commentaires de quelqu'un qui l'a lu !

Ce livre me plairait sans aucun doute; il va rejoindre la liste des prochains à acheter !

Merci Marie ! merci messages panca merci messages panca
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: rosa montero

Message  Arun le Mar 26 Juil 2016 - 19:27

Merci Marie, je note, j'aime bien lorsqu'il s'agit d'histoire de la Femme. D'ailleurs je me demande si je n'ai pas déjà lu quelques récits de cette l'auteure ? encore un roman qui semble fort attachant ! on aimerait bien pouvoir les lire d'un coup n'est-ce pas ? en attendant la liste, ma liste, s'allonge ... lire


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: rosa montero

Message  Sapho le Dim 23 Avr 2017 - 15:46


BIOGRAPHIE


Rosa Montero est une romancière et journaliste espagnole.

En 1976, après des études de lettres et de psychologie, elle se tourne vers le journalisme et travaille dans différents médias. Elle est envoyée en reportage dans de nombreux pays (Amérique Latine, France, Grèce, Etats-Unis...) avant d'intégrer la rédaction du journal espagnol, El pais, dont elle dirige le supplément hebdomadaire en 1980 puis y tient une chronique.

En 1983, elle publie son premier roman Te tratare como une reina qui est un succès immédiat. Huit autres romans et plusieurs nouvelles pour enfants confirment son talent d'écrivain en Espagne. Peu d’ouvrages sont traduits en français.

Récompensée à plusieurs reprises pour son travail de journaliste, elle a reçu aussi de nombreux prix littéraires pour ses œuvres, que ce soit des romans, des essais ou des biographies.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


LIVRE LU : LE TERRITOIRE DES BARBARES




RESUME




Zarza est réveillée un matin par une voit qui lui murmure au téléphone : "Je t'ai retrouvée." Elle prend la fuite, poursuivie par quelqu'un ou quelque chose lié à un passé qu'elle cache et veut oublier. Pendant vingt-quatre heures de vertige, la fugitive va parcourir tous les territoires de l'enfer : les bas-fonds de la drogue, royaume nocturne de la Reine, la misère, les relations étranges qu'elle entretient depuis l'enfance avec son père et son frère jumeau... Tout surgit à nouveau avec la force irrésistible des fleuves infernaux, en un parallélisme angoissant avec les sombres légendes médiévales sur lesquelles elle travaille.
L'intrigue progresse, inquiétante, fantastique, les pièces du puzzle s'emboîtent jusqu'à l'explosion finale qui changera la vie de Zarza pour toujours.
Rosa Montero mêle à un récit puissant et haletant des éléments fantastiques qui conduisent l'intrigue en un crescendo à couper le souffle. Parfaite connaisseuse des méandres de l'affectivité, elle construit des personnages inoubliables et troublants.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


RESSENTIS




Il est difficile de résumer ce roman sans trop en dire. Sombre et prenant, il se distingue surtout par sa construction originale qui manipule le lecteur. Rosa Montero nous dévoile très progressivement des pans de la vie de Zarza et, plus elle en dit, plus on comprend que la femme a connu l’enfer et que tout son être en est saccagé… saccagé pour toujours ? Telle est la grande question du roman. Oscillant entre fantastique, science-fiction et réalisme cru, ce texte étrange est un thriller original truffé de références aussi éclectiques que surprenantes : Chrétien de Troyes, Truman Capote, la sorcellerie… Zarza m’a fait penser à la Nikita de Luc Besson. J'ai très envie de poursuivre mon chemin dans l’univers de cet auteur.
L'écriture est fluide, prenante. Le personnage de Zarza que l'on suit du début à la fin est très riche, tourmenté et complexe mais attachant et courageux malgré les apparences. Victime, elle ne sait comment rebondir; d'ailleurs tous les personnages de ce roman sont des handicapés de la vie, portant leur lourd fardeau de souffrances toutes liées à l'enfance.
La fin est tout aussi surprenante car laisse une ouverture dans laquelle le lecteur pourra s'engouffrer.




study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: rosa montero

Message  bergamote le Dim 23 Avr 2017 - 16:58

merci Sapho je note ! bisous
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum