Noëlle CHATELET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noëlle CHATELET

Message  Sapho le Lun 12 Déc 2016 - 14:17


LIVRE LU : LA TETE A L'ENVERS

BIOGRAPHIE


Noëlle Châtelet, née Noëlle Jospin, est une écrivaine et universitaire française.

Elle a beaucoup écrit sur la problématique du corps. Elle a été professeur de 'Techniques d'Expression' à l'I.U.T. de Sceaux dans les années 70 et elle a eu notamment comme étudiant Jean-Luc Jacquot. Elle a été directrice de l'Institut français de Florence de 1989 à 1991 et depuis 2003, est la vice-présidente de la Société des gens de lettres.

Elle a été également comédienne jouant ainsi dans différentes dramatiques à la télévision et quelques rôles au cinéma dans Baxter, Vera Baxter de Marguerite Duras (1971), Les Autres d'Hugo Santiago (1972), Le Diable dans la boîte de Pierre Lary (1977) et La Banquière de Francis Girod (1980).

Elle est la veuve du philosophe François Châtelet et la sœur de Lionel Jospin, ancien premier ministre.

Elle est propriétaire d'un ancien moulin à Malaucène (Vaucluse).

Le 12 avril 2009, elle est nommée chevalier de la Légion d'Honneur

Elle a été récompensée par le Renaudot des lycéens en 2004 pour "La dernière leçon".




RESUME

Noëlle Châtelet a l'habitude de surprendre dans le choix de ses thèmes. Il n'y a pas longtemps, elle évoquait l'amour partagé entre un vieil homme et une vieille dame (La Femme coquelicot).

Elle ne déroge pas ici à son habitude, brossant le portrait d'un hermaphrodite. Rien de moins qu'un récit "en souvenir de celui qui m'a donné un peu de son histoire, qui pourrait être celle-ci", précise l'auteur dans son exergue.

Une histoire vraie donc, passée par le couloir de la langue et de l'imagination de Noëlle Châtelet.

Mais avec La Tête en bas, il s'agit du rapport de l'homme de l'homme et de son identité sexuelle.

À travers la figure de Paul, l'auteur relate la difficulté de vivre son corps, de l'accepter ou de le refuser, les travers d'une sexualité douloureuse à assumer avant d'en jouir pleinement peut-être, quand on est passé de l'autre côté de la barrière, quand la tête est en bas.

Avant, la petite fille se nommait Denise. Maintenant, son nom s'est mué en Paul, qui se souvient qu'il "était mutilé". Maintenant, il a l'air "d'être farouchement lui-même".

Sans prétention, et avec beaucoup de simplicité, de sensibilité vidée de sensiblerie niaise, ajoutant de la crudité dans les mots parfois, Noëlle Châtelet réussit là une belle figure de l'humanité.


RESSENTIS


L'auteur croit beaucoup à la force de l'émotion pour convaincre. Dans le cas précis de «La tête en bas», elle espère faire s'interroger le lecteur, à travers l'extravagance même d'un parcours individuel, sur ce qu'est l'identité sexuelle. Le trouble qui s'y associe, même chez les gens dits «normaux», est une affaire complexe.


Noëlle Châtelet s'est inspirée de la vie d'un hermaphrodite pour écrire son roman.
Au départ de l'histoire qu'il lui a racontée, elle a recomposé une vie éclatée. L'écrivain a mis de l'ordre dans le désordre. Elle a tenté de trouver le fil d'une existence balançant douloureusement entre masculin et féminin.
Il y a de la complicité dans l'approche que l'auteur fait de son personnage. Elle se glisse dans sa peau et nous invite à parcourir le dédale de son errance. C'est avant tout pour cela que son roman est intéressant. Pour cette attention qu'elle y porte aux différences des êtres. Pour l'invitation qu'elle y glisse à sonder nos singularités, nos élans de féminité ou de masculinité.
Ce livre m'a beaucoup touché car l'auteur porte un regard lucide sur une question essentielle, celle de l'appartenance sexuelle et cela sans voyeurisme aucun.


Un livre très juste et très respectueux study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noëlle CHATELET

Message  Arun le Lun 12 Déc 2016 - 19:00

En effet un roman et un sujet fort intéressant à n'en point douter, chère Sapho ! merci de nous en faire partager tes ressentis ! je le range dans ma longue liste de livre en attente de lecture, comment dit-on en abrégé déjà ??? study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum