Brahim Metiba ( Algérie-France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brahim Metiba ( Algérie-France)

Message  Sapho le Sam 7 Jan 2017 - 11:42


BIOGRAPHIE


Brahim Metiba, né à Skikda le 4 juin 1977, est un écrivain algérien. Il vit et travaille à Paris. Après des études d'informatique, il quitte l'Algérie à l’âge de 23 ans pour s'installer en France. Issu d'une famille modeste, il commence à écrire à l'âge de 25 ans et est publié à l'âge de 37 ans. Ses textes se nourrissent d'une matière autobiographique. Il est néanmoins plus juste de parler d'autofiction.



Après avoir lu les deux premiers livres de sa trilogie : MA MERE ET MOI et le LIVRE DE MON PERE, je me suis attaquée au troisième volet intitulé : LA VOIX DE PAPAGENO

RESUME


L'histoire commence dans le théâtre de la ville de Stipra : le jeune Papageno est dans l'admiration éperdue de son frère aîné Tamino qui est sur la scène et dont toutes les jeunes filles raffolent. Il est amoureux de Nadja, la « Pamina » de son frère, et dans l'ombre de sa mère toute-puissante. Le père de Nadja, archéologue, a été assassiné par un groupe de guerriers religieux fanatiques, habillés de noir et barbus. Elle et les deux frères décident de partir sur les lieux de l'assassinat, dans la ville de Haz occupée par les guerriers qui les conduisent au Temple et les mettent à l'épreuve. Empêché d'aimer librement celle que son coeur a choisie, Papageno ne peut que subir son destin et accepter d'épouser Papagena. Dans La Voix de Papageno, Brahim Metiba s'exprime dans un registre théâtral et nous étonne par son style métaphorique, aérien et délicieusement mélancolique , là où il nous avait habitué à une langue nue. « Je suis hanté par des images, des voix. Certaines d'entre elles ne peuvent s'exprimer que par la métaphore. C'est le cas de la voix que je fais porter par Papageno », explique t- il. Dans ce nouveau livre, nous retrouvons les thèmes chers à l'auteur : la mère toute-puissante, la difficulté de communiquer et de trouver sa place, la mixité culturelle, la religion, la musique...



Troisième et dernier volet de sa trilogie familiale, ce livre s'inspire de La Flûte Enchantée de Mozart. A travers le personnage de Papageno, l'auteur évoque la jalousie au sein de la fratrie, la toute puissance de la mère, les épreuves à traverser pour devenir soi-même. Il crie son refus d'un Dieu instrumentalisé et d'une société radicalisée qu'il a toujours sentie comme oppressante et que l'actualité ravive de façon tragique.
J'ai beaucoup aimé sa façon de décrire son mal-être à l'aide de métaphores, ce qui donne à son récit une envergure puissante et percutante !


Je conseille vivement cette petite merveille ainsi que ses deux premiers volets. Il ne faut pas avoir spécialement avoir lu les deux premiers tomes pour lire le troisième !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum