Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Lun 6 Avr 2015 - 16:04

Je viens de terminer le livre d'Aki SHIMAZAKI intitulé TSUBAKI

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Biographie :

Venue au monde au Japon dans une famille dont le père est agriculteur. Durant sa jeunesse, elle développe une passion pour la littérature. Cependant, elle travaille comme éducatrice dans une école maternelle où elle aime inventer des histoires aux enfants.

Elle immigre au Canada en 1981 et s'installe à Vancouver puis à Toronto avant de s'établir à Montréal où elle vit depuis 1991. En plus d'exercer sa plume, elle enseigne le japonais.

Bien que sa langue maternelle soit, bien évidemment le japonais, elle écrit tous ses livres directement en français. Ses romans sont publiés dans la collection "Un endroit où aller" chez Leméac/Actes Sud. Il s'agit d'une série de cinq titres qui racontent la même tragédie, mais chaque fois sous angle différent puisque le narrateur change d'un roman à l'autre.

Pour son roman Tsubaki (1999), elle a été finaliste du Prix Littéraire de la Ville de Montréal 1999 et du Grand Prix des lectrices Elle Québec 2000. Pour Hamaguri (2000), elle s'est méritée le prix Ringuet 2001 pour Hamaguri et a été finaliste pour le Prix des Cinq Continents de la Francophonie 2001.

Son œuvre remporte le Prix du Gouverneur-Général pour Hotaru en 2005, le Prix Canada-Japon pour Wasurenagusa en 2004.


SON LIVRE : TSUBAKI


Résumé :

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.

Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.



Voici un petit livre (une centaine de pages), qui se lit aisément en quelques heures.
Ce court recit est l’histoire de Yukiko et des terribles secrets de sa famille.
Elle nous est racontée par l’intermédiaire d’une lettre que Yukiko (qui vient de mourir au début du récit…), a laissé à Namiko, sa fille. Celle-ci y découvre l’existence de Yukio, le demi-frère de sa mère, (son oncle donc), dont elle n’avait jamais entendu parler…

Bien que l’auteur soit maintenant canadienne, c’est d’un livre typiquement, profondément japonais dont il s’agit ici. Un livre avec une écriture minimaliste, tout en finesse, fluide, sans aucune aspérité, aucune brusquerie, envoûtant de beauté, de pudeur, de froideur, intense, avec ses non-dits et en métaphores symboliques.

L’écriture m’a beaucoup intéressé par son « côté japonais ». Ici on retrouve tous les thèmes récurrents de l’écriture de grands auteurs japonais, comme p. ex. : la nature omniprésente avec l’eau et les forêts, la spiritualité, l’histoire tragique du Japon durant la Deuxième Guerre Mondiale, la place des femmes dans la société japonaise, les étrangers et leurs difficultés à s’intégrer, le poids des classes sociales et des mariages arrangés, etc…

EXTRAITS

- Grand-mère, pourquoi les Américains ont-ils envoyé deux bombes atomiques sur le Japon ?
- Parce qu'ils n'en avaient que deux à ce moment-là, dit-elle franchement.

C'était ma mère qui aimait les camélias. Le rouge des camélias est aussi vif que le vert des feuilles. Les fleurs tombent à la fin de la saison, une à une, sans perdre leur forme : corolle, étamines et pistil restent toujours ensemble. Ma mère ramassait les fleurs par terre, encore fraîches, et les jetait dans le bassin. Les fleurs rouges au cœur jaune flottaient sur l'eau pendant quelques jours. Un matin, elle dit à mon fils : « J'aimerais mourir comme tsubaki. Tsubaki, c'est le nom du camélia en japonais. » Maintenant, comme elle le voulait, ses cendres sont répandues sur la terre autour des camélias alors que sa pierre tombale est à côté de celle de mon père au cimetière.

study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mar 7 Avr 2015 - 8:15

Merci Sapho pour ce nouveau partage. Je ne connaissais pas encore celui-ci car j’apprécie vraiment cette auteure.

À qui n’a jamais lu Aki Shimazaki, je dirais ceci: commencez par "Zakuro". Ou par n’importe lequel de ses romans. "Tsubaki" comme celui que tu nous proposes Sapho. Mais lisez-la, ne passez pas à côté. Ça ne ressemble à rien, vous verrez. À rien d’autre qu’à du Aki Shimazaki je veux dire! J'ai lu récemment "Azami" et "Zakuro". J'en avais parlé sur mon blog.  J'en ferai les commentaires ultérieurement.

Je note donc celui-ci et n'en manquerait certainement pas la lecture ! Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mar 28 Avr 2015 - 14:30

Il me manquait Tsubaki, je me le suis procurée ce matin. A suivre donc ...


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mar 28 Avr 2015 - 15:11

Ma chère ARUN; AKI SHIMAZAKI a écrit ( entre autre ) un cycle de 5 romans sous le titre générique de : LE POIDS DES SECRETS
Les romans ont été publiés chronologiquement comme suit :

- TSUBAKI - 1999

- HAMAGURI - 2000

- TSUBAME - 2001

- WASURENAGUSA - 2003

- HOTARU - 2004

Personnellement, je pense qu'il vaut mieux les lire dans l'ordre étant donné que les mêmes personnages se retrouvent dans chaque livre.



Je viens de terminer HAMAGURI


RESUME


Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ?
Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli.

QU'EN DIRE?


Ce livre raconte la même histoire que dans "Tsubaki" mais cette fois, c'est le "je" de Yukio qui nous la raconte.  On y retrouve encore une fois le style épuré de Shimazaki, qui colle parfaitement au récit.  Pourtant, même si c'est la même histoire, même si c'est le même style, je n'ai à aucun moment eu l'impression de lire une copie conforme du premier tome (lu il y a quand même peu de temps).  En effet, la perspective de Yukio dans "Hamaguri" (qui signifie "palourde" en japonais) est bien différente de celle de Yukiko et c'est son histoire personnelle qui prend le dessus.  Contrairement au précédent tome, la bombe ne plane pas sur chaque mot en arrière-plan.  On raconte ici l'histoire d'un enfant illégitime, qui n'a qu'ELLE comme amie dans son enfance et qui sera marqué par son amour de jeunesse pour Yukiko.
L'écriture de Shimazaki est incroyablement épurée, cristalline. Cela révèle une surprenante maitrise de la langue au service d'une architecture narrative simple – mais non facile, bien au contraire ! - : l'auteure ne conserve que l'essence même des sentiments, parvenant à communiquer au lecteur l'émotion la plus pure.
Il se dégage au fil des pages une mélancolie d'une envoutante beauté. Un texte beau et bouleversant !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mar 28 Avr 2015 - 21:15

Merci Sapho ! Je sais que Tsubaki était le premier de cette série. Je l'ai vu ce matin en librairie. C'est également pour cela que je l'ai acheté ! Hamaguri, que tu décris est donc le second.

Lire dans l'ordre donc Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Dim 10 Mai 2015 - 15:39

Je viens de terminer le tome 3 de la série : Le poids des secrets intitulé :

TSUBAME

RESUME

Dans le roman « Tsubame », troisième tome de la saga « Le Poids des Secrets » de Aki Shimazaki, le personnage central est la mère de Yukio, Mariko Kanazawa, de son vrai nom Yonhi Kim, une femme Coréenne qui deviendra Japonaise par nécessité. Elle n’est âgée que d’une douzaine d’années lorsque le tremblement de terre du Kanto sévit et dévaste tout sur son passage : cette catastrophe naturelle est l’occasion pour l’armée Japonaise de massacrer les émigrés Coréens. Sa mère la laisse en sécurité dans une église, sous un faux nom et sous la protection d’un chaleureux prêtre, puis part à la recherche de son frère disparu, après lui avoir promis de revenir la chercher. Mais elle ne revient pas et Mariko grandit dans cette église, entourée d’orphelins, élevée par Mr Tsubame, le prêtre qui l’a recueillie et aimée comme son enfant. Mariko va évoluer, se construire et vivre sa vie de femme Japonaise dans l’ignorance du sort de sa mère et de son oncle, ainsi que de l’identité de son père. C’est à la fin de sa vie qu’elle trouvera une partie des réponses aux questions qui l’auront habitée sa vie durant.

QU'EN DIRE


A l’instar des tomes précédents, ce roman présente une trame familiale sur fond historique et dénote une envie de témoigner : Aki Shimazaki, grâce à sa plume, exprime sa volonté de faire connaître des faits historiques moins connus et de rendre hommage aux nombreuses victimes de ces drames (le tremblement de terre du Kanto et le massacre des émigrés Coréens). L’écriture épurée ainsi que le style effilé et dépouillé de l’auteur nous décrivent les événements avec beaucoup de simplicité et de sincérité, suscitant de vives et authentiques émotions chez le lecteur. L’art de Shimazaki réside dans sa faculté à écrire des textes très aboutis en très peu de pages. Et toujours grandioses.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mer 13 Mai 2015 - 17:34

J'ai achevé la lecture de "Tsubaki".

Pour résumer : TSUBAKI - 1999 le premier de la série

Oui la guerre est absurde, et dans leurs actes les êtres humains peuvent l'être également. j'adhère complètement à cette histoire de Yukiko. La haine est omniprésente dans ce récit ! l’horreur des bombes atomiques décrite avec froideur et violence.

J'apprécie l'écriture fluide, délicate et fort sensible de Aki Shimazaki. Je ne la trouve pas froide, pas du tout. Peut-être faut-il comprendre l'esprit japonais ?

quelques  extraits :

« Mon frère a été capturé à Saïpan et tué par les Américains. On dit qu’être fait prisonnier, c’est assez honteux ; mais être tué par eux, c’est le pire affront pour un soldat. Mon père dit qu’il ne sait comment s’en excuser auprès de l’empereur. Il est devenu très faible à cause de cela. On dit que mon frère aurait dû se suicider avant sa capture. Mais j’aimais mon frère et je l’aime toujours. Ma mère est très triste. »

« La guerre se terminera bientôt. Il le faut. On ne pourrait pas gagner la guerre même en faisant travailler les enfants. Il n’y a pas de liberté. Pas du tout. On n’a pas le droit de dire ce qu’on pense. Ce n’est pas à cause de la guerre. C’est une mentalité dangereuse qu’on a ici. On ne cherche que le pouvoir. On ne fait pas la guerre pour la liberté. »

« La vallée était couverte de gens gémissant et criant « De l’eau! » Des enfants hurlant partout « Maman ! Maman ! » Je trouvais des visages déformés, des corps brûlés ou déjà morts sur la terre. Dans la rivière, des cadavres flottaient en passant devant moi. La vallée de la mort. (…). Dans la rue je vis un homme sous un toit effondré. Quand on essaya de le secourir en le tirant par la main, son bras se détacha"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mer 13 Mai 2015 - 19:23

Je suis contente que ce livre t'aie plu ! Je suis très attirée par la façon d'écrire des auteurs japonais ( et des auteurs asiatiques en général quoique certains auteurs chinois sont vraiment déroutants !!!)
Je viens de commander le 4ème volume intitulé : WASURENAGUSA
J'espère que toi aussi tu continueras la série I love you I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mer 13 Mai 2015 - 19:33

Certainement Sapho, je vais lire toute la série avec attention. J'apprécie également les auteurs japonais. J'aime leur originalité, leur fluidité, leur sensibilité dans l'écriture.

Au dernier salon du livre à Paris, la littérature japonaise fut à l'honneur. Voir ce blog



"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mar 19 Mai 2015 - 19:34

Ce matin, j'ai acheté HAMAGURI et TSUBAME ... Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mar 19 Mai 2015 - 19:36

Yes ARUN, tu ne seras pas déçue ! J'attends déjà avec impatience tes posts sur ces deux livres. Je suis sûre que tes ressentis seront proches des miens !
study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Littérature japonaise

Message  Garance le Mar 19 Mai 2015 - 20:04


Je suis heureuse de voir que la littérature japonaise vous intéresse, cela me permettra de prendre des notes.

Oui.... car contrairement à vous, j'ai un peu de mal. Il faut vous raconter qu'il y a ..... un certain nombre d'années lol! je souhaitais lire des auteurs japonais et l'un de mes amis (qui en était friand) m'en a prêté trois. J'ai lu les trois à la suite... mais du coup j'ai eu une overdose et depuis je n'en ai jamais relu un... je ne perds pas espoir ça viendra.

Il faut également vous dire que j'avais commencé par le fameux livre de Mishima "Confessions d'un masque" : heureusement que je ne suis pas d'une nature dépressive car ce n'est pas d'une gaieté folle ! content J'avais continué avec deux autres ouvrages, très bien écrits certes, dont le thème était les Geishas, et là encore l'ambiance était particulièrement pesante.

Alors depuis, j'ai mis une distance entre les auteurs japonais et moi, mais en vous lisant, j'y reviendrai surement, en temps et heure voulus...

Affaire à suivre... abeille

avatar

Garance
Zen littéraire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mer 20 Mai 2015 - 9:39

Hier au soir j'ai lu et fini d'une traite "Hamaguri". Lorsqu'un livre me plaît, si j'en ai le temps, je peux le "dévorer" rapidement !  Very Happy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

«Je me demande : " Où est ma petite sœur ? Où est mon vrai père? Sont-ils encore vivants?" Ces questions me reviennent, sans cesse. Je ne me rappelle plus leur visage. Je ne sais toujours pas leur nom. Ma mère est la seule personne qui puisse répondre à mes questions. Pourtant, elle garde le silence même maintenant que mon père adoptif est mort il y a treize ans. "  »

Mon ressenti :

Je retrouve ainsi Yukio et Yukiko dans ce second volet d’Aki Shimazaki. Deux enfants de Tokyo qui se promettent fidélité et amour à l’âge de six ans et qui scellent leur histoire au sein d’une coquille vide de palourde (hamaguri).

Ainsi, j'en découvre un peu plus sur Yukio et sa mère célibataire qui est venu s’exiler à Nagasaki. Sous un nouveau regard, je croise les chemins de ces deux enfants, grandissant, séparés avant de se retrouver sans savoir qui ils sont l’un pour l’autre, et se retrouvent à nouveau séparer sans en comprendre les profondes raisons.

On sait que Tsubaki et Hamaguri sont deux romans totalement différents qui racontent la même histoire. On retrouve avec plaisir les personnages que l'on avait croisé dans le premier tome. On retrouve également la plume d'Aki Shimazaki, simple et épurée mais qui sait parfaitement faire transparaître les émotions, j'ai été touché par les mots, la poésie qui s'en dégage. C'est un roman intimiste comme je les aime. La sensibilité de Yukio, très attaché aux trois femmes qu'il a aimé, privilégie l'histoire personnelle aux réalités historiques. Mais, contrairement à Tsubaki tout tourne autour de l'amour de Yukio pour Yukiko, alors que dans le tome précédent, l'adultère du père et les relations familiales de Yukiko étaient beaucoup plus développé.

A lire absolument !


Dernière édition par Arun le Mer 20 Mai 2015 - 9:43, édité 2 fois (Raison : a)


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Littérature japonaise

Message  Garance le Mer 20 Mai 2015 - 9:55

Bonjour Arun,

Bon, je crois que ce ne sera pas encore pour maintenant, l'ouvrage que tu décris semble très beau.... mais pour l'instant je suis hermétique...

Dans ces cas là, je ne me force pas, il y a certainement plusieurs facteurs qui font que...  

Mais je suis heureuse que vous preniez toutes bien du plaisir.

Bises

Garance

:lune:
avatar

Garance
Zen littéraire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mer 20 Mai 2015 - 12:12

Je savais que cela allait te plaire ARUN !

Tu vas sûrement entamer très vite le tome 3 et moi dès que j'aurai terminé le livre de MURAKAMI, j'entamerai le tome 4!

Encore de belles heures de lecture en perspective !!


study study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Jeu 21 Mai 2015 - 15:27

Presque achevé "Tsubame" ... Very Happy je sens que je vais regretter de ne pas avoir acheté les deux derniers de suite ! Embarassed


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Dim 24 Mai 2015 - 15:13

J'ai fini "Tsubame" et je regrette déjà de devoir attendre mardi pour me procurer les deux derniers volets !!!! Rolling Eyes

Si les deux premiers volumes s’attardaient davantage sur la seconde Guerre mondiale et la bombe atomique tombée sur Nagasaki, ce troisième livre aborde tout d’abord la délicate question des coréens expatriés au Japon. Au début du 20ème siècle, la Corée fut en effet envahie par les japonais, et les relations entre les deux pays furent assez tendues. Il n’était ainsi pas forcément bien vu d’être coréen au Japon durant cette période.

J'aurai presque un faible pour celui-ci car ce 3ème volet aborde non seulement les sujets sensibles de l'histoire du Japon, mais également un nouvel angle de vue par rapport aux deux premiers volets. L'histoire de Mariko avec ses secrets qui la rongent toujours. Certains mystères évoqués dans les livres précédents finissent par s'éclaircir et on reste surpris du déroulement ! ses origines finissent donc par la rattraper !

D'autre part, nous en apprenons également plus sur certains personnages, complétant petit à petit le tableau de cette étrange saga familiale s’étendant sur plusieurs générations.

Au risque de me répéter, j'en apprécie les phrases courtes teintées de poésie, de délicatesse ainsi qu'une certaine pureté ... I love you

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sapho, que lis-tu de Murakami ?  study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Dim 24 Mai 2015 - 15:27

Je viens de terminer : LA COURSE AU MOUTON SAUVAGE; je vais poster à l'instant ma belle !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mer 27 Mai 2015 - 15:39

Wasurenagusa

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce quatrième volet, de la série "Le poids des secrets" a comblé mon attente ! comme avec les précédents j'ai passé un bon moment de lecture. Dans ce volume nous suivons l'histoire de  Monsieur Takahashi. Toujours avec ce langage épuré, doux et poétique. Là, il s'agit bien surtout d'apparence !

Wasurenagusa, signifie "myosotis", fleur qui veut dire "ne m'oublie pas". En soit, c'est déjà fort beau ! Le titre bien sûr convient parfaitement ! Je ne peux en dire plus sans dévoiler les secrets, j'attends que tu aies fini de le lire pour rajouter quelques mots, car j'aurai une impression, en suspension, à exprimer !  :coque:


study study study


Dernière édition par Arun le Mer 27 Mai 2015 - 17:12, édité 1 fois


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mer 27 Mai 2015 - 16:19

Oh moi aussi je suis impatiente mais je ne l'ai pas encore reçu !

Dès que j'aurai terminé mon volumineux bouquin danois de 800 pages, j'aurai le grand plaisir de me plonger dans les deux derniers volumes de SHIMAZAKI.

Patience Arun, j'arrive bientôt ! lire lire
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mar 2 Juin 2015 - 7:18

Chère Sapho, j'ai fini le dernier volet de la série. Je posterai quelques mots à ce sujet dans le courant de l'après-midi. Celui-ci n'a pas été mon préféré. Toujours excellent, bien entendu, au niveau de l'écriture en tout cas, mais ...

D'autant que tu ne l'as pas encore lu ! lecture


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Mer 10 Juin 2015 - 15:17

Au final, j'attends ton commentaire pour poster le mien, cela me semble mieux Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Mer 10 Juin 2015 - 16:33

RESUME : TOME 4 : WASURENAGUSA


Après un premier mariage raté, Takahashi découvre qu'il est stérile. Accablé, il quitte la maison familiale. Seule compte encore pour lu sa nurse, Sono. Lorsqu'il fait la connaissance de Mariko, qui vit seule avec son fils Yukio, il en tombe amoureux et l'épouse contre l'avis de ses parents, qui le déshéritent.
Quarante-six ans plus tard, retraité et affaibli, il recherche les traces de Sono. Au moment où il retrouve sa tombe, sur laquelle est inscrit le nom de la fleur de myosotis (wasurenagusa), il découvre le secret de ses origines et le malheur qui a frappé ses parents.

Quatrième tome de la pentalogie "Le Poids des secrets", Aki Shimazaki nous ramène vers le souvenir, avec le myosotis ("Wasurenagusa"), et l'histoire de Kenji, le père adoptif de Yukio (cf. Hamaguri).
Je n'étais pas forcément, initialement, emballée par ce personnage: je le trouvais effacé, un peu mièvre par la façon dont il avait pu être annoncé par les autres protagonistes. Doux, sans fioritures. Finalement ce tome lui donne de l'envergure et du relief et l'on remplit les blancs que nous laissaient les tomes précédents.
On retrouve cette ligne directrice qui court au fur et à mesure des tomes: celle du mensonge familial, de la faille de l'être et de sa capacité à se dépasser. Ici le thème central est la mémoire, celle de l'autre, de son soi passé et comment ce souvenir plane, se transmet et reste indicible.
La subtilité de l'écriture, la douceur qui plane sur les drames rend ce tome aussi fort que les précédents.J'ai beaucoup apprécié !


Pour le moment je commence le 5ème tome de cette pentalogie remarquable !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Sapho le Ven 12 Juin 2015 - 16:36

TOME 5


RESUME

La narration tourne cette fois autour de la petite fille de Mariko, Tsubaki. C’est auprès d’elle que Mariko va conter son histoire de sa rencontre avec M Horibe jusqu’aux événements de Nagasaki. Certains passages ont déjà été décrit dans les précédents tomes, mais pas de la bouche même de la mère du petit Yukio. Le vrai visage de M Horibe nous apparaît et nous dévoile toutes les contradictions qui le concernent. Par exemple il va faire en sorte de faire muter le mari de Mariko à l’étranger mais n’hésite pas, lorsque celui-ci disparaît en Mandchourie, à l’aider matériellement, notamment en payant son loyer. On se faisait quelque peu l’idée d’un homme ayant du choisir entre sa condition et ses sentiments, mais, sans rien révéler d’autre, on se rend compte que ce n’est pas ça.


QU'EN DIRE?


Si ce fut encore une bien agréable lecture, je dois avouer que, cette fois, j’ai un tout petit peu moins apprécié. Certes, on y retrouve encore l’atmosphère douce, un peu nostalgique mais aussi parfois triste des premiers tomes mais on y apprend peu de choses… et il y a quand même pas mal de redites. On y revoit par d’autres yeux ce qui s’est passé dans la maison de Nagasaki juste avant la bombe. Par contre, on comprend ici tout à fait le titre « le poids des secrets ». Ou du secret. Celui qui a pesé sur la conscience de toute une famille.
L’image des lucioles, (hotaru en japonais) prend tout son sens, et c’est, encore une fois, ce que je préfère dans le roman. Les symboles qui reviennent, les ressemblances entre les générations. Ici la boucle est bouclée, tous les liens sont faits… il ne reste qu’à refermer le livre sur cette histoire qui m’aura habitée longtemps.

Je vais prochainement entamer la seconde pentalogie de l'auteure intitulé : AU COEUR DU YAMATO


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aki SHIMAZAKI ( d'origine japonaise )

Message  Arun le Ven 12 Juin 2015 - 17:40

Bien voila, on est d'accord Sapho, tu as presque dit tout mon ressenti, j'ai moins apprécié le dernier volet. On apprend peu de choses en effet que l'on ne savait déjà. Il reste la délicatesse des mots, il reste que l'on s'attache aux personnages et que l'on s'immerge malgré tout avec délice dans l'histoire.

Au final, on a l'impression d'être tout à tour, Mariko, Tsubaki, Yukio, Yukiko, Kenji, Sono, Mr Horibe ...

En toile de fond les bombes Hiroshima et Nagasaki

Et par dessus tout, la légèreté, la poésie des mots, les couleurs, la douleur, la joie, la Vie et le grand départ ... rose

Comment ne pas aimer cela Sapho ? 

AU COEUR DU YAMATO sera ma prochaine étape :coque:


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum