Gisèle Halimi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gisèle Halimi

Message  bergamote le Lun 6 Avr 2015 - 16:46




Gisèle Halimi, née Taïeb en Tunisie en 1927,militante d'origine tunisienne, entre au barreau de Tunis en 1949 et poursuit sa carrière d'avocate à Paris en 1956.
Fortement engagée dans plusieurs causes, elle milite pour l'indépendance de l'Algérie, dénonce les tortures pratiquées par l'armée française et défend les militants du MNA (mouvement national algérien) poursuivis par la justice française.

Dans le même esprit, elle préside une commission d'enquête sur les crimes de guerres américains au Viêt Nam.

Féministe, Halimi est signataire en 1971 du Manifeste des 343, parmi 343 femmes qui déclarent avoir avorté et réclament le libre accès aux moyens anticonceptionnels et l'avortement libre.

Aux côtés de Simone de Beauvoir, elle fonde en 1971 le mouvement féministe Choisir la cause des femmes et milite en faveur de la dépénalisation de l'avortement.

Au procès de Bobigny en 1972, qui eut un retentissement considérable, elle défend une mineure qui s'était fait avorter après un viol, en faisant une tribune contre la loi de 1920.
En mars et avril 2006, les chaînes RTL-TVi, TSR1 et France 2 ont diffusé Le Procès de Bobigny, un téléfilm de François Luciani dans lequel Anouk Grinberg interprète le rôle de Gisèle Halimi et Sandrine Bonnaire celui de la mère qui aida sa fille mineure à avorter.

a Gisèle Halimi est également une des fondatrices de l'association altermondialiste ATTAC.
Elle a écrit de nombreux ouvrages mais j’ai particulièrement aimé un roman :

Fritna (1999)

Le thème :


>L'instinct maternel existe-t-il vraiment ?
Gisèle était présente à ce débat de jean-Luc Delarue un soir pour dire : « que d’après son expérience personnelle, l’instinct
maternel n’est pas inné chez la femme, et qu’elle en apporte la preuve vivante ;

elle dit ceci " Ma mère ne m'a jamais aimée ".

Mon avis


Et ce roman , très dur mais aussi très simplement écrit nous relate justement le parcours de cette femme avec une mère froide, dont elle voulait l’amour.
Elle décrit ainsi sa chasse de mal-aimée qui : « frôlait les mains, le visage pour qu’elle me touche, m’embrasse enfin ,elle ma mère qui ne m’aimait pas »

C’est un roman émouvant, violent parfois, car on a du mal à penser que l’amour maternel puisse ne pas exister et pourtant ….

Mais Gisèle ajoute aussi que sans ce manque , elle ne serait peut-être pas devenue ce qu’elle a été : une femme qui défend la cause des femmes, la liberté de choisir pour les couples et toujours en révolte contre les injustices…
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gisèle Halimi

Message  Arun le Mar 7 Avr 2015 - 8:28

" une femme qui défend la cause des femmes, la liberté de choisir pour les couples et toujours en révolte contre les injustices…" En fait, je ne la connaissais qu'en tant que féministe. Mais je n'ai jamais eu l’occasion ou la curiosité de lire quoique ce soit d'elle. Je devrais réparer cela vu tes commentaires plutôt positifs, Bergamote !

Merci pour ces informations, donc je note ! Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gisèle Halimi

Message  Jocelyne le Mar 7 Avr 2015 - 8:49

J'ai lu Fritna, j'ai aimé le thème, autobiographique, de cette femme, Gisèle Halimi, qui a toujours espéré un geste, une parole d'amour de sa mère. En vain. Il y a la culpabilité du petit frère mort faute de surveillance et dont on ne doit plus jamais parler, mais ce qui prédomine dans tout le livre c'est l'indifférence de la mère face à ses filles. L'avocate-militante s'est construite sur ce rejet et sur ce non-dit. Elle n pouvait écrire ce livre qu'après la mort de sa mère : "On ne doit aux morts que la vérité."
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gisèle Halimi

Message  bergamote le Mar 7 Avr 2015 - 9:01

OUi Jocelyne c'est exactement ce qui ressort de ce livre poignant quelque part. mais Gisèle est une femme forte ! heureusement pour elle I love you
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum