Elena FERRANTE ( Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elena FERRANTE ( Italie)

Message  Sapho le Dim 5 Fév 2017 - 19:20



BIOGRAPHIE



Probablement née à Naples, ville présente dans ses romans, Elena Ferrante (un pseudonyme) vivrait selon certains en Grèce. Selon d'autres, elle serait retournée s'installer à Turin.

L'auteur dont quasiment rien n'est connu avec certitude, refuse d'être un personnage public et ne s'est pas présentée à la remise des prix, à savoir le Prix Oplonti et le Prix Procida Elsa Morante, que son premier roman "L'Amour harcelant" (L’amore molesto, 1992) avait obtenu.
Elle n'accorde aucune interview, à l'exception de celle parue dans le journal "L'Unitá" en 2002.

Son deuxième roman "Les jours de mon abandon" (I giorni dell' abbandono) est sorti en 2002.
Ferrante a également publié "La Frantumaglia" (2003), un recueil de lettres à son éditeur, de textes et de réponses à ses lecteurs où l'auteure parle d'elle-même, de son travail et de son observation du monde. Elle tente de faire comprendre ses raisons de demeurer dans l'ombre, parle d'un désir d'auto-préservation de sa vie privée, d'un souci quelque peu névrotique d'inaccessibilité, de son souci de maintenir entre elle et son lectorat une certaine distance et de ne pas se prêter aux jeux des apparences où risquent de l'entraîner les contacts avec la presse. Elle est fermement convaincue que ses livres n'ont pas besoin d'une 4ème de couverture reproduisant sa photographie et entend qu'ils soient perçus comme des organismes auto-suffisants auxquels la présence de l'auteure ne pourrait rien ajouter de décisif.

"L'Amore Molesto" a été porté à l'écran en 1995 par Mario Martone, avec Anna Bonaiuto dans le rôle de Delia, la fille. Roberto Faenza a adapté "I Giorni dell' Abbandono" en 2005.

En 2011 a été publié le premier volume du cycle "L'amie prodigieuse" (L'Amica geniale) suivi en 2012 du second volume "Le nouveau nom" (Storia del nove cognome). En 2013 paraît "Storia di chi fugge e di chi resta", suivi en 2014 du quatrième et dernier volume, "Storia della bambina perduta". La tétralogie a notamment connu un énorme succès au Royaume Uni et aux États-Unis.
En 2015, Roberto Saviano propose la candidature de son roman "L’amica geniale" au prix Strega, ce que l’auteur accepte.

Fin septembre 2016, dans différents médias européens, le journaliste Claudio Gatti évoque le nom d'Anita Raja, éditrice et traductrice de Christa Wolf en particulier, épouse de Domenico Starnone (1943), écrivain et journaliste. Ni Anita Raja, ni les éditions E/O, qui publie Ferrante, n'ont cependant confirmé cette hypothèse.




LIVRE LU : L'AMIE PRODIGIEUSE




RESUME


"Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile."
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise.
Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.
Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.



A côté des deux protagonistes, Lula et Elena, figures explosives et non moins très attachantes , toute une galerie de personnages secondaires animent le récit, écrit à la première personne par Elena, qui raconte et se souvient. Dans cette fresque, sont décrites des situations riches d’aventures, où s’expriment les fantasmes de l’enfance et de l’adolescence avec une extrême justesse d’analyse. On appréciera également la richesse des mises en scène, comme au cinéma . Roman à la fois populaire et psychologique, on y retrouve une grande profondeur d’analyse des sentiments humains.
Voilà un roman résolument optimiste: nous sommes à la sortie de la période fasciste et l’on perçoit l’annonce d’un monde meilleur. C'est une très belle ode à l’amitié qui se construit et se fortifie en dépit des vicissitudes de l’existence et des souffrances qui en résultent.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE ( Italie)

Message  Arun le Mar 7 Fév 2017 - 16:40

Ah oui chère Sapho, j'ai eu l'occasion de voir la présentation de son nouveau roman dans l'émission "la grande librairie " du jeudi. Et j'ai trouvé fort interessante la présentation de son nouveau livre !

Merci donc de nous faire part de tes ressentis. C'est, en tout cas pour ma part, bien noté ! study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE ( Italie)

Message  Sapho le Dim 16 Juil 2017 - 14:28


SECOND TOME DE L'AMIE PRODIGIEUSE : LE NOUVEAU NOM


RESUME

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.
Le nouveau nom est la suite de L’amie prodigieuse, qui évoque l’enfance et l’adolescence de Lila et Elena. Avec force et justesse, Elena Ferrante y poursuit sa reconstitution d’un monde, Naples et l’Italie, et d’une époque, des années cinquante à nos jours, donnant naissance à une saga romanesque au souffle unique.




Un lieu et une époque qui, dans la continuité du premier tome nous deviennent familiers par la grâce de la plume de l'auteure qui tisse son décor, son atmosphère, son contexte social et politique avec une dextérité incroyable. Les quartiers, les accents, les différences entre le nord et le sud, les séquelles du fascisme, l'influence de la mafia... tout est là mais rien n'est souligné ni grossier. Grâce au parcours d'Elena, nous approchons les milieux plus intellectuels et goûtons aux idées qui permettent de mieux appréhender l'évolution du pays.
Mais ce qui fascine, bien sûr, c'est le destin parallèle de ces deux amies. La blonde et la brune, la sage et l'intrépide. Celle qui construit prudemment et celle qui n'hésite pas à rompre violemment. Celle qui hésite et celle qui prend. Lila était la plus brillante mais c'est Elena qui étudie. Lila qui ne se résout pas à une vie trop tiède et encore moins à abandonner toute velléité d'apprendre. Elena qui cherche à rejoindre son amie dans son parcours de femme. Elles se perdent, se rattrapent, se blessent, se fâchent, se quittent sans que jamais le lien ne soit totalement rompu comme si elles avaient chacune besoin du regard de l'autre, leur moteur pour avancer.
Elles n'ont que 22 ans lorsque nous les quittons et c'est incroyable au regard de tout ce qu'elles ont déjà vécu, notamment Lila qui mène sa vie à l'instinct, sans peur et sans regrets.
Oui, ce roman est fantastique. C'est un roman total, à la fois témoignage d'une époque et plongée vertigineuse dans l'intimité des sentiments féminins. On a juste envie que ça ne s'arrête jamais.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE ( Italie)

Message  Arun le Dim 16 Juil 2017 - 16:48

Merci pour le partage chère Sapho ! je retiens pour l'hiver prochain sans doute ... cette auteure me plairait, plusieurs fois j'ai feuilleté ses œuvres en librairie avec l'envie de les acquérir ! et ce dernier roman,  tout particulièrement ...

study  study  study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum