Philip ROTH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philip ROTH

Message  Sapho le Lun 17 Avr 2017 - 19:09


BIOGRAPHIE


Philip Roth est un écrivain américain.

Petit-fils d’immigrés juifs, originaires de Galicie arrivés aux États-Unis au tournant du XXe siècle, fils d'un modeste agent d'assurances chez Metropolitan Life, Philip Roth grandit dans la banlieue de New York, avant d'obtenir le succès dès son premier ouvrage, "Goodbye, Columbus" (National book Award 1960).

Il crée le scandale avec "Portnoy et son complexe", longue confession de son héros, aux prises avec sa judéité et ses pulsions sexuelles. Le personnage réapparaît dans nombre de ses œuvres, "L’Écrivain des ombres" (1979), "La Leçon d'anatomie" (1983) et "La Contrevie" (1989), romans sur l'impuissance et la frustration.

Sarcastique et lucide, Philip Roth ressasse les mêmes thèmes, le sexe, les juifs, l'autofiction, et sa psychanalyse. Dans sa trilogie américaine ("Pastorale américaine" en 1997, "J'ai épousé un communiste" en 1998 et "La Tache" en 2000), il opère une démythification de l'American dream, et fustige le politiquement correct ambiant. Il aborde la révolution sexuelle des années 1960 dans "La bête qui meurt" (2001).

En 2006, il publie "Un homme", qui est suivi d'"Indignation" (2008). Ce dernier sera adapté au cinéma en 2014 par Barry Levinson, avec Al Pacino.

Il vit aujourd’hui dans le Connecticut. En octobre 2012, il annonce, lors d'un entretien qu'il arrête l'écriture et que "Némésis" restera son dernier roman.

Philip Roth a reçu de nombreux prix prestigieux dont le prix Pulitzer (1998, pour "Pastorale américaine"), le prix du Meilleur livre étranger (2000), le prix Médicis étranger (2002, pour "La Tache"), le prix international Man Booker (2011) ou encore le prix Prince des Asturies de littérature (2012).


En 2013, il a été fait commandeur de la Légion d'honneur par la France.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


LIVRE LU : LA TACHE


Portrait d'une Amérique à la fois profonde et proche. Voilà le dessein de Philip Roth. Un portrait brossé sans mise à quatre épingles et à travers la figure centrale d'un professeur d'université, Coleman Silk, juif et noir à la peau claire, âgé de soixante et onze ans, accusé à tort de racisme puis à qui l'on reproche d'entretenir une relation avec une femme de trente-quatre ans, illettrée et agent d'entretien. De quoi faire tache dans la bonne conscience américaine, dans les Berkshires, où "il reste des gens, des péquenots comme des universitaires, qui n'auront jamais le bon goût de renoncer à leurs vieilles valeurs pour se mettre au pas de la révolution sexuelle. Des pratiquants étriqués, des maniaques des convenances." L'existence de Coleman, son destin et les êtres gravitant autour de lui ont valeur d'illustration, rapportée par une présence omnisciente, jugeant ci et là les personnages. Pour ce faire, Philip Roth se crée un double, Nathan Zuckerman, qu'il n'épargne pas d'impuissance sexuelle ni d'un cancer de la prostate... Jouant sur le présent, revenant au passé pour conter la jeunesse de Coleman, multipliant les regards, en saute-mouton de narrateur, Philip Roth passe en revue l'enlisement de la guerre du Vietnam et ses horreurs, la pêche à la ligne sur les lacs glacés, les arcanes de l'art noble (jab, droite, gauche, crochet et uppercut), la bouffonnerie du hasard, les cuistreries philologiques, bibliographiques et archéologiques des universitaires, jusqu'au scandale éclaboussant la Maison Blanche, émue et excitée par Monica Lewinsky, dite "Gorge profonde", "pompant généreusement le sexe" de Bill Clinton... Troisième volet (indépendant) d'un regard drôle et acerbe sur le Nouveau monde, après Pastorale américaine et J'ai épousé un communiste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


RESSENTIS


il s’agit d’un grand livre, d’une oeuvre au sens le plus noble du terme. Certains passages m’ont semblé des tunnels, d’autres auraient éventuellement pu être raccourcis. Cependant, la qualité globale du livre fait qu’on oublie ces "imperfections" pour rester baba devant la qualité de l’ensemble.

Nathan Zuckerman, écrivain célèbre vivant reclus dans le Connecticut, se lie d’amitié avec Coleman Silk qui fut le doyen de l’université d’Athena, et spécialiste de la littérature grecque et latine. Silk a fait de l’université d’Athena, l’une des plus renommées du pays. Un jour en cours, il utilise un mot à double sens en parlant d’élèves absents. On l’accuse d’être raciste et de détester les noirs. Cette accusation bousille sa vie et le conduit à démissionner. Sa femme meurt et quelques mois plus tard, il prend pour maîtresse, une femme de ménage se prétendant inculte et travaillant à mi-temps à l’université.

Il y a dans ce roman un secret que je ne vous révèlerais pas mais qui oriente le sens du livre vers la tragédie. Une tragédie où la bouffonnerie aurait sa part. Ajoutons qu’on accuse Silk d’être raciste alors qu’il a bâti sa vie sur la négation ou le dépassement des différences entre races.

Là où Philip Roth est fascinant, c’est dans son tableau des tares qui minent son pays. L’action se passe en 1998, au moment où Bill Clinton s’empêtre dans l’affaire Lewinsky.

Les Etats-Unis demeurent un pays de puritains obsédés par le sexe et la violence. Philip Roth est conscient de vivre dans un pays où la superficialité domine et où l’on est constamment jugé sur des apparences qu’on sait trompeuses. Un pays dont aucune des plaies (y compris celle causée par le Vietnam) n’est cicatrisée.

Un livre à lire absolument ! study study study



avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum