Fred Vargas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fred Vargas

Message  Jocelyne le Mer 8 Avr 2015 - 14:58

Vargas vs Adamsberg

Insaisissable petit lutin toujours en mouvement, peu loquace sur elle-même, discrète quant à sa vie, absolument pas bling-bling, Fred Vargas est difficile à cerner. Heureusement, le commissaire Adamsberg est là pour parler d’elle, une sorte de portrait en creux de l’écrivain.

Elle en est convenue à plusieurs reprises, Jean-Baptiste Adamsberg, le commisaire de ses rom’pol’ (romans policiers) est son contraire. « Il est calme, lent, jamais anxieux, jamais analytique. » (1) Adamsberg (« la montagne du premier homme ») vient des Pyrénées, il connaît « le bruit que font les cailloux sous les pieds » (2). Fred, elle, est née à Paris en 1957, elle y vit encore.

Deux Vargas
En 1993, dans les pages de L’homme aux cercles bleus, naît Jean-Baptiste Adamsberg. Il a 45 ans, et vient d’accepter une nomination à Paris, il y retrouve l’aspect minéral sans lequel il ne peut vivre. Si Fred est plutôt du genre jolie, Adamsberg lui montre « une gueule hétéroclite, née d’un véritable bric-à-brac au mépris de toute harmonie un peu classique » (3). C’est dans ce premier rom’pol’ que surgit aussi le personnage de Camille Forestier. Peut-être y a-t-il en elle un peu de la sœur jumelle de Fred, le peintre Jo Vargas. Oui, elle a choisi comme nom de plume le même pseudo que Jo, Maria Vargas est le nom du personnage que jouait Ava Gardner dans le film La Comtesse aux pieds nus. Pour le prénom, ce fut simplement le diminutif de Frédérique. Une ambiguïté qui a fait qu’au début on la prenait pour un écrivain masculin…

Y a un os !
Si Adamsberg est un rêveur presque obsessionnel, Fred Vargas est une archéozoologue, spécialiste du Moyen Âge, auteurs d’articles et de traités savants, sur la peste par exemple. Mais tous deux se retrouvent autour des grandes peurs, comme celle du loup-garou dans L’Homme à l’envers, paru en 1999 et qui marque le retour du commissaire, un temps négligé au profit de Louis Kehlweiler dit « l’Allemand » et le clan Vandoosler. Sorti en 1995, Debout le morts met en effet en scène des personnages qui sont tous dans la merde et cohabitent dans une maison pourrie dont les étages symbolisent les grandes époques, de la préhistoire au monde contemporain. Le métier de Fred ressurgit ainsi toujours inexorablement : elle se fait un plaisir d’imaginer la découverte d’un os d’orteil humain dans une crotte de chien (Un peu plus loin sur la droite, 1996).

Adamsberg pour de vrai ?
Vous aviez peut-être cru qu’Adamsberg avait les traits de José Garcia, comme dans le film Pars vite et reviens tard sorti en janvier 2007 et tiré du roman éponyme de Fred Vargas… Ou encore l’allure de Jean-Hugues Anglade dans l’adaptation de Josée Dayan pour France 2 (2008) de Sous les vents de Neptune… Erreur. On sait maintenant qui est le « vrai » Adamsberg. Grâce à Jérôme Dupuis pour le magazine Lire (4). Il est parti à la recherche de celui qui a inspiré Fred Vargas pour son héros. Et il a trouvé… Edmond Baudoin, le dessinateur de BD. Ce même Baudoin dont Adamsberg tient son passe-temps favori : le dessin. Un ami de vingt ans de Fred Vargas. Il a enseigné à l’université de Hull au Canada. Ce n’est donc pas tout à fait une coïncidence si Adamsberg enquête sur une série de meurtres commis à Hull dans Sous les vents de Neptune (2004 chez Viviane Hamy). Fred Vargas quant à elle, si elle doit voyager pour son métier, préfère la Normandie pour écrire ses rom’pol’.


Notes
(1) Dans Paris Match du 22 avril 2004.
(2) Dans L’homme aux cercles bleus, p. 10, éd. J’ai lu.
(3) Op. cit. p. 18.
(4) Avril 2007.


Repères

Née le 7 juin 1957 d’une mère scientifique et d’un père véritable encyclopédie vivante

1986 son premier roman est récompensé au festival de Cognac

Sœur jumelle : Jo Vargas peintre et sa première lectrice-correctrice

Frère : l’historien Stéphane Audoin-Rouzeau, spécialiste de la Première Guerre mondiale

Profession : archéozoologue, historienne spécialiste du Moyen Âge, chercheuse eu CNRS

Tout le reste ne regarde qu’elle !




Ses rom’pol’

Les Jeux de l'amour et de la mort
Librairie des Champs-Élysées, 1986. (Le Masque)
L’Homme aux cercles bleus
Viviane Hamy, 1992.
J'ai lu, 2002.
Ceux qui vont mourir te saluent
Viviane Hamy, 1994.
J'ai lu, 2001.
Debout les morts
Viviane Hamy, 1995.
J'ai lu, 2000.
Un peu plus loin sur la droite
Viviane Hamy, 1996.
J'ai lu, 2000.
Sans feu ni lieu
Viviane Hamy, 1997.
J'ai lu, 2001.
L’Homme à l'envers
Viviane Hamy, 1999.
J'ai lu, 2002.
Pars vite et reviens tard
Viviane Hamy, 2001.
J'ai lu, 2004
Sous les vents de Neptune
Viviane Hamy, 2004.
J’ai lu, 2008
Dans les bois éternels
Viviane Hamy, 2006.
Un lieu incertain
Viviane Hamy, 2008.
L'Armée furieuse
Viviane Hamy, 2011.
Temps glaciaires
Flammarion, 2015
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fred Vargas

Message  bergamote le Mer 8 Avr 2015 - 17:01

super ce fil sur Vargas !!on a tendance à oublier que c'est une rare auteure de romans policiers française !

je commence :
pars vite et reviens tard

4ème de couverture


A Paris, Joss, crieur de profession, déclame pour les habitants leurs petites annonces... et de mystérieux messages en ancien français. Pendant ce temps ; le commissaire Adamsberg reçoit une jeune femme s'inquiétant de l'apparition de dessins énigmatiques sur les treize portes de son immeuble. Entre ces messages et ces dessins : un, deux... puis cinq cadavres morts par strangulation et recouverts de charbon de bois. La presse s'empare de l'événement ; s'installe alors la peur de la peste noire... Pour son septième roman, Pars vite et reviens tard, Fred Vargas a obtenu le prix des libraires en 2002. On y retrouve les personnages en marge que la romancière affectionne, son goût pour la petite et la grande histoire, ainsi que son talent pour monter, puis démonter une énigme policière savamment construite. Les élèves pourront ainsi étudier tes différents points de vue, analyser te rythme de la narration et découvrir te roman policier. En outre, l'appareil pédagogique est suivi d'une interview exclusive de Fred Vargas.

mon avis

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à essayer de trouver la clé de l’énigme. Il m’a fallu attendre les dernières pages mais il faut savoir aussi que je suis assez candide !
Pour moi, c’est toujours le signe d’un bon policier : ne découvrir la solution qu’à la fin.
De plus, rares sont les « auteures » françaises de romans policiers et Fred Vargas n’en a que plus de mérite de s’être fait une jolie place dans ce monde plutôt mâle.
J’ai donc vraiment aimé et l’auteure, et le thème, et l’écriture, voilà .
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

temps glaciaires

Message  bergamote le Sam 10 Sep 2016 - 17:02

Temps glaciaires
Fred Vargas


4ème de couverture


"Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s'inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l'oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m'emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D'après les rapports internes, il s'agit d'un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c'était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans. Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ?".

Mon avis

On retrouve avec plaisir dans une nouvelle aventure Adamsberg et ses acolytes : Danglard , Veyrec, et l’incontournable Retancourt.
Cette fois ils partent en Islande et Fred Vargas nous emmène tambour battant chercher des preuves de meurtres commis en plein froid là-bas i ly a de nombreuses années
On suit avec plaisir leur voyage mais aussi les tensions qui ne manquent pas de surgir lors des divergences entre le « patron » Adamsbeg et son adjoint Danglard
Bref un bon moment de lecture et l’auteure est toujours aussi prolixe en"polars" passionnants.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fred Vargas

Message  Arun le Dim 11 Sep 2016 - 9:27

Merci Berga ! un bon policier mérite toujours d'être signalé donc je retiens ... un de ceux qui plairont également, sans aucun doute, à Jocelyne et Sapho ! study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fred Vargas

Message  Sapho le Ven 16 Sep 2016 - 15:22

Merci beaucoup Marie; Vargas est l'un de mes auteurs policiers préférés. Sûr que celui-ci comme les autres va me plaire study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum