Le tombeau des lucioles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le tombeau des lucioles

Message  Arun le Mer 6 Mai 2015 - 19:24

Le tombeau des lucioles
Film d'animation réalisé en 1988 par Isao Takahata

Date de sortie : 19 juin 1996

Mercredi 6 mai de 20:50 à 22:15

SYNOPSIS

La ville de Kobe, au Japon, est en flammes. En ce terrible été 1945, les bombes américaines n'ont laissé aucune maison debout. Seita, un adolescent de 14 ans, doit s'occuper de sa petite soeur de 4 ans, Tetsuko, après la mort brutale de leurs parents. Le jeune homme se tourne tout d'abord vers une lointaine tante, qui refuse tout net de s'occuper d'eux, arguant qu'elle ne peut nourrir deux nouvelles bouches. Les deux orphelins s'installent alors dans un bunker désaffecté, illuminé par des milliers de lucioles. Seita entreprend d'aménager les lieux, pour les rendre le plus confortable possible. Cependant, faute de nourriture et d'hygiène, la petite fille s'affaiblit dramatiquement...

LA CRITIQUE TV DE TELERAMA DU 02/05/2015

On aime beaucoup

Genre : drame de la guerre.

Le Japon, en 1945, sous les bombes américaines. Seita, 14 ans, et Setsuko, 4 ans, tentent de survivre. La ville est en ruine, la famine guette. Et voici qu'apparaissent d'étranges taches rouges sur le corps de Setsuko...

Un dessin animé tragique, c'est surprenant. Dès le début, la reconstitution d'un bombardement sur Kobe, dans des décors d'une précision hallucinante, installe un réalisme quasi documentaire. Avec une histoire toute simple — un petit garçon veille sur sa sœur malade —, Takahata éblouit. Admirateur de Paul Grimault et de Youri Norstein (Le Conte des contes), sa mise en scène privilégie les moments de pause, ces temps qu'on dit « morts » et où tout, au contraire, est vivant et vibrant. Frémissement de la nature, la nuit, quand les enfants s'amusent avec des lucioles, dont la vie fugace va se révéler tristement symbolique. Jeux fraternels des corps, dans cette séquence où Seita et Setsuko roulent l'un vers l'autre sous la moustiquaire. Il faut voir aussi avec quel talent, par une mimique (un froncement de sourcils, un balancement sur un pied), Takahata exprime une bouderie de petite fille.

Avec Le Tombeau des lucioles, il prouva que l'animation peut porter l'émotion à son comble. Il obtint ensuite son plus grand succès au Japon avec sa fable picaresque ­Pompoko. — Bernard Génin

Sortez vos mouchoirs mais laissez vous gagner par l'émotion ! Smile




"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tombeau des lucioles

Message  bergamote le Jeu 7 Mai 2015 - 11:15

en effet cela doit être difficile à rendre l'émotion de ce film mais i ly a des talentueux. et de la façon tu en parles mission accomplie
merci pour ce partage Arun bisou
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tombeau des lucioles

Message  Sapho le Jeu 7 Mai 2015 - 19:56

J'ai ouvert un fil sur le livre qui est à l'origine de cette animation. Il s'intitule LA TOMBE DES LUCIOLES d'AKIYUKI NOSAKA

Je suis sûre que ce livre te plairait beaucoup Berga ! I love you I love you I love you
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum