Les soldats nus de l'empereur Han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les soldats nus de l'empereur Han

Message  Arun le Sam 16 Mai 2015 - 15:47

Les soldats nus de l'empereur Han

Samedi 16 mai de 20:50 à 21:40 sur Arte

Synopsis

Composée de soldats, mais aussi de divers représentants de la société chinoise, l'armée de terre cuite de la dynastie de Han, découverte dans les années 90, a été constituée environ un demi-siècle après celle de Qin. Une découverte archéologique qui symbolise un point de rupture dans l'histoire de l'empire du Milieu, soit le passage de la dynastie guerrière des Qin à celle des Han, incarnant paix et prospérité. Contrairement aux guerriers Qin, aux visages fiers et armés de pied en cap, ceux qui accompagnent l'empereur Han Jingdi, aux traits plus doux, sont nus. Certains semblent même esquisser un sourire. Dans cet immense site funéraire, on estime à 40 000 le nombre des statues figurant celles et ceux qui devaient accompagner l'empereur après sa mort.

La critique TV de télérama du 16/05/2015

"La découverte en 1974 de l'armée de terre cuite du premier empereur chinois, Qin Shi Huangdi, demeure un legs historique majeur. Mais le plateau de Xianyang, à l'ouest du pays, recelait un autre trésor : le mausolée de Han Jingdi, révélé en 1990. Alors que le premier empereur, belliciste, fut inhumé avec des milliers de soldats grandeur nature, soixante ans après lui, Han Jingdi est enterré aux côtés de figurines graciles et hétéroclites. A l'opposé de la soldatesque, le cortège du quatrième souverain Han est constitué de petits personnages apaisés, où l'on devine des femmes, des eunuques, des cavaliers, tous dénudés et dépourvus de bras.

Expertisant trois mille statuettes mises au jour, ce documentaire parfois malhabile — les schémas de la nécropole et les ­reconstitutions numériques déçoivent — loue le raffinement de l'artisanat Han. Les objets placés dans les fosses témoignent d'une grande richesse : vaisselle dorée, boîtes ouvragées, peignes en écaille de tortue... Retrouvés près des figurines, des fragments de soie incitent à penser que les poupées d'argile étaient habillées et munies de bras articulés, qui n'ont pas résisté à l'épreuve du temps. A l'origine luxueusement vêtues, les ­effigies de Han Jingdi représentent en miniature la cour impériale au temps des Han occidentaux. Modelées en pleine ère de réforme et de prospérité, elles portent sur leur visage la satisfaction et la sérénité d'un empire florissant."
Hélène Rochette

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum