l’illettrisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l’illettrisme

Message  bergamote le Mar 31 Mar 2015 - 12:04

j'ai écrit ce texte en 2006 qu'en est-il aujourd'hui? quelqu'un a-til d'autres informations plus rassurantes? Rolling Eyes


L'illettrisme.


Un constat alarmant certes puisque selon des études récentes de l'INSEE à fin 2005, près d'un adulte sur dix vivant en France ne sait pas lire.
Douze pour cent des personnes âgées de 18 à 25 ans sont dans : " une situation préoccupante par rapport à l'écrit ".
Voilà : nous sommes dans un pays riche et civilisé ou tout semble aseptisé, classé, bien en place, bien cadré, où les écoles laïques font concurrence aux écoles privées et vice versa et malgré cela, des personnes sont encore frustrées du minimum qui est : savoir lire et écrire.
La scolarité obligatoire chez nous jusqu'à l'âge de seize ans ne change rien. Le problème demeure entier quant aux jeunes entre 18 et 25 ans qui éprouvent de sérieuses difficultés en lecture.
Alors comment remédier sans tomber dans la facilité du genre : c'est à cause des instituteurs… c'est parce qu'il y a trop d'enfants d'autres pays dans la classe… les instituteurs ne sont pas à la hauteur… de mon temps…etc.

Certes il est sûrement plus difficile de faire la classe à plusieurs enfants venant de familles d'autres pays qu'à des petits " bien de chez nous ". Il est vrai que ces enfants ont souvent deux langues, celle qu'ils entendent dans leur foyer et celle que l'on apprend à l'école. Mais le problème n'est pas là !

Quand l'école est devenue obligatoire, il y a plus d'un siècle, tout le monde fut alphabétisé avec succès alors pourquoi rencontrons-nous plus de difficultés aujourd'hui ?
Il suffirait simplement, les conditions ayant changé, d'évoluer également dans l'enseignement, et au lieu de fermer des classes et toujours crier " haro " sur " l'instit " de chercher des solutions qui donneraient satisfaction à tous : déjà commencer par embaucher des instituteurs et non les laisser vacataires jusqu'à leur retraite, ensuite faire des classes plus petites afin que chaque enfant participe et ne se sente pas noyé dans la masse et vite exclu s'il a des difficultés.

Et surtout que les bénévoles qui se démènent pour pallier chez eux ou en groupe les carences de l'administration, touchent également un salaire. Il n'est pas normal de voir des instituteurs faire des heures supplémentaires non rémunérées, uniquement parce que, de par leur vocation, ils n'acceptent pas que des enfants puissent ne pas suivre dans leur classe. Ils les aident donc du mieux possible en dehors de leurs propres cours.

Solutions trop simples sans doute et surtout pas rentables car là encore si beaucoup de jeunes n'arrivent pas à suivre la scolarité qu'en sera-t-il quand ils trouveront par miracle un travail dans une entreprise ?
Il y a déjà une énorme ségrégation entre celui qui a " réussi " ses études et celui qui restera un manuel à cause d'une instruction mal faite que cela est un scandale.
Ce n'est pas parce qu'il n'aura pas de diplômes ronflants que celui -ci ou celle- là ne servira pas la société comme on voudrait nous le faire penser : une femme ou un homme employé dans une usine de chauffage sur des machines, est aussi indispensable à la société que celui qui a dessiné cette machine. Ce n'est pas pour autant qu'il ne doit pas pouvoir écrire une lettre ou lire un bon livre. Il suffit de lui en donner les moyens et arrêter de clamer que l'illettrisme est une calamité de notre temps et non de la faute des " jeunes qui ne veulent rien f… "





avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Arun le Mar 31 Mar 2015 - 15:56

Illettrisme ou Analphabétisme ?

Avant tout, il ne faut pas confondre illettrisme et analphabétisme. Le deuxième terme s'applique à la situation des personnes n'ayant jamais été scolarisées qui ne maîtrisent pas les notions de base et pour qui se cumule parfois la difficulté de l'apprentissage de la langue française.

Pour ce qui est de l'illettrisme, cela concerne des personnes qui sont allées à l'école, en France, qui ont normalement appris à lire, écrire et compter et qui, peu à peu, par manque de pratique, de sollicitation, ou parce que les circonstances de leur apprentissage ont été défavorables, n'ont pas su ou pas pu mettre à profit ce qu'ils avaient appris à l'école. Or, comme l'école est obligatoire en France, on aurait tendance à penser que l'illettrisme n'existe pas, à moins qu'on ne l'associe à une vague et presque coupable inculture !

Pourtant, l'illettrisme ce n'est pas d'être privé de la lecture de Rabelais en ancien Français, ce n'est pas non plus la liberté prise avec l'orthographe ou la syntaxe dans les devoirs de quelque étudiant désinvolte. Être illettré, c'est être incapable de se débrouiller dans les situations de la vie courante. C'est ne pas pouvoir lire une notice de médicament, un horaire de bus, une carte postale. C'est courir le risque de ne pas comprendre une consigne de sécurité à l'usine, sur un chantier.

Je pense qu'une personne illettrée est une personne fragile, vulnérable, dépendante. Et ton constat, Bergamote, se vérifie un peu plus à l'heure actuelle ! C'est même un constat alarmant notamment (comme tu le soulignes) dans les écoles.

Sans parler de l'internet qui est devenu le support de nouvelles expressions pas toujours employées par les jeunes (et les moins jeunes) à bon escient !

Sans doute des solutions existent en aidant ceux qui en ont besoin à les trouver ! Les ressources sont là je pense. A la base, donner le goût des mots aux enfants,  lire et faire lire ...

Voila un débat ouvert qui promet d'être long, car il y beaucoup à dire ! J'y reviendrai !
avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  bergamote le Mar 31 Mar 2015 - 16:59

tu as raison ce sont deux choses différentes

En France, selon une enquête de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) réalisée entre 2011 et 2012, 7 % (soit environ 3 100 000 personnes) de la population française adulte âgée de 18 à 65 ans et ayant été scolarisée en France23 est illettrée, soit 2 % de moins qu'en 2004. 6 % de ceux qui exercent une activité professionnelle et 10 % des demandeurs d’emploi sont confrontés à l’illettrisme. Cette même enquête montre qu'au total 11% de la population française adulte âgée de 18 à 65 ans sont en « situation préoccupante face à l'écrit »24, 7% sont illettrés et 4% sont d'origine étrangère ou non scolarisés.

L'illettrisme touche plus les hommes (60,5 %) que les femmes (39,5 %). La proportion de personnes illettrées est relativement faible chez les jeunes (4 % des jeunes de 18 à 25 ans) mais plus importante chez les générations précédentes (53 % des illettrés ont plus de 45 ans). Ce taux important d'illettrisme n'empêche pas certaines de ces personnes d'avoir un emploi, 51 % étant dans la vie active et 23,5 % au chômage, en formation ou en inactivité.

Cependant, 20 % des allocataires du revenu minimum d'insertion (RMI) sont en situation d'illettrisme.

Concernant la répartition géographique, il n'y a pas de différence notable entre les zones rurales et urbaines, même si dans les zones urbaines sensibles, le taux d'illettrisme est deux fois plus important (14 %) que dans la population générale (7 %)25.

Une autre statistique issue des enquêtes réalisées lors des journées défense et citoyenneté montre que « Les acquis en lecture sont très fragiles pour 9,6 % de jeunes français de 17 ans qui, faute de vocabulaire, n’accèdent pas à la compréhension des textes ». Et parmi eux, 4,1 % sont en situation d’illettrisme selon les critères de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI)26.

L'illettrisme a été déclaré Grande Cause nationale de l'année 2013.

il s'agit vraiment d'un fléau au 21 ème siècle et naturellement j'ai regardé par régions: le Nord pas de calais Picardie ont environ 11 pour cent d’illettrés. Conditions de vie? mauvaise éducation nationale? mauvais parents? pauvreté? le tout je pense. l'enfant à problèmes que l'on n'aide pas parce que l'on n'a pas vu, pas su, pas voulu voir, pas d'argent pour faire mieux...

(ma source Wikepédia)
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Jocelyne le Ven 8 Mai 2015 - 9:23

Quelqu'un peut corriger ? ArteLittera :: Echanges et divertissements entre nous :: Culture et Philosophie :: L'illétrisme chez nous
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Arun le Ven 8 Mai 2015 - 9:50

Que veux-tu corriger Jocelyne ? si c'est les 4 :: petits points, c'était dans le thème initial, j'ai déjà regardé pour l'instant je ne vois comment l'enlever et en mettre : à la place ... je chercherai encore, je pense que cela se trouve dans le java script !
avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Jocelyne le Ven 8 Mai 2015 - 10:49

Arun a écrit:Que veux-tu corriger Jocelyne ? si c'est les 4 :: petits points, c'était dans le thème initial, j'ai déjà regardé pour l'instant je ne vois comment l'enlever et en mettre : à la place ... je chercherai encore, je pense que cela se trouve dans le java script  !

Non c'est le mot "illettrisme" Arun, écrit avec deux fautes 1 accent en trop, un "t" en moins, ça fait désordre dans un forum littéraire Wink
avatar

Jocelyne
Le sage et l'artiste


Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Arun le Ven 8 Mai 2015 - 10:55

ok corrigé ! Embarassed le titre avait bien cette faute ! Merci Jocelyne ! Very Happy
avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Sapho le Ven 8 Mai 2015 - 16:00


Lutte contre l'illettrisme: la Belgique peut mieux faire, le constat européen reste alarmant

06-09-2012

Lutte contre l'illettrisme: la Belgique peut mieux faire, le constat européen reste alarmant
La Commission européenne a présenté les résultats des travaux du groupe d'experts de haut niveau sur la lutte contre l'illettrisme, présidé par Son Altesse Royale la Princesse Laurentien des Pays-Bas. Le constat demeure alarmant. Une personne sur cinq âgés de 15 ans et près de 75 millions d'adultes au sein de l'Union Européenne ne disposent pas des compétences de base en lecture et en écriture. C'est pourtant une clé de vie tant personnelle que professionnelle.
En Belgique, les dernières statistiques montrent que le taux de jeunes de 15 ans ayant des difficultés en lecture était de 17,7 % en 2009, avec des disparités marquées, mais en baisse, entre les régions. La situation s’est améliorée depuis 2006 (19,4 %). On observe aussi une différence entre les sexes en Belgique. Ainsi, chez les jeunes de 15 ans, la maîtrise insuffisante de la lecture est plus fréquente chez les garçons (21,5%) que chez les filles (13,8 %).
Parmi les recommandations il faut citer : la création, par les parents, d’une culture de la lecture d’agrément avec leurs enfants, installation de bibliothèques dans des endroits peu habituels comme les centres commerciaux, mise en exergue de la nécessité d’attirer davantage d’hommes dans l’enseignement afin qu’ils servent de modèles aux garçons, qui lisent beaucoup moins que les filles…
Parmi les recommandations spécifiques on note : la préconisation de la gratuité et la qualité élevée de l’éducation et de l’accueil préscolaires pour tous, la présence d’un plus grand nombre de spécialistes de la lecture dans les écoles primaires, un changement d’attitude face à la dyslexie, en faisant valoir que pratiquement chaque enfant est capable d’apprendre à lire s’il bénéficie du soutien approprié, la diversification des opportunités d’apprentissage pour les adultes, notamment sur le lieu de travail.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  Arun le Ven 8 Mai 2015 - 16:11

Merci Sapho, c'est hélas le même constat pour la France également !

APPEL À LA PRÉVENTION ET À LA LUTTE

Selon A. Camus : "une société se juge à l'état de ses prisons". C'est dire combien on juge une société à la façon qu'elle a d'exclure une partie de ses membres. Aujourd'hui nous voyons l'illettrisme comme une forme d'exclusion, une prison mentale, un bannissement hors des murs de la cité. Voilà qui doit susciter chez nous un sursaut. Cette situation est un état de fait, mais ne doit pas être une fatalité. Avec nous dans la lutte, les pouvoirs publics ont réaffirmé dans la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, et tout récemment encore, que "le combat contre l'illettrisme reste une priorité nationale".

Par définition, le Syndicat de la presse sociale a pour objectif la poursuite de l'intérêt général. Il s'est donné pour mission de servir l'information sociale, de mobiliser l'opinion, de nourrir, critiquer et enrichir la pensée sociale. Se plaçant, par la nature de son engagement, en dehors des contingences politiciennes, le SPS prône une véritable mobilisation contre l'exclusion. En cela, sa démarche a toujours été pionnière, et son rôle précurseur.

Et depuis quinze ans, en appui et avec l'amicale complicité de l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme (ANLCI) depuis sa création, le SPS s'est efforcé de porter ce combat sur tous les terrains. Une série d'actions ont marqué les grandes étapes de cette lutte : auprès des acteurs de l'entreprise en 2001, auprès du grand public en partenariat avec des acteurs de la culture (MK2, Fnac, en 2003 et 2004), auprès de l'Education en 2005, auprès du secteur des nouvelles technologies d'information en 2008, etc.

Aujourd'hui, nous présentons le festival Mot à Maux, des vidéos contre l'illettrisme. Ce festival, dont le jury rassemblera des personnalités des arts et de la culture, est un appel à la création de vidéos et donne à chacun l'opportunité de s'exprimer librement sur l'illettrisme. En stimulant et en encourageant ainsi la créativité, le SPS espère mobiliser l'opinion, pour établir des liens de solidarité civique, et contribuer à travers le dialogue social à réveiller les consciences, à bousculer les habitudes.

Des solutions existent, l'illettrisme n'est pas une fatalité. Des moyens importants ont été mis en œuvre. Il est aujourd'hui possible de remonter le temps de l'apprentissage, de retrouver le chemin perdu du savoir lire, écrire, compter. Les ressources sont là, il suffit d'aller les chercher. Aidons ceux qui en ont besoin à les trouver.

Philippe Marchal (président du Syndicat de la presse sociale(SPS)) article paru dans le journal "le Monde" en 2010




avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: l’illettrisme

Message  bergamote le Ven 8 Mai 2015 - 17:40

quel vaste sujet !!

c'est moi qui avais fait la faute !ça la fiche mal sur un site littéraire ! Sad Sad Sad
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum