les heures souterraines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les heures souterraines

Message  bergamote le Dim 8 Nov 2015 - 21:07

les heures souterraines  


passé à la télé  cette semaine  
j'ai lu  le roman et n'ai pas encore regardé le film donc  le roman :


Delphine de Vigan


4 ème de couverture

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au cœur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Les Heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d'un monde privé de douceur, où l'on risque de se perdre, sans aucun bruit.

Mon avis :

Mathilde, veuve  avec trois enfants, est  femme dynamique, cadre dans une entreprise où tout lui réussit. Elle est dans son élément, connait tous les termes du milieu ! Concurrence, promotion, accueil, production, parts de marché et…. Elle seconde Jacques depuis plusieurs années et leur association fonctionne très bien, ils se respectent et tiennent  compte  chacun de  l’avis de  l’autre pour des décisions importantes.
Un jour, tout bascule. Pourquoi ? Elle se posera la question pendant toute sa descente aux enfers, engluée dans les filets de Jacques, son Directeur. Plus rien ne va plus. De brimades en indifférence, de pleurs en dépression, de rage en envie de meurtre,  elle se démolit jour après jour psychologiquement pendant que Jacques lui assène brimades et vexations publiques. Plus rien de ce qu’elle dit n’est valable, il ne l’écoute plus. Elle veut savoir … rien. Le silence, le dédain, le rejet… elle devient transparente. Plus d’invitations à leurs réunions, plus de dossiers  à traiter et  pour terminer, plus de bureau, sinon un cagibi sans fenêtre  près des « chiottes ». Elle essaie de tenir, de ne  pas céder mais c’est insoutenable….
Parallèlement , Thibaud, célibataire endurci,  SOS médecins, urgentiste se déplace à toute heure, du jour  et de la nuit. Il est fatigué, très fatigué, d’autant qu’il est  dans une impasse avec une  femme qu’il aimait mais qu’il a quittée faute de rapports  autres que « sexe »  elle ne  le comprenait pas, ne lui parlait  pas et lui commençait  à vraiment être épris. Il est mal dans sa tête. Il voit des horreurs chaque jour. Il est  confronté à la maladie bien sûr  mais aussi à la solitude, à la détresse des gens qui ont besoin de lui. Parfois des  personnes seules  appellent un médecin uniquement  pour avoir quelqu’un avec qui  échanger  quelques mots. Il est épuisé.
Lui aussi a parfois envie de tout quitter.
D’ailleurs l’auteure, dans tout son roman, les raconte tous les deux chacun leur tout. Mais dans les dernières pages, elle va  même  jusqu’à  employer les  même  mots  pour  décrire leur  journée, leur fatigue.
Le trop plein d’une femme au bout du rouleau que l’on parque dans  un cagibi.
Un homme qui n’en pleut plus de  la misère des autres à laquelle il est sans cesse confronté et malheureusement à laquelle il n’est pas d’un grand secours.
Deux façons de baisser les bras : la fatigue et le sentiment de ne  plus servir à rien  malgré leurs efforts.
Personnellement  j’ai vraiment été troublée  par ce roman. On retrouve tout ce que  la société a de  mesquin, d’égoïste mais tout cela décrit avec délicatesse.

Merci Delphine de Vigan  moi j’en redemande des « comme ça » !
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les heures souterraines

Message  Arun le Dim 8 Nov 2015 - 23:19

J'ai  visionné  le film en replay et je l'ai trouvé  excellent. Il m'a fait  penser pour  la trame (même  si  les sujets sont  éloignés) à  "stupeur  et tremblement" d'Amelie  Nothomb. Mais  le scénario  tiré  du roman des "heures souterraines" possède beaucoup  plus  de finesse et de qualité. Une réussite, je confirme.

Delphine  le Vigan  est une auteure qui promet. A découvrir et je lirai certainement, à  l'avenir, certains  de ses romans avec plaisir.

Merci  Berga pour ce nouveau  partage !

[hideedit]


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: les heures souterraines

Message  bergamote le Lun 9 Nov 2015 - 9:25

j'ai regardé le film hier moi aussi et franchement il ne fait pas d'ombre au roman. une justesse de jeu des acteurs formidable. pas de grands discours tout est dans les attitudes, les regards et surtout la dégringolade morale d'une femme.
L'homme , j'ai moins ressenti son stress il est vrai que par son métier il se doit de rester calme en toutes occasions affraid
conclusion très très bon film
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les heures souterraines

Message  Sapho le Lun 9 Nov 2015 - 15:41

J'aime beaucoup Delphine de Vigan

J'ai terminé il n'y a pas longtemps son livre intitulé : NO ET MOI


Résumé :

Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.

Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.


Ressenti :


J’ai beaucoup aimé cette plongée dans le quotidien et les réflexions de Lou, à la fois très mature sur certains points et en même temps très naïve sur d’autres. C’est une gamine touchante et pour laquelle on ressent de l’empathie malgré sa différence . L’utilisation du point de vue interne accentue évidemment la donne. Malgré ses jeunes années, Lou écrit bien, elle lance parfois quelques idées en l’air, quelques réflexions un peu naïves qui viennent alléger les propos par ailleurs assez dramatiques.
Mais ce que j’ai apprécié dans cette lecture c’est que la narratrice – et donc par extension Delphine de Vigan – ne tombe pas dans l’exagération pour faire pleurer dans les chaumières. Le passé des personnages (notamment celui de No) est abordé mais avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité, on ne tombe pas dans le pathos agaçant. Les émotions sont là, authentiques et particulièrement palpables.

No est elle aussi une figure forte. Une enfance difficile, une mère absente car ne pouvant prendre ses responsabilités, une adolescence passée dans plusieurs foyers, la fuite, le froid, la faim et surtout la solitude et cette impression de ne jamais se sentir aimée.
Quand Lou lui propose de venir vivre chez elle, au sein de sa famille, la cohabitation n’est pas si simple. Les parents réagissent finalement avec bonté et enthousiasme à l’arrivée de cette jeune fille SDF qu’ils ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam (rares sont ceux qui en feraient autant je pense) mais No, après des débuts prometteurs, retrouve de vieux démons. Delphine de Vigan ne joue ni la facilité ni le cliché et offre une personnalité assez complexe à ce personnage. J’ai apprécié son évolution au fil des pages et surtout le chemin qu’elle emprunte lors du dénouement. Ce n’est ni tout blanc ni tout noir, c’est la vie tout simplement.



study study study


Cela m'incite à lire Les Heures Souterraines qui se trouve déjà dans ma caisse de livres à lire

Merci Berga pour ton avis très complet !


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: les heures souterraines

Message  bergamote le Lun 9 Nov 2015 - 17:24

je l'ai lu aussi Sapho et voilà ce que j'en disais

Ce roman m'a vraiment beaucoup plu. Est-ce le thème ? sans doute car je suis très touchée, surtout en ce moment par toute la misère de ces gens qui tremblent de froid, s'ils n'en meurent pas, dans la rue.... Alors No, cette jeune fille adolescente qui descend aux enfers, seule, sans soutien, et cette gamine, Lou, qui veut peut-être maladroitement, aider les autres et qui s'attache à No m'ont émue.

Pourquoi ne pas reconnaître que des très jeunes veuillent s'investir et se prendre au jeu de l'aide aux autres? sont-ils tous des voyous? pas du tout ! et justement, Lou et son ami Lucas ont toute ma sympathie. No? déjà perdue dans une société où elle n'a pas sa place, ne lutte même pas. Elle avance et ne regarde pas en arrière quitte à décevoir.

Moi j'ai aimé ce roman

Il change justement des clichés sur les "ados" et j'ai apprécié l'écriture de l'auteure.
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: les heures souterraines

Message  Arun le Lun 9 Nov 2015 - 19:07

Je retiens. Tout cela m’intéresse ! merci Berga et Sapho Smile


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum