Yasushi Inoué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yasushi Inoué

Message  Arun le Ven 1 Avr 2016 - 14:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En pleine lecture actuellement de ceci, emprunté à la médiathèque study study study
avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasushi Inoué

Message  Sapho le Mar 5 Avr 2016 - 15:13

As-tu terminé le livre, chère Arun? Tes impressions m'intéressent ! study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasushi Inoué

Message  Arun le Mar 5 Avr 2016 - 19:45

Oui Sapho je l'ai terminé  Smile

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Biographie

Yasushi Inoué est un des plus célèbres romanciers japonais.

Fils d'un chirurgien militaire souvent muté, il est pendant un temps élevé par la maîtresse de son arrière grand-père, une ancienne geisha qu'il appelle grand-mère - alors qu'elle est étrangère à la famille Inoué. Il est un pratiquant assidu du judô (ceinture noire).

Il écrit des poèmes dès 1929. Après des études en philosophie à Kyōto et une thèse sur Paul Valéry, il se lance dans la littérature en publiant des poèmes et nouvelles dans des magazines, puis dans le journalisme, carrière entrecoupée par le service militaire (1937-1938).

Il se fait connaître grâce à une nouvelle récompensée par le prestigieux Prix Akutagawa en 1949: Combats de taureaux . Il se met ensuite à publier un grand nombre de romans et de nouvelles dont les thèmes sont souvent historiques et minutieusement documentés, comme la Tuile de Tenpyō (1957) ou le Maître de thé (1991).

Il est élu en 1964 à l’Académie des Arts et préside l’Association littéraire japonaise de 1969 à 1972. Il reçoit l’Ordre National du Mérite en 1976. Il sera également élu vice-président du PEN Club International en 1984.

Certaines de ses œuvres ont été adaptées au cinéma. Furin kazan (en 1953) est adapté par Hiroshi Inagaki. Asunarô est adapté en 1955 par Akira Kurosawa et filmé par Hiromichi Horikawa. Honkakubō Ibun (Le Maître de thé, 1991) inspira Kei Kumai pour son film Sen no Rikyu(La Mort d'un maître de thé) en 1989 qui obtint un Lion d'argent au Festival du film de Venise.

Il a reçu, en 1950, le prix Akutagawa, la plus prestigieuse récompense littéraire du japon, pour Le fusil de chasse.

Publié au Japon en 1949 et traduit pour la première fois en français en 1963, "Le Fusil de chasse" est un roman épistolaire de l'écrivain japonais Yasushi Inoué, notamment auteur des romans "Confucius", "Le Faussaire" ou encore "Le Maître de thé".

Résumé :

Quelques mois après avoir envoyé son poème "Le Fusil de chasse" à une revue spécialisée, un jeune homme reçoit un courrier dans lequel le vieux Josuke Misugi prétend s'être reconnu entre les lignes dudit poème.
Il lui fait ensuite parvenir une confession par procuration consistant en trois lettres provenant de trois femmes différentes - son épouse Midori, sa maîtresse Saïko et Shoko, la fille de cette dernière - et qui en disent long sur son passé tumultueux.

Sous des formes différentes, ces trois femmes se révèlent à Josuke et, bien qu'en prise à des sentiments contradictoires, se libèrent de leurs secrets longtemps enfouis pour prendre leur envol.
Si les premières lignes se veulent plutôt inoffensives, la tournure de leurs lettres bascule dès lors qu'il s'agit d'évoquer les retentissements qu'a pu avoir le comportement inébranlable de cet homme sur leurs vies.
En apprenant la liaison de sa mère avec Josuke à travers son journal, Shoko se sent non seulement trahie mais souffre également de ce que cette découverte change radicalement sa conception jusque-là naïve de l'amour.
Comment ne pas qualifier de "pêché" cette liaison destructrice sans cesse occultée par sa mère, même dans ses dernières heures ?

" Tout ce qui dans la nature frappe mon regard se colore de tristesse quand j'essaie de parler. Depuis le jour où j'ai lu le Journal de Mère, j'ai remarqué que la Nature changeait de couleur plusieurs fois par jour, et qu'elle en change soudainement, comme à l'instant où le soleil disparaît, caché par des nuages.
Dès que ma pensée se porte vers vous et Mère, tout ce qui m'entoure devient autre.
Le saviez-vous ? En plus des trente couleurs au moins que contient une boîte de peinture, il en existe une, qui est propre à la tristesse et que l'oeil humain peut fort bien percevoir."


Mon impression :

J'ai passé un bon moment avec ce court roman dont les thèmes du secret et de la solitude dans la souffrance m'ont fait penser à certains romans de Marguerite Duras traitant d'amour impossible.

Pour en revenir à ce roman, une écriture sobre en communion avec la nature (dans la pure tradition de presque tous les romans japonais) que j'ai aimé retrouver en dépit ici de la noirceur des thèmes évoqués. Trois regards croisés sur la trahison renvoie à la détresse de ces femmes comme à leur dignité dans la douleur. Une réflexion sans concessions sur l'amour, l'adultère, et le sens de l'honneur certainement  très important dans la culture japonaise.

Je vous le recommande surtout si vous êtes passionnés de culture japonaise, de psychologie  study  study  study

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De l'auteur, j'avais lu "Le maître de thé" dont voici un court extrait :

Je lui fis traverser la pièce en terre battue, puis la grande pièce recouverte de plancher, jusqu’à la salle du fond, dont j’ai fait ma salle de thé. Dans cet espace d’un tatami et demi où il n’y a pas de tokonoma, il n’y a pas non plus de fleurs ni de calligraphie.

« Vu la pauvreté de cette salle, je n’ai encore jamais reçu personne ici.

- Mais non, c’est très bien ! C’est une salle véritablement simple et saine et je suis très flatté d’en être le premier invité ! »

Déjà, dès ce moment-là, je me détendis. La gêne s’était envolée ; c’était un invité parfait : ni trop formel ni trop nonchalant…









avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasushi Inoué

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum