Herminie Cadolle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Herminie Cadolle

Message  Arun le Mar 17 Mai 2016 - 18:23

Herminie Cadolle, la communarde qui inventa le soutien-gorge…


Hermine Cadolle, qui vécut de 1845 à 1926, est une femme d’exception avec une vie mouvementée à la trajectoire insolite. Elle fut d’abord une communarde révolutionnaire et féministe, puis une femme d’affaire entrepreneuse et féministe, et accessoirement une des inventeurs de ce vêtement qui symbolise justement la libération de la femme, le soutien-gorge.

Commençons par un petit retour historique sur l’apparition du soutien-gorge auquel a contribué Herminie Cadolle.

Le soutien gorge moderne n’est pas apparu d’un seul coup, mais est issu d’un bouillonnement créatif, du croisement de plusieurs inventions et prototypes imparfaits, qui lui donnèrent la forme et les caractéristiques qu’on lui connaît. Surtout, cette évolution eu lieu à une époque de progrès industriels (comme l’apparition du fil élastique) où l’ère du temps était à la libération de la femme de son oppresseur corset.

Au départ simple désir de confort et de souplesse en pleine Belle Époque, ce besoin d’une nouvelle lingerie devient une impérieuse nécessité lorsque pendant la Grande Guerre les femmes remplacèrent les hommes partis au combat pour faire tourner l’arrière. Le corset n’étant pas compatible avec une vie de femme active, la place était faite pour un vêtement moderne qui maintenait la poitrine… et qu’il n’y avait plus qu’à inventer.

Les femmes commencèrent par le raccourcir ce méchant corset, puis à le rendre plus souple (avec des modèles proches de simples gaines). Elles portent bientôt des demi-corsets avec un nouveau vêtement, le cache-corset qui couvre la poitrine. C’est ce cache-corset, descendant de la brassière et du soutien-gorge, que différentes femmes, américaines comme Marie Tucek et Mary Phelps Jacob, ou française comme Herminie Cadolle, vont tenter « d’améliorer » chacune de leur côté pour donner naissance au soutien gorge d’aujourd’hui.

La corseterie, Herminie Cadolle connait bien puisque couturière hors pair, elle est ouvrière corsetière à Paris depuis qu’elle s’est installée dans la capitale avec son mari peu après 1860. C’est à cette époque qu’elle commence à développer ses convictions profondément féministes. Dans son domaine d’activité vestimentaire, elle entame donc ses réflexions sur cette pièce de lingerie qui libérera la femme en lui donnant plus de confort et de liberté, mais c’est bien vite sous les balles, lors d’une vraie séquence révolutionnaire, que Herminie Cadolle vit ses idéaux.

Lors de la commune de Paris, en 1871, elle participe au plus près à l’insurrection au sein de l’Union des Femmes pour la Défense de Paris et le Soin aux Blessés. Fondée par Nathalie Le Mel, cette organisation a autant pour but d’inscrire les femmes dans le mouvement socialiste libertaire et révolutionnaire qui a lieu que de revendiquer pour elles, et pour la première fois, l’égalité pratique avec les hommes dans la société. C’est un des tout premiers mouvements politiques d’essence authentiquement féministes, dont plusieurs centaines de femmes membres mourront soit durant les combats soit durant la répression qui suivra. Mais Herminie Cadolle tient bon et devient à l’époque une proche de la féministe anarchiste Louise Michel, qu’elle accueillera neuf ans plus tard personnellement à son retour d’exil de Nouvelle Calédonie.

L’époque est intense pour la jeune ouvrière qui lutte sur deux fronts pour ses idées, dans son atelier de corseterie et en société, lors de nombreuses manifestations politiques et dans de nouvelles organisations comme le Comité de Soutien aux Déportés de la Commune, ouvertement socialiste révolutionnaire, dont elle est un des cadres organisateurs en tant que trésorière.

Cependant, le grand mouvement de changement s’essouffle. Et régulièrement aux prises avec la répression politique, Herminie Cadolle décide de changer d’air en s’exilant vers l’Argentine en 1887. Elle fonde à Bueno Aires un atelier-boutique de lingerie qui connaitra très vite le succès et entame ainsi sa seconde vie d’entrepreneuse. Douée et visionnaire, elle se révèlera être une excellente femme d’affaire.

C’est là qu’elle invente le corselet gorge (ou « maintient gorge »), un des précurseurs immédiat du soutien-gorge, qui est une sorte de cache-corset avec une armatures en « W » pour la poitrine et soutenu aux épaules par deux bretelles. Le brevet est déposé en 1889 et la même année elle présente sa création, un modèle appelé « bien-être », à l’exposition universelle de Paris. Pendant plus de vingt ans, entre l’argentine, la France et le reste du monde, Herminie Cadolle va développer son entreprise, faire fortune grâce à sa lingerie, et avoir de surcroît une influence novatrice sur cette industrie.

Elle est par exemple à l’origine de l’utilisation du fil souple élastique dans la lingerie. Elle est une des premières à utiliser une méthode de vente novatrice pour l’époque et observée aux États-Unis, la vente par catalogue. Ainsi, au plus fort de son succès au tout début du vingtième siècle, elle fait travailler plus de deux cent ouvrières dans ses ateliers parisiens, ouvrières qui fabriquent de la lingerie aussitôt expédiée à Buenos Aires, Londres, New York ou Saint Pétersbourg… C’est une période faste durant laquelle au succès de ses affaires s’ajoutent de nombreuses récompenses à travers le monde.

Herminie Cadolle revient en France, qu’elle ne quittera plus, en 1914 afin d’être plus proche de ses trois fils soldats dans les tranchés (elle en perdra un en 1916), avant de s’éteindre en 1926 après une vie étonnante passée à vouloir libérer les femmes derrière des barricades, près des tribunes politiques, puis en révolutionnant leur garde-robe.

De nos jours la Maison Cadolle de lingerie de luxe existe encore, à Paris, après six ou sept génération. Une boutique rue Cambon et un atelier de haute couture perpétue le riche héritage de la pionnière Herminie.





"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Herminie Cadolle

Message  Sapho le Mar 17 Mai 2016 - 19:35


Bravo Madame Cadolle et merci pour votre " confortable invention "





Et merci à toi Arun de nous avoir parlé de cette "grande" féministe cheers cheers cheers
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum