David FOENKINOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David FOENKINOS

Message  Sapho le Ven 20 Mai 2016 - 18:53


BIOGRAPHIE


Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 28/10/1974


Après des études de lettres à la Sorbonne, David Foenkinos, formé au jazz, devient professeur de guitare.

Il avoue une admiration sans bornes pour le roman Belle du Seigneur d'Albert Cohen, ce qui l'amène à décliner régulièrement le thème de l'amour dans ses œuvres littéraires. L'auteur admet ne jamais (ou presque) puiser son inspiration dans son vécu, sauf dans "Les Souvenirs", qui s'inspire de son hospitalisation à 16 ans pour une maladie de la plèvre.

Après avoir été attaché de presse dans l'édition, David Foenkinos parvient à publier sur premier roman, "Inversion de l'idiotie", chez Gallimard. Il a depuis publié plusieurs romans dont "Entre les oreilles", "Le Potentiel érotique de ma femme", "En cas de bonheur" et "Les cœurs autonomes".

"Le Potentiel érotique de ma Femme" lui assura un certain succès commercial et le prix Roger Nimier en 2004. A la rentrée littéraire 2007, il publie "Qui se souvient de David Foenkinos ? " où il questionne justement l'arrêt brutal de sa notoriété et la chute de ses ventes.

Après "Nos séparations" (Gallimard, 2008), Foenkinos décroche en 2010 le prix Conversation et le prix des Dunes avec son roman "La Délicatesse" (Gallimard, 2009).

La même année, les Éditions du Moteur publient "Bernard" tandis que Plon édite "Lennon", un ouvrage dans lequel l’auteur (et fan) se met dans la peau du Beatles assassiné.

Suivent en 2011 "Le petit garçon qui disait toujours non" (Albin Michel) et "Les Souvenirs" (qui sera adapté pour le cinéma par Jean-Paul Rouve), présenté à la rentrée littéraire par Gallimard. La fin de l’année 2011 voit également arriver dans les salles françaises l’adaptation du roman "La Délicatesse", avec à l’affiche Audrey Tautou et François Damiens. Un film réalisé par David Foenkinos lui-même, accompagné de son frère.

En 2013, il publie chez Gallimard "Je vais mieux" puis le remarquable "Charlotte", à la rentrée littéraire 2014, dans lequel il rend un hommage personnel et poignant à l’artiste Charlotte Salomon, assassinée en 1943 à Auschwitz et qui obtient le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens. Le roman sera adapté pour le cinéma par Olivier Dahan.

En 2016, il change de ton et revient avec un roman satirique bâti comme un polar littéraire, intitulé "Le Mystère Henri Pick".



Je viens de terminer le dernier livre de cet auteur intitulé : LE MYSTERE HENRI PICK


RESUME




En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l'écrivain et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n'a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n'était qu'une machination?
Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs.




RESSENTIS


Delphine, une jeune éditrice parisienne et son compagnon - écrivain n’ayant pas eu de succès – trouvent un manuscrit au nom d’Henri Pick dans une bibliothèque de Crozon, en Bretagne. L’ancien bibliothécaire, Jean-Pierre Gourvec, avait en effet installé une remise où les écrivains éconduits venaient déposer leurs manuscrits refusés. Delphine fait un pari : faire éditer ce livre qui s’avère être l’œuvre d’un pizzaiolo décédé. Le succès arrive, largement attribuable à une communication soigneusement huilée, au point que sa veuve Madeleine et sa fille Joséphine sont dépassées par les événements.

Mais comment Henri Pick a-t-il pu écrire un roman alors qu’il n’écrivait jamais, même pas la liste des courses ? Y a-t-il anguille sous roche ? Jean-Michel Rouche, un ancien critique littéraire, mène l'enquête.

Au-delà des rebondissements, ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman est la critique du milieu littéraire et des médias (même si David Foenkinos s’en défend un petit peu). À grands coup de communications, les protagonistes de ce succès littéraire nous font prendre des vessies pour des lanternes. Enfin, David Foenkinos mélange des personnages réels avec des situations fictives et c’est assez amusant.


Ce roman est très agréable à lire même si malheureusement on devine un peu trop facilement la fin.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: David FOENKINOS

Message  Sapho le Ven 20 Mai 2016 - 18:55



[size=34]INTERVIEW. David Foenkinos et "Le mystère Henri Pick" : "On a toujours le goût des coulisses de la création"[/size]

David Foenkinos revient sur le devant de la scène littéraire avec "Le mystère Henri Pick". Un roman différent de ses précédents, qui allie comédie et suspens. Après le succès de "Charlotte" qui sera adapté au cinéma par Olivier Dahan et la diffusion en direct de sa pièce "Le plus beau jour" pour la Nuit des Molières (le 23 mai sur France 2), le romancier est décidément sur tous les fronts.
Un an et demi après l'énorme succès de "Charlotte", prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2014, David Foenkinos revient avec un nouveau roman différent tant sur le fond que sur la forme. Imprégné des 10 ans de travail autour de l'histoire de Charlotte Salomon, peintre allemande assassinée à 26 ans à Auschwitz, l'écrivain a eu beaucoup de mal à se remettre à l'écriture.

Un polar littéraire


Après un sevrage d'un an, il a néanmoins replongé et offre aujourd'hui aux lecteurs un 14e ouvrage, un "polar littéraire" selon ses termes, avec "Le Mystère Henri Pick" (Editions Gallimard). Il était mardi 17 mai, l'invité des 5 dernières minutes de Marie-Sophie Lacarrau

Citation :
On a toujours le goût des coulisses de la création


Au départ, il y a une bibliothèque un peu particulière puisqu'elle regroupe les livres... refusés. Dans cet endroit qui existe vraiment, initié par l'écrivain américain Richard Brautigan et aujourd'hui installé à Vancouver, ceux qui écrivent des manuscrits jamais publiés peuvent déposer leurs textes. "J'ai imaginé une version bretonne, ça se passe dans le Finistère", raconte David Foenkinos.

Hommage à la littérature


Dans cet endroit improbable, une jeune éditrice va découvrir un manuscrit exceptionnel... Un texte écrit par un pizzaïolo mort deux ans auparavant et qui, selon sa veuve, n'aurait jamais écrit autre chose que la liste des courses ! Son histoire va intéresser les médias et le public autant que le roman lui-même et bouleverser la vie d'un journaliste dubitatif sur l'origine de l'oeuvre. "On a toujours le goût des coulisses de la création" remarque l'auteur qui regrette un peu la traque incessante de l'intime dans la littérature.


Citation :
On croit que le graal c'est la publication, mais il y a pire violence que la douleur de ne pas être publié: l'être dans l'anonymat le plus complet.



L'écrivain a lui aussi connu la galère des débuts, les lettres de refus des éditeurs avant de rencontrer le succès que l'on connait grâce à "La délicatesse", son 8e ouvrage. Une difficulté que raconte d'ailleurs l'un des personnages du roman. "C'est un livre qui rend hommage à ceux qui aiment la littérature" souligne-t-il et qui raconte aussi les petits secrets du monde de l'édition.
Un livre d'un "filou" qui "entraine ses lecteurs sur de nombreuses fausses pistes", a dit de lui Bernard Pivot, qui l'apprécie beaucoup.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: David FOENKINOS

Message  Arun le Ven 20 Mai 2016 - 19:21

J'ai eu l'occasion de l'entendre dans l'émission "la grande librairie" il y a peu. De lui, j'avais lu "La délicatesse" et d'après mes souvenirs, il me semble que j'avais apprécié l'auteur et le roman.

Un film tiré de ce roman a également été porté à l'écran par le même auteur.

Je note celui-ci Sapho. Si je me réfère à tes impressions il s'agit donc là d'un style un peu particulier, curieux semble-t'il ? A découvrir ...

En tout cas merci pour ce partage ! study


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David FOENKINOS

Message  bergamote le Dim 26 Juin 2016 - 11:54

Justement Arun, j'ai regardé le film et franchement le rendu est fade comparativement au roman. on n'y retrouve pas justement tous ces sentiments diffus et si profonds? on a l'impression d'assister à un amour un peu déphasé entre une femme et un homme étranger. or, ce qu'ils éprouvent est mal donné et les acteurs ne sont pas motivés, on ne les sent pas
mais bon c'est mon avis
je préfère rester sur mes impressions de lecture Very Happy

voilà ce que j'écrivais à ma lecture il y a quelques années :

Je trouve ce roman plein justement de délicatesse. Les relations entre cette jeune femme veuve et Markus, transparent et invisible des autres en temps ordinaire, m'a bien plu.
J'ai aimé ces deux personnages.
Effectivement, c'est un roman qui se lit bien. Franchement je n'ai pas vu le film, mais je crois qu'il ne peut rendre les gestes et les situations des deux héros, trop de subtilités relationnelles pour être porté à l'écran à mon avis.
j'ai beaucoup aimé et je ne connaissais pas du tout cet auteur.


je crois que j'avais raison Rolling Eyes
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David FOENKINOS

Message  Sapho le Mar 19 Juil 2016 - 19:13


LIVRE LU : LES SOUVENIRS


RESUME




Le narrateur, apprenti romancier, prend conscience à l’occasion du décès de son grand-père de tout ce qu’il n’a pas su vivre avec lui. Il comprend que le seul moyen de garder l’amour vivant est de cultiver la mémoire des instants heureux. Dans le même temps, frappée par le deuil, sa grand-mère semble perdre la tête. Il assiste aux manœuvres des proches pour la placer en maison de retraite et vendre à son insu son appartement. Ce qu’il n’a pas su vivre avec son grand-père, il décide alors de le vivre avec elle. Il va la voir souvent, parvient à égayer sa solitude, à la faire rire de tout. Mais elle finit par apprendre que son appartement a été vendu, et fait une fugue…
Le narrateur va partir à sa recherche, et la retrouver pour lui offrir ses derniers moments de bonheur. Le hasard lui fait en même temps rencontrer Louise, qu’il va aimer, et qui le quittera. Les souvenirs, nourris de joies, de douleurs et de mélancolie, lui offrent désormais la possibilité d’écrire son roman – et peut-être son avenir.

David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur le rapport au temps et sur la mémoire. Les rapports entre générations, les sentiments enfouis, les déceptions de l’amour, le désir de créer, la tristesse du vieillissement et de la solitude, tout cela est exprimé avec une grande délicatesse, un humour léger et un art maîtrisé des formules singulières et poétiques.



RESSENTIS


David Foenkinos met en relief les troubles du temps qui passe et de l’âge qui avance, féroce, impitoyable. C’est toute la problématique de la vie défilante qui est mise en évidence à travers ces trois générations ; la retraite et ses journées impossibles à remplir, la santé qui se détériore, la confrontation aux souvenirs, les disparités des générations, etc…
On se laissera prendre au jeu du romancier… mais attention aux bons sentiments très souvent mis en exèrgue! « Les souvenirs » est un bon cru, à lire sans modération. Un livre qui a le mérite de n’être jamais ennuyeux, pour peu que le lecteur se laisse mener par le manège désormais bien rôdé de l’auteur. Foenkinos s’ingénie à mettre en avant le moindre sentiment, mais il faut bien le reconnaitre, avec du talent, et un art de toucher immédiat.


study study study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: David FOENKINOS

Message  bergamote le Mar 19 Juil 2016 - 19:51

noté merci Sapho kiss2
avatar

bergamote
Le sage ArtiLittere


http://mariechevalier.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum