Michel HOUELLEBECQ (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel HOUELLEBECQ (France)

Message  Sapho le Ven 26 Aoû 2016 - 15:48

BIOGRAPHIE


 Michel Houellebecq, né Michel Thomas à la Réunion, le 26 février 1956 (acte de naissance), ou en 1958 (selon lui), est un écrivain français. Poète, essayiste, romancier et réalisateur, il est, depuis la fin des années 1990, l'un des auteurs contemporains de langue française les plus connus et traduits dans le monde. Il a également fait quelques apparitions remarquées en tant qu'acteur.

Après la publication d'une biographie de Lovecraft, il est révélé par les romans Extension du domaine de la lutte et, surtout, Les Particules élémentaires, qui le fait connaître d'un large public. Ce dernier roman, et son livre suivant Plateforme, sont considérés comme précurseurs dans la littérature française, notamment pour leur description au scalpel, mais non sans humour, de la misère affective et sexuelle de l'homme occidental dans les années 1990 et 2000.

Avec La Carte et le Territoire, Michel Houellebecq reçoit le prix Goncourt en 2010, après avoir été plusieurs fois pressenti pour ce prix.

En janvier 2015, il publie un livre où il imagine la France dirigée par un parti musulman: "Soumission".





APRES AVOIR LU TOUS LES LIVRES CITES CI-DESSUS, JE ME SUIS LANCEE DANS LA LECTURE D'UNE DE SES OEUVRES UN PEU PARTICULIERES.


LANZAROTE


RESUME




"Vous avez passé une bonne journée ? attaquai-je avec décontraction.
J'ai supposé que vous aviez fait l'excursion pour Fuerteventura. - C'est exact. " Il secoua la tête avec indécision avant de répondre : "C'était nul, complètement nul. Aucun intérêt, vraiment. Et, maintenant, j'ai fait toutes les excursions proposées par l'hôtel. - Vous restez une semaine ? - Non, quinze jours", dit-il d'un ton accablé. Effectivement, il était dans de beaux draps. Je lui proposai un cocktail.
" Incisif, railleur, de cette même plume grinçante que nous lui connaissons, Michel Houellebecq s'épanche ici sur les affres du touriste, pauvre écorché des voyages organisés

Il reçoit le prix de la BnF 2015 pour l’ensemble de son œuvre.



J'EN PENSE




Houellebecq décrit encore une fois des gens moyens qui semblent se débattre indéfiniment, des personnages déboussolés, désabusés, désenchantés comme ce flic belge qui ne croit plus en rien. Voici son type de pensée: "De toute façon, les Français méprisent les Belges, dit-il pour conclure; et le pire est qu'ils ont raison. La Belgique est un pays déliquescent et absurde, un pays qui n'aurait jamais dû exister". Pas bien folichon tout ça.
On se surprend à esquisser un sourire alors que les sujets traités sont souvent graves (dépression,dénonciation d'une secte:Raël).Ce texte est à mon sens le plus drôle qu'il ait produit. L'univers houellebecquien est bien présent: un zeste de sexualité débridée, un soupçon de provocation, des personnages dépressifs,...Tout y est!
Les textes accompagnant ce récit sont très intéressants pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l'auteur. Il nous explique son admiration pour des écrivains tels que H.P. Lovecraft, Brett Easton Ellis;ses centres d'intérêts; sa volonté de ne s'attacher qu'à des personnages moyens. Ainsi dit-il: "En matière de description sociale, je suis définitivement classes moyennes".
A conseiller vraiment à ceux qui aiment cet auteur.


study  study  study
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel HOUELLEBECQ (France)

Message  Arun le Ven 26 Aoû 2016 - 16:06

Merci Sapho pour ton partage !

Après avoir lu "extension du domaine de la lutte" et "soumission", j'ai un peu abandonné Houellebecq ! Vrai, pour soumission, mon avis fut mitigé, trop de références toutes faites, de poncifs m'avait-il semblé, je crois que j'avais posté mon impression sur un autre forum ... il faudrait que je retrouve cela !

En ce qui concerne celui que tu présentes, et d'après ton opinion personnelle, il devrait être plus intéressant ... à lire sans doute un jour, je l'ajoute à ma longue liste !



"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel HOUELLEBECQ (France)

Message  Sapho le Ven 26 Aoû 2016 - 18:50

Oui Arun, nous avions toutes les deux écrit nos ressentis sur le livre : SOUMISSION dans La Clé Des Champs !
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel HOUELLEBECQ (France)

Message  Arun le Ven 26 Aoû 2016 - 19:27

Effectivement chère Sapho, je viens de retrouver mon impression à propos de "soumissions"

Un roman quelque peu schématique, alternant de fortes imprécisions avec parfois du déjà vu. J'ai capté quelques réflexions intéressantes sur la difficulté du catholicisme dans ce début de 21ème siècle dans les passages concernant Péguy d’inspiration toute mystique. Également noté, ce sexisme obsessionnel de salon, dans le fond assez conformiste, même s'il cherche à ne pas l'être. Citant le rôle des femmes qu’il convient, selon le narrateur de réserver à la cuisine (si elles ont quarante ans) et au lit (qu’elles aient plus ou moins de 18 ans) ou sur les mœurs, la vision de la famille et l’économie en général. On s'aperçoit également, au fil des pages, qu'il cherche à se fondre dans les comportements de Huysmans, son grand modèle.

En définitive, un roman que je trouve dérangeant, sauvé juste parfois par l'angle humoristique de certains passages. De là à le comparer à certains romans prophétiques du XXe siècle comme "1984" de George Orwell et "Le Meilleur des mondes" d'Aldous Huxley ", je pense qu'il y a une marge !

Houellebecq a un certain talent, on ne peut pas le nier. Mais j'ai ressentie cette impression d'une sorte thérapie personnelle, d'un être toujours torturé (la même image qui ressort toujours de lui) en mal de vivre sans doute.


"Le mouton n'a pas mangé la rose et le Petit Prince n'est pas mort"

avatar

Arun
Tour de contrôle


http://www.suzannephilippe.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Michel HOUELLEBECQ (France)

Message  Sapho le Sam 27 Aoû 2016 - 14:41

Et moi les miennes..............


Je reste aussi avec l'impression que Houellebecq est un dépressif chronique qui a accepté son état, en a fait sa personnalité. La pornographie étant une façon d'accentuer son personnage revenu de tout : à défaut de grive, on mange des merles. Mais cela n'apporte pas grand chose au lecteur.
Il regarde le monde sans pathos, mais avec une acuité dérangeante, il écrit platement et c'est voulu, comme quelqu'un qui penserait et mettrait ses pensées bout à bout sans faire d'effets de style. Pourtant, il a un style très personnel, reconnaissable ! une belle intelligence mise au service d'un pessimisme latent, une lucidité épouvantable.
Il y a sans doute un grand besoin de spiritualité chez cet écrivain (je n'ai pas retrouvé le passage où il parle de la vierge noire de Rocamadour : c'était magnifique). Ses références à Huismann, son admiration pour cet auteur nihiliste pourraient le placer dans les chercheurs d'absolu, les mythiques. Et l'on pense à Malraux : "le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas".
Dans ce livre, il s'interroge son lecteur en se questionnant lui-même.
C'est avec désinvolture qu'il règle leurs comptes au système universitaire, au "savoir pour tous", à la social-démocratie agonisante, et c'est ainsi qu'il ne s'étonne même pas d'un monde brusquement sans femmes après l'avènement d'un gouvernement dont le président est arabe (voir le résumé du livre plus haut, par Arun).
C'est de la fiction, l'auteur le précise, s'il en était besoin(!), il ajoute quand même que c'est une possibilité.... et comme des piqûres de rappel, certains mots, certains passages effraient le lecteur dont la psyché est obsédée par la fin d'un monde, la chute de la civilisation occidentale. Il n'a pas nié jouer avec les peurs générées par l'actualité. Se souvenir toute fois que la parution de son livre est intérieurs aux actes terroristes qui ont secoué la France.
Facile de soumettre un pays qui a à demi abdiqué, qui a oublié ses valeurs quand l'argent (toujours lui) du pétrole fait miroiter des jours meilleurs. Facile de se servir de la polygamie pour appâter l'homme blasé, gêné parfois par l'ascension des femmes dans la société.... la femme à la maison, c'est bien mieux comme ça !
Etonnantes les critiques qui ont salué l'apparition de ce livre : islamophobe, "réalité cauchemardesque", alors que la presse acquise au gouvernement et les élites de gauche se gargarisent avec le "vivre ensemble" et tout le monde est beau....
Serait-ce une réalité cauchemardesque que d'appliquer jusqu'au bout ce fameux "vivre ensemble" ?
Ce qui m'a mis mal à l'aise dans ce livre, c'est ce renoncement des hommes comme des femmes, cette apathie, cette non résistance...
est-ce la France actuelle qu'il décrit, avec son anti héro dépressif, décadent, lâche, indifférent et résigné .....?
Il jette ainsi à la figure du pays, sa pire image. C'est sans doute pour cela que beaucoup détestent ce livre. Moi, je l'ai trouvé aussi bon que ses précédents.
avatar

Sapho
Le sage ArtiLittere


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum